Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
Larry Laffer
par Reardon  |  11.08.2004  |  Article
Incontournable personnage de chez Sierra, le héros récurent de la série Leisure Suit Larry de Al Lowe débutée en 1987, Larry Laffer est l’exemple type de l’anti-héros qui hante 6 aventures numérotées de 1 à 7. Inutile de chercher la quatrième, elle n’existe pas. Par contre une 7ème qui portera le numéro 8 est en prévision.

Leisure Suit Larry 1: In the Land of the Lounge Lizards – 1987
Leisure Suit Larry 2: Larry Goes Looking for Love (In Several Wrong Places!) - 1988
Leisure Suit Larry 3: Passionate Patti in Pursuit of the Pulsating Pectorals! - 1989
Leisure Suit Larry 5: Passionate Patti Does a Little Undercover Work! - 1991
Leisure Suit Larry 6: Shape Up or Slip Out! - 1993
Leisure Suit Larry 7: Drague en Haute Mer - 1996
Leisure Suit Larry 8: Magna Cum Laude - 2004

1. Introduction : la trilogie mère
2. Leisure Suit Larry 4 : les disquettes manquantes : interview d’Al Lowe
3. La suite des nombreux déboires et des quelques réussites de Larry
4. La véritable biographie de Larry, par Ralph Roberts & Al Lowe
5. Le livre noir (et rose) de Larry
6. Liens

Larry Laffer appartient à la classe moyenne et porte un costume blanc : Leisure Suit, un costume léger, de loisirs ou mieux de détente comme c’était la vogue dans les années 70. Il a un physique très quelconque et c’est surtout un dragueur impénitent auxquels les femmes réussissent mal : il aurait même tendance à incarner l’éternel perdant.

Sa méthode de drague est simple et répétitive : il accoste une jeune femme, se renseigne sur ses centres d’intérêt et ce qu’ils occasionnent comme insatisfaction, offre l’objet convoité, l’idée ou le moyen de combler le manque, espère en retour de la reconnaissance (ce qui pour lui signifie toujours coucher, mais ce qui pour ses partenaires peut avoir un tout autre sens).

Conçu initialement comme une trilogie, le succès de la série a contraint ses producteurs à envisager et écrire des suites. Leisure Suit Larry s’est vendu à 35 millions d'exemplaires tous jeux confondus : comment expliquer ce succès ? Simplement par le contexte : une Amérique protestante et puritaine où des états comme la Californie rêvent toujours d’interdire les jeux vidéo pour adultes – et LSL est plus que licencieux, il est parfois carrément vulgaire (une vulgarité tempérée par un humour débridé) ; de plus, son personnage a des côtés pervers ; et plus généralement c’est le type de jeux qui fascinait alors les garçons impubères et les préadolescents boutonneux déjà plus branchés informatique que leurs parents insoupçonneux.

Le parcours de Larry commence effectivement lorsqu’il découvre dans les toilettes d’un bar de nuit Chez Lefty un graffiti lui offrant quelque espérance. Les étapes de sa quête seront jalonnées de poupée gonflable et de préservatif plus que de conclusion réelle avec le beau sexe. Pourtant quand le jeu se termine, Larry a fini par obtenir les faveurs d’Eve.

Dans le second épisode Larry Goes Looking For Love (In Several Wrong Places), - Larry à la recherche de l’amour dans quelques mauvais lieux - notre héros est en train de tondre la pelouse d’Eve dont il squatte la maison lorsque la belle survenant malencontreusement le jette à la rue sans ménagement. Il participe à un jeu télévisé et gagne une croisière à laquelle il doit échapper ainsi qu’aux agents secrets lancés à sa poursuite comme lui-même est à la poursuite de la femme de ses rêves, qu’il découvrira sous les traits d’une indigène Kalalau. Célibataire endurci, il n’échappera cependant pas au mariage à la fin du jeu.

Le troisième épisode Passionate Patti in Pursuit of the Pulsating Pectorals est dès le début marqué par un retour au célibat : Larry est en plein divorce. Après de multiples essais, il finit par rencontrer Passionate Patti avec laquelle il file le parfait amour mais la jeune femme parle pendant son sommeil et Larry se méprenant sur le sens de ses paroles quitte la belle endormie. Passionate Patti à son réveil trouvant la couche vide part alors à la recherche de Larry, l’homme de sa vie.



Ainsi se termine la trilogie initiale.

Leisure Suit Larry 4: The Missing Floppies : les disquettes manquantes

Voici ce qu’en dit Al Lowe lui-même :
Voici en réalité pourquoi Leisure Suit Larry 5 suit Leisure Suit Larry 3. Si vous avez terminé Larry 3, vous savez que je me suis arrangé pour conclure tout ce qui était en suspens et puis j’ai tiré un grand trait. Je savais que c’était le dernier de la trilogie et je voulais que tout soit impeccable. C'est pourquoi j'ai organisé une sortie pour Larry.

L'écran final montre Passionnate Patti en train de se faire bronzer au bord de Bass Lake tandis que Larry, nouvellement recruté par Sierra commence à programmer un jeu pour Ken Williams.Et c’est par l’allusion de Larry au Lefty’s Bar où tout avait commencé que cette aventure devait se terminer.

Remettez vous dans le contexte de l’époque et souvenez-vous qu’aucun jeu n'avait jamais eu plus de trois épisodes. Ken et moi, nous n'avions eu aucune raison de penser que Larry puisse sortir de ce cadre. On s’est donc tous les deux attelés à rechercher des idées pour un autre projet. Et c’est comme ça qu’on a trouvé le concept d’inventer un jeu en utilisant l'Internet. Là, vous m’interrompez et vous me dites : "Eh ! Attendez voir un peu ! Cette idée là, c’est d’Al Gore, pas d’Al Lowe!" Faux ! Il s’en est fallu d’un poil !
On était si naïfs, si présomptueux – si aveugles ? – que quand Ken a proposé l'idée d’un jeu d'aventures où plusieurs joueurs pourraient interagir ensemble par le biais des modems, nous avons dit : "C’est sûrement une excellente idée, Ken !" Et on s’est réellement attelés à la réalisation de ce projet qui devait devenir Leisure Suit Larry 4, le premier jeu d'aventures multi joueurs en ligne.

Jeff Stephenson et Matthew George s’occuperaient des codes système et moi, de la conception et d’une partie de la programmation. On a choisi chacun un bureau, on a pris un pot de café et on a commencé le codage en janvier 1991.

On s’est alors posé quelques questions de base:

Comment les gens allaient-ils pouvoir se relier ?
Le seul moyen que nous connaissions était au moyen des modems commutés. Alors on a rempli un ordinateur de modems, puis on a acheté un châssis supplémentaire qu’on a aussi rempli de modems, puis on a branché un nouveau châssis et on a continué à les connecter. Pourrions-nous attendre les modems 2400-baud ? Nous avons choisi "d'exiger" une vitesse de 1200-baud minimum mais en recommandant la technologie la plus rapide existante alors, mais qui coûtait encore très très chère.

Comment manipuler les dossiers de graphiques nécessaires mais énormes ?
Facile. Nous projetions de vendre le jeu dans une boîte, mais il faudrait un modem. Le code du jeu, les graphiques, les sons, etc. seraient sur isquettes souples (pas de Cd-rom non plus à l’époque) et seules les données minima auraient à passer par la connexion.

Comment les joueurs décideraient-ils qui devait entrer dans leur jeu ?
Je proposais le concept "d'une salle d'attente" dans laquelle séjourneraient les nouveaux venus jusqu'à ce qu'ils aient trouvé quelqu’un qui veuille jouer avec eux.

Comment s’identifier ?
J'ai créé ce qu’on a surnommé "Facemaker," qui vous permettait d’arranger votre avatar en choisissant parmi un stock d’yeux, de nez, de bouches et de cheveux, cela incluait la calvitie, évidemment.

Et alors ?
Au bout d’un mois à peu près, on a compris que ça n’allait pas êtreaussi simple. J'ai décidé d'écrire un contrôleur de jeu, un simple test, pour vérifier si on pouvait réellement déplacer des objets et communiquer. Ça marchait. Mais nous étions toujours loin de faire des personnages déplaçables, de communiquer et d’interagir les uns sur les autres. J'ai donc conçu un backgammon. Puis un jeu d’échecs. Nous n'avions toujours pas de système pour porter toutes les caractéristiques requises pour un jeu d'aventure. Mais on prenait tant de plaisir à jouer les uns contre les autres que nous avons décidé de regrouper ce que nous avions dans un vrai produit. Ken envisageait un produit d’une simplicité telle que même sa grand-mère pourrait l'utiliser. Cela devînt notre objectif. Mon épouse, Margaret, suggéra de le baptiser au départ Constant Companion : n'importe qui pouvait se connecter à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, et trouver quelqu'un pour jouer.Constant Companion est devenu The Sierra Network.TSN était une pure réussite à cette époque là, surtout si l’on considère le peu de joueurs qui disposaient d’un modem.(…)

Ainsi Larry 4, le jeu d'aventures en ligne en mode multi joueurs n'a jamais vu le jour. Alors pourquoi le suivant s’est-il appelé Larry 5 et non Larry 4 ? Pourquoi Larry 5 a-t-il succédé à Larry 3 ? Pourquoi Passionate Patti Does a Little Undercover Work! n'a-t-il pas pris le numéro 4 laissé vacant ?

Il y a plusieurs raisons à cela :
J'étais parti sur l’idée que la série formerait une trilogie. Ça me paraissait correct. J'étais assez content que les gens aient suffisamment apprécié Larry 2 pour pouvoir convaincre sans trop de problèmes Sierra qu'un troisième épisode serait tout aussi bien reçu. J’ai donc fait une fin avec Larry 3 : Larry et Patti étaient enfin ensemble; Larry racontait l’histoire de sa vie dans un jeu vidéo ; il semblait évident qu'ils allaient vivre heureux ensemble jusqu’à la fin de leurs jours...

Quand Larry 3 avait été en pleine conception, j’avais travaillé dessus des heures et des heures afin qu’il soit achevé pour la période des achats de vacances de la saison 1990. Je me suis épuisé ; j’en étais même fatigué de Larry. Quand des gens de chez Sierra me demandaient pour quand serait le prochain Larry, je leur répondais de façon dégoûtée : "Aucun Larry 4 n’est prévu ! Je m'arrête à trois."
Quand finalement nous avons cessé d'essayer de développer une aventure en ligne, j'ai proposé quelques idées amusantes pour un quatrième jeu, mais j'étais coincé par le début. Je n’arrivais pas à imaginer comment débuter l'histoire puisque j'avais laissé Larry et Patti filant le parfait amour. Comment les sortir de leur cage dorée ? La situation commençait à s’éterniser quand un jour, dans un vestiaire de Sierra, je tombe sur un employé que je n’avais pas vu depuis un moment. La première chose qu’il me dit alors c’est : « Alors, vous êtes sur quoi en ce moment, Al ? Larry 4? » Et moi très bêtement je lui réponds: « Ah, non! Larry 5 ! Evidemment que je travaille à Larry 4! » Un éclair m’illumina soudain. Et pourquoi pas? Qu’est-ce qui me contraint à respecter des règles ? J'en ai parlé un peu autour de moi. La réponse était pratiquement toujours la même : « Larry 5? Qu’est-ce qui est arrivé à Larry 4?! » C’était exactement ce que je voulais. J’étais maintenant complètement libéré des contraintes de la fin de Larry 3. Je pouvais faire commencer le jeu n'importe où. L'idée était perverse, stupide, évidente et s’intégrait parfaitement à la manière "Larry-esque". Elle résolvait le problème et interpellait les gens : ils repensaient au jeu en se demandant si ils avaient manqué quelque chose. Cela, mesdames et messieurs du jury, est toute la vérité sur ce qui arriva à Larry 4 ! Il n'y a jamais eu de Larry 4 et il n'y aura jamais de Larry 4. Estimez ce scoop  à sa juste valeur!

 Retour donc à ce quatrième épisode, Leisure Suit Larry 5 : Passionate Patti Does a Little Undercover Work! au cours duquel Larry fait sa réapparition, chargé par une maison de production de films X de débusquer parmi trois lauréates, la présentatrice idéale d’un show télévisé sexy. Comme dans le précédent, le joueur incarne en alternance Patti qui enquête pour le FBI sur un réseau subversif implanté par la corruption.

Dans l’épisode suivant, Leisure Suit Larry 6 : Shape Up or Slip Out! Larry redevenu célibataire s’embarque dans un jeu télévisé qui lui permet de gagner un week-end dans un lieu de villégiature où la drague va occuper le plus clair de son temps.
L’épisode portant le numéro 7, Drague en Haute Mer, est un véritable ratissage : Larry fait une croisière dont l’objectif pour lui consiste à séduire le capitaine, une véritable bombe sexuelle objet de nombreuses convoitises mais pas si facile, car prime d’un concours, il faut sortir vainqueur de toute une série d’épreuves.
Le syndrome de Larry Laffer est congénital. Dans l’épisode 8, Magna Cum Laude, à venir, ce n’est plus Larry le personnage central, mais son neveu Larry Lovage, pathétique loser lui aussi, employé dans un lycée qui passe la majorité de son temps dans sa chambre ou sur le campus à regarder les filles passer. Lorsqu’un reality show se présente, il décide d’y participer et gagne. Il se jette alors dans une épique recherche de l’amour ou de ce qui y ressemble et découvre que les choses ne sont pas toujours en accord avec ce qu’on aurait voulu qu’elles soient.

 La véritable biographie de Larry, par Ralph Roberts et Al Lowe (1997)

Nous avions décidé (bon, d’accord Al et Larry avaient décidé) que ce serait moi qui écrirais le chapitre introductif de cette édition, comme je l’avais d’ailleurs fait pour toutes les éditions antérieures. De la sorte, de merveilleuses choses pourraient être dites sur ces deux types sans qu’ils aient à en rougir (ce qui aurait pu se produire sans cette précaution). Ce qu’ils n’ont pas vu tout de suite, c’est que cela me laissait l’entière et merveilleuse liberté de les coincer et pas qu’un peu. Je vous laisse imaginer comment ils sont tombés de haut.

Oh oui—la vie est belle.
Cependant, tout homme a un prix et depuis que Larry m’a promis qu’il me laisserait feuilleter son petit livre noir … eh bien, pourquoi pas après tout ? D’autant qu’il m’a certifié qu’il me laisserait consulter des pages bien plus instructives que la dernière fois, des pages où ces dames n’ont pas filé à l’anglaise sans laisser d’adresse.
Bon, pendant que nous attendons que Al nous verse un petit pot-de-vin ... ah... allez, je vais vous parler de Leisure Suit Larry, de notre Larry avec son costume de détente — amoureux, aventurier, et encore tout plein d’autres choses !
Ceci est donc la première biographie complète de Larry. Oui, c’est vrai, on sera meilleurs que Kitty Kelly sur ce coup ! C’est cocasse, non – c’est comme si elle n’avait jamais rien fait. N’importe comment, elle peut faire ce qu’elle veut, elle pourrait même avoir les derniers instants de Sinatra et de Nancy Reagan, nous on a notre vieux copain Larry, et pour toujours.
Larry, Larry Laffer — voilà ta vie !
...Hé... Larry... Larry ? Hé, pleure pas, Larry.

Par la suite, nous aurons les intuitions d’Al Lowe lors de la création de Larry et, plus loin, quelques mots de Larry lui-même. Cependant, pour l’instant, revenons à cette biographie ‘officielle’ de Larry rédigée par les publicitaires des studios de Sierra On-Line dans les fascicules qui accompagnaient les deux premiers épisodes de Leisure Suit Larry et qu’on pourrait considérer comme des reliques.
On en a retiré quelques éclaboussures...
La suite nous permettra de dater cette période de la vie de Larry qui va de sa naissance à sa première apparition dans une aventure. Voici donc le scoop inédit sur les premiers instants de la vie de Larry Laffer. Reste à l’écart de ça, enquêteur officiel !
Larry Laffer au moment où débute sa première aventure, Leisure Suit Larry in the Land of the Lounge Lizards, a 38 ans. Il vit chez sa mère depuis des années et selon toute vraisemblance, n’a jamais été autre chose qu’un fan d’informatique bien élevé. Ses lectures (en dehors des magazines planqués sous son matelas) sont des bouquins comme Vérifiez vos ports parallèles, Usage du Turbo Basic, ou The Unix Desktop Guide to Emacs. C’est le premier qu’il préfère, celui qui parle du Turbo Basic.

Larry donc à cette époque était un célibataire endurci : les femmes viscéralement, le terrifiaient. Obtenir un rendez-vous d’une jolie femme faisait autant partie de ses possibilités que d’aller se promener sur la lune avec rien d’autre qu’une paire de Reboks. Il passait donc ses soirées du vendredi et du samedi terré chez lui, jouait sur son micro et écoutait les disques de Barry Manilow, Air Supply et Boxcar Willie qu’il possédait pratiquement tous. Si vous lui aviez demandé qui selon lui était le plus grand chanteur de tous les temps, il aurait longtemps hésité entre Manilow et Slim Whitman bien que dans un petit coin de son coeur, il eut gardé une place pour Elvis. Y a quelque chose dans ces costumes blancs que portait le King qui n’est pas sans rappeler Larry.
Ne vous fiez pas à la petite taille qu’il semble avoir sur vos écrans. Dans la réalité, Larry mesure cinq pieds, dix inches (en moyenne). La raie de ses cheveux commençait déjà à prendre ses aises et, plus grave, son front remontait chaque jour un peu plus. Son ventre aussi commençait déjà à prendre de l’avance sur sa poitrine. Il portait généralement des chandails pour aller travailler et chaque jour il arborait une pochette différente.

Chaque matin, il mettait soigneusement trois stylos feutre de couleur : rouge, vert, noir dans sa poche de poitrine ainsi qu’un stylo à bille bleu, un critérium à mine grasse et l’une de ces petites règles en métal indiquant les inches d’un côté et les centimètres de l'autre. Il n'utilisait jamais aucun de ces objets, mais sans eux il se serait senti nu.
La vie de Larry, réglée comme du papier musique, a toujours été à peu près la même pendant toutes ses années d’études. Il est allé au lycée, a obtenu un diplôme d’informatique et a toujours fait les allers et retours. Ça lui est revenu moins cher mais il est passé à-côté d’un tas de choses. Il n’a jamais bien saisi le sens de mixte. Il n'était même pas sûr de savoir l’écrire.

Sa mère lui préparait toujours le même déjeuner à emporter. Deux sandwichs, une pomme ou une banane (jamais les deux ensemble) et une petite tasse de pudding (chocolat ou vanille en alternance). Le jour qu’il préférait, c’était le jeudi car ce jour-là, Larry avait droit à du jambon. Peut-être, n’est-ce là qu’une indication mineure sur le développement ultérieur de Larry ?

Il prenait le sac de papier brun qui contenait son déjeuner, se dirigeait vers sa coccinelle Volkswagen, modèle 1970, couleur rouille et partait pour son travail. Tous les matins, il répétait les mêmes gestes. Il ne changeait jamais d’itinéraire et marquait toujours très consciencieusement le stop à l’intersection d’Elm Street et d’Oak Street - bien qu’il y eut de la visibilité sur six kilomètres des deux côtés et qu’il n'y passât jamais personne.

Avant de se pencher sur son goût du risque devenu légendaire, Larry travaillait pour une petite société de matériel high-tech qui produisait une gamme de machines commandées par intelligence artificielle. Les supérieurs de Larry, récemment interrogés, ont tous déclaré qu'ils auraient souhaité pouvoir lui donner une parcelle de cette intelligence artificielle. Cependant, ils sont tous également convenus que Larry était minutieux (‘enculeur de mouches’ fut le terme le plus souvent employé) et que cette méticulosité pouvait le retenir des heures durant devant une tâche jusqu'à ce qu'elle fut parfaitement réussie. S’il avait eu à concevoir des structures de base de données ou à faire le point dans des jeux d'aventure, c’aurait pu être excellent pour lui.

Larry arrivait toujours au travail à la même heure, jamais en avance, jamais en retard. Il franchissait la porte du bureau des programmeurs à 8 heures précises et gagnait son box. Vous avez remarqué sa curieuse façon de marcher ? Eh bien, ses collègues de travail l’avaient aussi remarquée. Tous les matins, il se rendait cattywompus dans son coin (pour une définition de cattywompus, un bon vieux mot du Missouri, utilisez les touches Haut, Bas, fin de votre clavier pendant que Larry se déplace sur l'écran, et vous aurez l’idée exacte de la façon dont Larry gagnait son espace de travail).

Il déposait son sac de papier brun dans le tiroir inférieur droit de son bureau, allumait son ordinateur et se mettait au travail. Il ne relevait pas la tête avant 10h : il sortait alors la pomme (ou la banane) de son sac et s’accordait une pause d’exactement quinze minutes, mangeait la pomme ou la banane et buvait l’unique tasse de café que la société offrait à son personnel.

Dans ce même local, il prenait également 30 minutes pour déjeuner. Il mastiquait soigneusement ses deux sandwichs et son pudding à la vanille ou au chocolat. Juste avant de commencer, il achetait toujours la même boisson sans alcool (TAB) dans le même distributeur adossé au mur. Le jeudi, quand il savourait le jambon, un léger sourire éclairait parfois son visage.
Quoi qu'il en soit, Larry était bien accepté par ses collègues : il aurait pu rester avec eux autant qu'il le voulait. Personne ne s'occupait de lui. Surtout parce que personne n’avait remarqué sa présence.

Son patron l’appréciait également beaucoup : il pouvait fanfaronner devant Larry pendant des heures. Son frère dont il parlait constamment, était dans le business des jeux pour ordinateurs et se faisait des couilles en or.
Larry se contentait de hocher la tête, continuait à travailler et ne demandait qu’à pouvoir prendre son repas à l'heure. Pour lui, jamais rien ne changeait. En fait, Larry Laffer était chiant comme la pluie. Et même lui en était conscient ! Il savait que la vie qu’il avait ne menait nulle part. Elle passait, tout bêtement, sans intérêt, sans surprise. En fait, en matière de distraction, il ne connaissait rien à rien.

En dehors des rubriques salaces qu’il lisait tard dans la nuit dans les magazines osés qu’il cachait dans sa chambre, Larry n’était même pas certain de ce qui lui manquait. Tout qu'il savait, c’était que la révolution sexuelle avait dû se produire sans lui – il n’avait même jamais remarqué les bureaux recruteurs. Larry n'avait jamais cherché à fuir quoi que ce soit – il se contentait de s’inscrire dans la durée.

Sexe ? Amour ? Etait-ce la même chose ? Etait-ce différent ? Pouvait-on connaître l’un sans l’autre? Toutes ces questions, Larry se les posait désespérément.
Sa frustration se trouvait encore renforcée lorsqu’il observait ses collègues pendant les pauses. Les hommes mariés rentraient chez eux le soir pour retrouver leurs épouses et revenaient le matin avec toutes sortes d’histoires glorifiant la vie conjugale. Ceux qui étaient célibataires ou divorcés en racontaient d’autres qui faisaient l’apologie de rencontres conquises dans des bars. Larry les écoutait, assis tout seul dans son coin et avait l’impression d’être un loser, un perdant malheureux et solitaire. Ce que, très précisément, il était.
Il ne lui vînt jamais à l’esprit que ces types pouvaient exagérer un tout petit peu : aimer dehors et dehors mentir. Il pensait que chaque sortie conduisait inévitablement au même résultat : culotte, culotte. Ses rêvasseries érotiques se modifièrent en commençant par l’inclure. Et dans le rôle vedette, en plus – et plus seulement comme second couteau ou simple figurant.

Son travail finit par s’en ressentir : des bugs commencèrent à infester ses programmes. Forcément, il ne pouvait pas rester concentré et rêvasser en même temps. Le tiroir de son bureau en fut même contaminé : il le découvrit le lendemain quand il s’aperçut qu’il y avait oublié son déjeuner et que son poulet, salade et mayonnaise y avait passé la nuit.

Il grilla le stop à l’intersection d’Elm et d’Oak. Et pour une fois, il y avait de la circulation ! Un flic que la Volkswagen rouge de Larry avait manqué de peu, lui colla une amende avec délectation.


Larry se mit à s’intéresser davantage à ses collègues féminines et à fréquenter le centre commercial le samedi après-midi. Le samedi, toutes les femmes se donnent rendez-vous au centre commercial : il pouvait les regarder s’agiter, se bousculer, se trémousser, et vivre ses fantasmes. Dans ceux-ci, toutes ces magnifiques petites poulettes littéralement subjuguées par son charisme ne pouvaient s’empêcher de le toucher. C’était super ! Mais, dans la réalité, dans la réalité du centre commercial, il n’osait pas en aborder une seule. Il n’en était que plus malheureux. La nuit, un désespoir silencieux le submergeait : il sanglotait dans son oreiller en le martelant du poing. Il répétait à voix basse : "Je suis l’homme le plus malheureux du monde". Pour sûr, ça n’avait rien de drôle. Vraiment rien.

Il était si déprimé qu'il ne commanda même pas le coffret contenant les six meilleurs titres de Wayne Newton qu’offrait la TV câblée. Il ne s'arrêtait même plus chez le disquaire pour voir si un nouvel album de Barry Manilow ou une bande à 8 pistes étaient sortis. La Volkswagen de Larry était encore équipée d’un magnéto 8 pistes et il attendait pour le changer de savoir si les cassettes avaient de l’avenir. Les Cd-rom ? Il n'en avait jamais entendu parler. Et puis, les titres de Manilow qu’il préférait n’étaient que sur 8 pistes et certains étaient même en quadriphonie !

La maman de Larry fut la première - et hélas la seule - à remarquer les changements qui s’étaient opérés en lui. Elle ne savait cependant pas comment les interpréter. Larry de toute façon n'avait jamais été un enfant facile. Elle l’avait mis au monde, avait guidé son enfance, l’avait amené à l'âge adulte et maintenant à ce qui de toute évidence semblait être sa seconde enfance, ou plutôt pour être exact sa seconde puberté.

Tout ce dont elle était sûre, c’était que Larry traversait une mauvaise passe, allongé sur son lit, la porte fermée à clé et sa chaîne hurlant ces maudits airs des années 70. Pourquoi n’aimait-il pas la heavy metal comme n’importe quel gamin normal ? Ça, plus le fait qu'elle trouvait encore sous son lit des magazines comme le National Geographic (surtout ceux avec des négresses aux seins nus) la rendait très perplexe. C’était frustrant en diable pour la maman de Larry. Elle en avait de toute façon assez de lui. Après tous ces sacrifices, et son papa absent toutes ces années durant, le temps était venu de vivre un peu pour elle.Elle pouvait encore plaire.

Les résultats de Larry connurent une telle dégringolade que son agence décida de se passer de ses services. Ainsi, tragique coïncidence, Larry fut mis à la porte le jour où il découvrit que sa maison avait été vendue. En rentrant, il trouva un message de sa maman. Elle lui souhaitait sèchement bonne chance et lui expliquait qu'elle s'était achetée un simple condominium en Floride du sud. Elle ne laissait aucune adresse.
"Vous n’allez pas laisser votre tas de ferraille ici, " dit l'agent immobilier, ramenant Larry à la réalité. Il la regarda un instant déconcerté ; elle était appuyée sur une flamboyante voiture de sport rouge. "Ce n’est plus votre maison maintenant, guignol," expliqua-t-elle gentiment. "Alors, tirez-vous." Ce fut l’un des moments les plus sombres et les plus tragiques de la vie de Larry.

Il arrive un moment dans la vie où les hommes doivent décider d’affronter leur destin. Ce moment était arrivé pour Larry Laffer. Sa mère ne s’était pas contentée de fuir la maison, elle l’avait vendue dans son dos ! Il n'avait plus de travail et aucune perspective d’en retrouver un. Il était temps de tirer un trait sur tout ça. Il fallait remettre les compteurs à zéro ; il allait faire tout ce qu’il n’avait jamais fait jusque là et en particulier se mettre en chasse : les nanas n’avaient qu’à bien se tenir, il savait où aller, ouais, et sans hésiter cap sur l'ouest, sur Lost Wages, la capitale des péchés.
Larry, sous l'oeil vigilant de l’agent immobilier, rassembla ses maigres biens dans la Volkswagen. En fait il n’y avait pas grand-chose. Sa mère avait déjà emporté ce qui avait un peu de valeur, la chaîne stéréo et l’ordinateur. Il lui restait quelques livres d'informatique et quelques magazines et, bien sûr, sa collection de Barry Manilow.

Il se mit au volant, poussa un soupir aussi triste que déterminé, puis s’éloigna. Il passa par Elm, il se dirigeait vers le centre ville. Une nouvelle vie s’ouvrait à lui, il était le type parfait pour la situation.
Trop cool : la chasse aux poulettes était ouverte.
Il hocha la tête. Ouais, la vie est belle. Pourtant, il avait dû y avoir pas mal de changements en 20 ans. Tant que ça ? Bof. Il était prêt à parier que les Beatles étaient toujours ensemble. Tout ce qu'il lui fallait, c’était un peu de fraîche, juste assez pour montrer qu’il était cool. Il était sûr que cela suffirait pour que les filles se pendent à son cou. Il rayonnait de confiance en se garant devant la boutique du prêteur sur gages d'Uptown-Downtown, dont l’enseigne indiquait Epicerie fine et Night Fever Polyester Plaza, un magasin minable et crasseux, même pour lui.

Larry entra dans la boutique et posa tout son bien sur le comptoir. "Vous avez décidé de me faire replonger en enfance, mon petit gars, " commenta l’épicier d’un air dégoûté en faisant glisser un tronçon de cigare éteint d’un coin de sa bouche à l’autre, puis en l’agitant négligemment au-dessus de la pile de disques.
"Y a rien que du bon dans tout ça," dit Larry plein de confiance. "Le top du top. Du Manilow, en un mot. Très chaud, mec, très chaud."
Vous avez une idée du type de fringues que vous pouvez échanger contre la collection complète de Barry Manilow ? Bon, l’épicier était trop heureux de faire une affaire : il avait un costume de détente, en polyester blanc, suspendu là depuis 1973. Se sentant juste ce qu’il faut un tout petit peu coupable, il rajouta pour faire bon poids une véritable chaîne plaquée or en toc, un bon cadeau pour le Disco On Fire Health Club et Dance Spa qu’il avait eu gratuitement quelque part et une mauvaise paire de chaussures à talonnettes très usée.
Larry se changea dans les toilettes et sortit transformé : c’était un homme neuf, méconnaissable, un type cool, à l’air dégagé, à la démarche souple, le grand, le seul, l’unique Leisure Suit Larry qui n’avait plus rien à voir avec Larry Laffer, le pathétique loser !

Il descendit en bas de la rue et entra au club Santé et bodybuilding où il resta un quart d’heure, fit une rapide visite au salon de coiffure pour se faire faire une coupe bouffante "Fièvre du samedi soir" – ne rien négliger quand on part draguer – et en voiture lisette, c’était parti !
"Tournez-vous par ici, mes rusées petites poulettes," se dit Larry, en suivant le trottoir pour regagner sa voiture. Il n'y avait pas une nana à proximité, rusée ou non, mais cela n’empêchait pas Larry d'essayer quelques mouvements cool, tout à fait à la manière de John Travolta dans son film disco préféré. Eh ! Travolta portait bien un costume blanc, non ? Et que dites-vous de ce vieil Elvis, ouais, le King lui-même ! Ah, qu’il aurait aimé être la synthèse de ces deux matous affranchis, un danseur qui puisse chanter. "Stayin’ alive, stayin’ alive," chantait-il en faisant un tour complet sur lui-même en arrivant devant sa Volkswagen.

Le fait que les jeunes d’aujourd'hui puissent ignorer qui était Travolta et même Elvis, Larry s’en fichait. Après tout, ces deux-là étaient des légendes contemporaines. Presque aussi haut, dans les annales de tous les temps que Barry Manilow et Slim Whitman qui y figuraient déjà. Sans parler de Perry Como !

Une jeune femme qui faisait son jogging ignora superbement Larry après avoir jeté un unique coup d’œil surpris et incrédule sur son costume blanc. "Merci," dit Larry dans sa meilleure imitation d'Elvis qui était loin d’être excellente. "Merci beaucoup." Il aurait aimé avoir un mouchoir imbibé de sueur ou n’importe quoi d’autre à lui jeter. Ça avait toujours marché avec Elvis. Il aurait dû apprendre comment transpirer comme Elvis. Yeah !

Il monta dans sa Coccinelle et démarra. Prochain arrêt : Lost Wages ! Regardez par ici, superbes nanas du monde entier, Leisure Suit Larry est en chasse ! Prenez un ticket, attendez votre tour. Merci. Merci beaucoup. "Stayin’ alive, stayin’ alive " chantait Larry en se dirigeant vers Lost Wages.

Lost Wages, Nevada, ressemble la nuit à un énorme dinosaure de néon constitué de 6.000 acres de rondelles de métal électrifiées. C’est ce qui sauta aux yeux de Larry Laffer pendant que sa Volkswagen bourdonnante achevait sa montée et que la cité du désert s’étendait devant lui.
Cette ville, à la différence de sa proche voisine, Las Vegas, ne donnait pas plus dans la finesse qu'une chambre de commerce. L'endroit existait pour une seule et unique raison : fournir à des groupes d’entreprises un moyen commode pour tondre les pigeons. "Il y a un pigeon qui naît chaque minute," avait déclaré P.T. Barnum au siècle dernier. "Larry a mis trois fois plus de temps que les autres pour naître, ce sale petit pigeon !" avait souvent répété sa mère à ses sympathiques amies ce siècle-ci.

"Bienvenue à Lost Wages !" pouvait-on lire aux limites de la ville que la Coccinelle de Larry venait de franchir en bourdonnant. Larry savait que pas mal de gens étaient venus à Lost Wages en voiture et était repartis en bus ou en train. C’était des imbéciles, voilà ce qu’il en pensait ! Ils étaient venus là pour jouer et ils avaient tout perdu. Il était bien plus futé; lui, il n’était là que pour les nanas. Ouais. Il n’allait pas gaspiller une minute de son temps sur des machines à sous ou aux tables de blackjack. Non monsieur.

Bon ... Peut-être un tout petit peu. Il était juste un peu court en liquide. En fait, il avait dépensé ses derniers dix dollars en essence et dans un spray pour l’haleine une centaine de kilomètres plus tôt. Il était lessivé et sa carte de crédit venait d’expirer. Un peu de liquide pour impressionner ces dames c’était nécessaire. Son premier business, conclut Larry en pénétrant dans les faubourgs, ça allait être de se refaire. Juste quelques milliers. Pas plus. Inutile de se montrer trop gourmand.

Il passa devant une autre affiche. Celle-là faisait de la publicité pour la grande boîte de taxis du centre. "Pas besoin de marcher ! Prenez nos taxis : ils sont pas chers, propres et luxueux!" Un chauffeur avec un sourire de circonstance chaud et amical, accoudé à la fenêtre d’un taxi dernier modèle et reluisant illustrait le slogan de sa photo. P.T. Barnum aurait apprécié : "Idéal pour faire une belle sortie, pour sûr !" aurait-il rigolé dans sa barbe. Toutes ces subtilités, pourtant, passaient largement au-dessus de la tête de Larry. Il pensait que le mot "nuance" désignait une sorte de parfum ou qu’il s’appliquait aux gens ivres. C’est pourquoi il prit cette affiche au premier degré et s’imagina que c’était la solution à ses problèmes de transport.
L’enseigne d’une agence de voitures d’occasion attira son attention. C’était un endroit minable qui avait l’air de végéter depuis des années, mais au moins la pancarte "ouvert" était toujours derrière la vitre du petit cabanon rouillé qui servait de bureau. "A-1 Voitures Honnêtement Usagées." C’était exactement ce qu’il avait, une voiture d’occasion honnêtement usagée. Larry avait toujours tendance à croire tout ce qu'il lisait.
Bon, il ne faut pas toujours se fier à l’apparence, décida-t-il, sûr qu’il allait faire une bonne affaire comme l'affirmait la publicité. Puisque Lost Wages disposait de ce fantastique service de taxis, il n'avait plus besoin de voiture. Il allait vendre la sienne, placerait l'argent sur les tables de jeux et se constituerait un vrai pécule qu’il ferait fructifier dans une banque. Simple, non !
Il mit son clignotant, entra sur le parking et se gara devant le bureau. Il poussa la porte qui grinçait et vit un homme, les pieds posés sur un bureau poussiéreux, regardant derrière lui sans grande marque d'intérêt.

"Les affaires tournent au ralenti, hein?" dit Larry.
"Pas plus que ça, mec," répondit l'homme. À contrecœur, il retira ses pieds du bureau, en fit le tour et s’approcha de Larry en lui tendant la main. "Je suis Honest Tricky Dick ; c’est moi le patron. Que puis-je pour vous ?"
Larry se gratta la tête. Il s'interrogea un instant sur le nom de Honest Tricky Dick (Honnête et rusé), puis il se lança dans la transaction. "J’ai cette superbe voiture, une véritable pièce de collection..." commença-t-il. Honest Tricky Dick regarda par la fenêtre. "Où ça ? Tout ce que je vois c’est une Volkswagen qui a l’air plutôt mal en point. Joli, pourtant, ce truc : la peinture rouge cache bien la rouille. Hé, hé." "C’est un classique," dit Larry qui cherchait désespérément à se rappeler le jargon qu’on utilisait pour les voitures d’occasion. "Une véritable affaire. Presque comme neuve. À peine servie. État d’origine. Jetez-y un oeil" "Ouais, ouais," dit Honest Tricky Dick pas du tout impressionné. On dirait un modèle 70 ou 71, hein?
Ok, l'argent de toute façon n’est pas à moi alors je vais l’acheter." Il secoua la tête, dégoûté. "On doit pas être du bon côté de Lost Wages ici. Hé. Hé. Tout le monde veut vendre quelque chose et jamais personne n’achète rien." "Alors," dit Larry qui se voyait déjà avec plusieurs centaines de grosses coupures dans les poches, "comment vous faites pour tenir le coup ?" "J'ai un contrat avec Sierra On-Line, vous savez, ceux qui s’occupent de jeux pour les ordinateurs. Ils achètent mes reprises en gros, " dit Honest Tricky Dick. "Ils utilisent ces tacots dans des jeux comme Police Quest. Avec ces nouveaux graphismes en VGA, vous pouvez même faire qu’une vraie poubelle paraisse bonne. Ça permet aux producteurs de faire pas mal d’économies. Hé. Hé."

Larry soupira. Ce rire stupide commençait à l’agacer. Pourquoi est-ce qu’il avait l’impression de l’avoir déjà entendu des centaines de fois ici, à Lost Wages ? "Ouais, bon combien vous me donnez pour ma jolie petite Coccinelle d’époque ?" demanda-t-il. "94 dollars," dit Honest Tricky Dick. "A prendre ou à laisser, et je vous dépose dans le centre." Bon, Larry marchanda comme un beau diable mais Honest Tricky Dick campa sur ses positions. Larry finit par accepter et Honest Tricky Dick le véhicula jusqu’au centre.

Ils étaient arrivés dans un quartier assez minable. Des ordures jonchaient les rues et les chiens en liberté avaient marqué leurs territoires avec de glorieux abandons. "Qu’est-ce que vous venez chercher ?" demanda Honest Tricky Dick. "Des femmes, des nanas, des petites poulettes."
"Impec, je vous trouve ça." Il s’arrêta. "Bon, ici c’est le meilleur endroit pour ça. Hé, hé. J’y viens moi-même assez souvent. N’entrez pas dans la ruelle sombre là-bas." "Merci," dit Larry et il descendit. Il regarda la rue. Il y avait un bar. "Chez Lefty," indiquait le panneau au-dessus de la porte.
Honest Tricky Dick s’éloigna ; Larry fit l’inventaire de ses poches. Un portefeuille usé contenant 94$, un spray pour rafraîchir l’haleine qui n’avait pas encore servi et une montre-bracelet. C'était tout ce qu’il possédait, en plus de son fantastique costard blanc, une priorité majeure pour la drague.
"Stayin’ alive, stayin’ alive," chantait-il. En voyant un petit chien s'approcher – on pouvait lire son envie dans ses yeux - il décida d'entrer dans le bar pour débuter l’aventure.
"Hé, va voir plus loin, toi," dit-il parce que le chien, toujours aussi déterminé à lever la patte, se rapprochait encore. Il accéléra l’allure et poussa brusquement la porte du bar (et comment espérez-vous qu’il ait pu l’ouvrir autrement).
Tout le reste, comme on dit, n’est que légende.

Le livre noir (et rose) de Larry

Bambi - LSL3

The pretty aerobics instructor

Localisation: Fat City sur Nontoonyt Island
Aspect physique: longs cheveux blonds, yeux verts, grande et mince et jolie
Activité : donne des leçons d’aérobic
Intérêt : santé, forme physique, exercice, aérobic

Bambi est très soucieuse de son corps et de sa beauté. La perfection de sa plastique qu’elle passe son temps à entretenir rendrait fou n'importe quel homme. Quand Larry la rencontre au club de santé de Fat City sur l'île de Nontoonyt, elle est en train d’enregistrer ses exercices d'aérobic sur vidéos. En discutant avec Larry, elle lui confesse qu’elle aimerait trouver un truc pour que sa vidéo devienne un best-seller du genre.
Comme toujours, Larry a l’idée : il faudrait qu’elle donne à sa vidéo d’aérobic une orientation sexuelle. Bambi, enchantée par ce concept révolutionnaire, s’adonne immédiatement à quelques exercices lascifs devant la caméra. Elle s’excite cependant à tel point qu’elle demande à Larry de l’accompagner au plus vite dans un endroit discret. La salle de bronzage de Fat City est justement inoccupée et le lit (déglingué) n’attend qu’eux. Les prémices intimes à peine entamés, le couvercle du lit fort mal en point tombe malencontreusement sur le couple et l’écrase. Pendant que Larry s’agite frénétiquement, Bambi parvient à se libérer et disparaît.

Barbara Bimbo : Bachelorette Barbie (bachelor* = célibataire) - LSL2

An air-headed bachelorette

Localisation: Studio K-ROD pour The Dating Connection
Aspect physique: longs cheveux noirs, vêtements provocants
Intérêt: programmation, création de milk-shakes originaux, tentatrice d’hommes bien mûrs, mixeurs industriels, interface RS-232

Barbara, essentiellement parce qu'elle est originaire d'Airhead (tête vide), Californie, peut facilement être cataloguée comme peu intelligente. Elle manque de vocabulaire et a des tics de langage : elle utilise à tort et à travers et de manière intempestive "comme" et "vous savez". Ses centres d'intérêts, envisagés sous un jour particulier, sont les mixeurs et les milk-shakes. Elle déteste les conflits internationaux et l'odeur de la colophane. Elle s’attache facilement aux hommes qui sont capables de faire n'importe quoi pour elle.
Elle fait son apparition dans un jeu télévisé The Dating Connection. Les participants masculins sont Davie Blair (célibataire 1), Larry Laffer (qui s’est trompé de plateau) (célibataire 2) et A.P. Wire (célibataire 3). Le jeu pour les candidats consiste à séduire Barbara afin de partir en croisière avec elle. L’une des questions est la suivante : « Quelle fleur seriez-vous si vous étiez une fleur et quel insecte serait votre partenaire s'il était un insecte ? ». Une autre porte sur le comportement de l’homme dans le cas où leur voiture tomberait en panne. A chaque question, Davie et A.P. donnent sans hésiter des réponses originales. Larry, lui, bégaye et s’embrouille. Au moment de se prononcer, Barbara hésite évidemment entre les célibataires 1 et 3, ignorant tout simplement Larry.

Surprise, cependant, quand, au tout dernier moment, elle déclare : "Ma décision est prise, vous savez, too**." Tout le monde, y compris l’animateur Biff Barf, se méprend sur ces paroles : on comprend que c’est le numéro 2 qu'elle a retenu. Larry est fou de joie d’avoir gagné contrairement à toute attente une croisière dans le Pacifique sud en compagnie de Barbara.
Larry ignore cependant que Barbara contrariée a laissé sa place. Quand il embarque donc sur l’U.S.S. Love Tub au lieu de Barbara, c’est la mère de celle-ci, Mrs. Bimbo, qui l’attend dans sa cabine.

** jeu de mots basé sur l’homonymie two/too (deux/également, trop)

Brigitte Laraie (Dewmi Moore) - LSL7

She's definitely a woman to play Strip Liar's Dice with.

Localisation: Casino La Belle Paire (Pair O'Dice) et cabine 500 du PMS Bouncy
Aspect physique: brune, visage sexy, mince
Intérêt: jeu, argent
Note : J’ai adopté dans le résumé le nom de la version française.

Brigitte Laraie est une somptueuse créature juste assez vénale pour s’intéresser à Larry au moment précisément où, au casino La belle Paire, la chance (secondée par des dés pipés) lui sourit à la table de craps. Elle lui propose une partie de 421-strip-dés-menteurs en privé. Il la suit dans sa cabine. Il finit par la battre : quand elle n’a plus ni chaussures, ni chemisier, ni jupe, ni boucles d’oreille, ni culotte, elle laisse supposer à Larry qu'elle a envie de lui et lui offre un verre dans lequel elle verse une drogue. Dès que Larry l’a bu, il a des étourdissements et des visions psychédéliques. Il se réveille dans une position inconfortable, de l’eau lui retombant dans la bouche et regagne nu sa cabine. Il ne reverra pas Brigitte, mais aura à retourner dans sa cabine pour y prendre une bouteille de poudre gasmique.

Burgundy Bodine - LSL6

Country singer in a blues bar

Localisation: La Costa Lotta's Blues bar et sauna
Aspect physique: rousse, accent sudiste, yeux verts
Profession: chanteuse de country
Intérêt: musique country, bière, vie à la campagne

En attendant de se faire un nom dans le show business, Burgundy est une chanteuse de country qui se produit à La Costa Lotta dans un bar spécialisé dans le blues, ce qui ne manque pas de surprendre.
C'est exactement la réaction de Larry Laffer lorsqu’il la rencontre après s’être pris les pieds dans les fils du micro. Il découvre alors son penchant immodéré pour la bière et les difficultés qu’elle éprouve à s’en procurer. Il lui en déniche donc une douzaine de bouteilles (chez les employés du camping) qu’elle ingurgite sans retenue. Mais toute cette bière lui donne très chaud. Aussi, complètement saoule décide-t-elle de se rendre au sauna.
Burgundy et Larry y sont bientôt rejoints par Cavaricchi Vuarnet, la prof d’aérobic. Larry jubile. Hélas pour lui, les deux femmes sont attirées l'une par l'autre et finissent par oublier totalement sa présence. Il décide alors d’augmenter l’épaisseur de la vapeur afin de pouvoir se glisser subrepticement entre elles. Sa maladresse cependant le dessert une fois de plus : la vapeur qu’il suscite devient alors si épaisse qu’il ne voit pas les deux femmes s’éclipser ensemble.

Capitaine Bellecuisse (Captain Thygh) - LSL7

The prize for the Thygh's Man Trophy Contest

Localisation: quartiers du capitaine à bord du PMS Bouncy
Aspect physique: visage sexy, blonde, bien en chair
Profession: capitaine de navire
Intérêt: sexe, navigation, bateaux
Note : J’ai adopté dans le résumé le nom de la version française.

Le capitaine Bellecuisse, du PMS Bouncy, organise à son bord des concours hebdomadaires dont elle est la récompense : le vainqueur gagne le droit de "la chevaucher" pendant une semaine. Ce concours se compose d’épreuves déjantées et absurdes axées ou non sur la sexualité : fer à cheval, bowling, craps, épreuves de cuisine et d’élégance, LoveMaster 2000 que Larry
Laffer remporte toutes parce qu’il triche.
En se rendant dans les quartiers du capitaine pour consommer sa récompense, il croise deux brancardiers. Sur la civière qu’ils transportent, se trouve le vainqueur de la semaine précédente dans un état de laminage extrême : celui-ci conseille à Larry d’éviter d’entrer si il ne veut pas connaître le même sort. Larry sans tenir compte de l’avertissement, pénètre dans la cabine du capitaine trop heureux d’enfin la rencontrer, enthousiasme cependant non partagé par Bellecuisse qui espérait en son vainqueur un homme un peu plus viril.
Comme pour chaque rencontre, Larry discute avec elle : Bellecuisse lui explique alors qu’elle s’ennuie semaine après semaine et qu’elle rêve de diriger un pétrolier géant. Larry comme souvent dispose du moyen de satisfaire son voeu. Il est en possession du portefeuille d'actions de BoneCo Transport qu’il a obtenu d'Annette Boning/Sally Lakeuh et en tant qu’actionnaire majoritaire, il peut promouvoir et imposer qui il veut. Sa récompense d’une semaine peut alors débuter.

Cavarrichi Vuarnet - LSL6

A woman with a slight dislike of the Y chromosome

Localisation: salle d'aérobic de La Costa Lotta et sauna
Aspect physique: brune, musclée, léger accent français, vêtements et cheveux courts
Profession: prof d'aérobic
Intérêt: santé, forme, femmes

Cavarrichi est prof d'aérobic et se particularise par son orientation sexuelle. Pendant ses leçons, elle aime regarder les jeunes femmes et n’apprécie que très moyennement le fait que Larry vienne chasser sur ses terres. Lors de la conversation qui s’ensuit, elle lui révèle son aversion pour le chromosome Y, mais trouve qu’il ne manque pas d'humour. Après plusieurs tentatives, elle accepte finalement que Larry prenne sur sa chemise son badge d’identification car elle n'aime pas la photo qui y figure. Elle lui donne rendez-vous au sauna, lui demandant toutefois d’y venir accompagné.
Larry est avec Burgundy lorsque Cavarrichi les y rejoint. Pour la suite, se reporter à Burgundy Bodine.

Charlotte Donay - LSL6

Electricity lover

Localisation: bain de boue de La Costa Lotta et shock center
Aspect physique: châtain, léger accent sudiste, svelte
Intérêt: électricité, piles électriques

Charlotte Donay ne peut résister à aucun flux électrique : elle adore tout ce qui fonctionne avec des piles et plus encore quand de faibles courants électriques lui traversent le corps. Elle a découvert avec désappointement que la porte du centre d'exercice Electroshock de La Costa Lotta ne fonctionne pas, ce qui l'empêche de s’adonner à son vice préféré. Elle passe donc son temps dans les bains de boue se contentant de fantasmer sur ce qu’elle aime le plus au monde.
Ayant fait la connaissance de Larry, elle le charge de lui trouver de grosses piles qu’il récupère dans la lampe torche d’Art. Elle lui demande ensuite de s’attaquer à la serrure du centre. Toujours aussi serviable qu’intéressé, il trouve un câble dans la salle de maquillage, dénude l'une de ses extrémités qu’il branche dans une prise près de la porte du centre Electroshock et introduit l'autre dans la serrure électrique. Le court-circuit qui en résulte permet à Charlotte et à Larry de pénétrer à l’intérieur du Shock Center. Larry, toujours présomptueux est persuadé que l’affaire est dans la poche, d’autant que Charlotte lui demande de se déshabiller et de s’allonger sur une table. Un doute cependant lui traverse l’esprit quand elle lui pose des pinces crocodile sur le corps. Elle branche le courant, persuadée qu'il va ressentir une grande jouissance. Comme il ne sent rien, elle augmente la tension au maximum, toujours sans résultat. Elle découvre alors que l’un des câbles est déconnecté. Elle le branche et manque de peu d’électrocuter Larry.
Il ne se souviendra pas avoir jamais revu Charlotte.

Chauffeurs féminins de Limousine - LSL5

Cute as a button
Localisation: Los Angeles, New York, Atlantic City, Miami
Aspect physique: blonde, mignonne

Dans les quatre villes où il a à faire, Larry loue des limousines dont les chauffeurs sont des jolies femmes. À Los Angeles, Bobbi Bang le conduit à l’aéroport. À New York City, Bobbi Bangue de la Checker Limo Co. véhicule Larry de l'aéroport au Hard Disk Café et le ramène. Quand il se rend au Tramp Casino d’Atlantic City, il prend une limousine conduite par Bobbi Bahng de la Tramp Limo Service. Enfin, le quatrième chauffeur de limousine avec laquelle Larry monte est Bobbi Biang de la North Beach Limousine Rentals.

Cherri (Cherry) Tart - LSL3

A showgirl who wants to quit show business

Localisation: salle de spectacle du Nontoonyt Resort
Aspect physique: long cheveux châtain, yeux verts, visage gracieux
Profession: danseuse de cabaret
Intérêt: ferme, jardinage

Cherri Tart est une meneuse de revue réputée dans l'île de Nontoonyt. Les nombreux clients qui viennent la voir danser au Nontoonyt Resort salue sa prestation en lançant des billets de banque sur scène. Cherri cependant aspire à autre chose : elle rêve d’avoir des terres à cultiver.
Elle s’en confie à Larry Laffer lorsqu’ils se rencontrent. Celui-ci n’a qu’une signature à donner pour réaliser son vœu. Il prend rendez-vous avec Suzi Cheatem du cabinet juridique Dewey, Cheatem et Howe et signe sur toutes les terres entrées en sa possession par suite de son divorce d’avec Kalalau.
Il offre ce cadeau à Cherri qui tient immédiatement à lui prouver sa reconnaissance alors qu’elle va bientôt entrer en scène. A peine dévêtus, les lumières s'éteignent signe de reprise. Dans la fièvre avec laquelle Larry et Cherri se rhabillent, Larry enfile le bikini de la jeune femme et se retrouve quand le rideau se lève dans la nécessité de danser à sa place. Très humilié, il ramassera quand même 500 $ sur la scène. Larry ne reverra jamais Cherri.

Chi Chi Lambada - LSL5

Where could her name possibly come from?

Localisation: cabinet dentaire du Dr. Pulliam, salle de gym
Aspect physique: cheveux noirs ondulés, plantureuse, svelte
Profession: dentiste
Intérêt: gymnastique

Chi Chi Lambada, comme Lana Luscious ou Michelle Milken, fait partie des lauréates sur lesquelles Larry doit enquêter caméra au poing pour le compte de PornProdCorp. Dentiste mexicaine, elle s’est installée depuis peu à Miami et ne dispose pas de l’indispensable carte verte d'immigration.
Larry Laffer vient donc en consultation en feignant d’avoir mal aux dents. Il a encore besoin d’avoir recours à un subterfuge pour pénétrer dans le cabinet dentaire, le carnet de rendez-vous étant saturé. Chi Chi finit par le recevoir. Pendant qu’elle se penche pour regarder ses dents, Larry parvient après de nombreuses tentatives à dégrafer l'unique bouton de son chemisier.
Il lui remet ensuite la carte d'immigration qu'il est allé chercher à l'aéroport de Miami. Chi Chi qui va pouvoir travailler légalement en Californie, manifeste sa joie en dansant devant lui avant que de lui proposer de descendre dans la salle de gym. Tandis qu'elle effectue des mouvements avec souplesse, Larry se blesse. Finalement, il n’obtiendra rien d’elle en dehors de quelques moments de gymnastique enregistrés sur pellicule avec sa mini caméra. Il ne la reverra jamais.

Danseuses Cabaret - LSL1 (Original & Remake)

Their legs never get tired.

Localisation: Casino de Lost Wages
Aspect physique: minces, jolies

On ne sait pas grand-chose de ces danseuses sinon que ce sont des professionnelles qui essaient de se caser. Larry ne cherche pas réellement à les aborder, ne pouvant leur parler que pendant le spectacle. Il finit cependant par les approcher et découvre que ce ne sont pas tout à fait les femmes qu'il imaginait. Leur présence dans son livre noir demeure un mystère.

Danseuses de cabaret Nontoonyt - LSL3

Live from the Nontoonyt Resort
Localisation: Salle de spectacle du Nontoonyt Resort
Aspect physique: jolies, sveltes

Ces showgirls dansent devant les clients du Nontoonyt Resort juste avant l'attraction principale: Cherri Tart.

Eve - LSL1 (Original & Remake), LSL2

To seduce her, think of the Garden of Eden.

Localisation: appartement en terrasse du Lost Wages Hôtel/Casino, maison de Los Angeles
Aspect physique: peau sombre, sourire sexy, brune
Intérêt: amour, romance

Larry la rencontre pour la première fois alors qu'elle se détend dans la piscine bouillonnante d’un appartement en terrasse de l’Hotel/Casino de Lost Wages. Elle répond peu quand il essaye d’entamer la conversation. Pour Larry, son langage corporel doit être suffisant pour savoir ce qu'elle aime. Il cherche ce qu’il pourrait lui donner et finit par trouver : une pomme. Elle la croque d'une manière passionnée. Il la suit dans sa chambre et conclut. Eve est la première femme qui se donne à Larry.
Il croit donc qu’il a rencontré le grand amour. Il part s’installer chez elle à Los Angeles à son insu. Il est en train de tondre la pelouse quand elle rentre ; elle se demande qui est cet homme en costume blanc. Elle se souvient alors de Larry et lui ordonne de sortir de sa maison. Il s’en va et ne parlera plus jamais à Eve. Elle jette ses affaires aux ordures, y compris son passeport.

Faith - LSL1 (Original & Remake)

Very faithful to her boyfriend

Localisation: 8ème étage de l’Hôtel - Casino de Lost Wages
Aspect physique: longs cheveux flottants, jolies lèvres
Profession: garde de sécurité

Faith est vigile à l’Hôtel/Casino de Lost Wages. Elle monte la garde devant l’ascenseur d'un appartement en terrasse, s'assurant que personne ne l'utilise sans autorisation. Larry fait sa connaissance en arrivant sur son palier. Il tente de la séduire par divers moyens, mais en vain : cette jeune femme à l’allure provocante souhaite rester fidèle à son petit ami. Larry ayant trouvé sur une fenêtre une boîte de pilules aphrodisiaques, il les offre à Faith qui perdant tout self-contrôle, part précipitamment à la recherche de son petit ami. Le seul bénéfice que Larry tirera de cette expérience est qu’il pourra accéder librement à l'ascenseur qui dessert l'appartement d’Eve.

 Fawn - LSL1 (Original & Remake)

Material girl

Localisation: Disco, Quiki-Wed Chapel (Eglise du Mariage Vitefait), Honeymoon Suite (Suite Lune de miel) du Lost Wages Casino
Aspect physique: grande, blonde, sourire séduisant
Intérêt: possession d’objets

Fawn est matérialiste et ne s’investit pas dans ses relations avec autrui. Elle recherche les endroits qui facilitent les rencontres. C’est à la Disco de Lost Wages où elle est assise seule que Larry Laffer l’aborde. Elle lui dit qu'elle aime les cadeaux. Il lui offre alors une bague, une boîte de bonbons et une fleur. Ils dansent ensemble, se rasseyent et parlent encore.
Comme elle n’accepte d’avoir des rapports sexuels qu’avec les hommes qu’elle épouse, Larry lui propose le mariage. Il lui donne de l'argent, elle part pour la chapelle de Quiki-Wed, il la rejoint et ils se marient.
Il la retrouve dans la suite Lune de Miel au quatrième étage de l’Hôtel/Casino mais elle a besoin de vin pour se sentir en forme pour l'amour. Justement, Larry entend à la radio une publicité pour les livraisons de vin : il sort passer la commande dans une cabine téléphonique. Il retrouve Fawn ; ils boivent ensemble, puis ils se mettent au lit. Les débuts de Larry sont passionnants, la suite moins : elle l'attache solidement au lit, le déleste de l'argent qu’il possède et s’en va. Larry finira par couper ses liens, mais Fawn fera partie de ses mauvais souvenirs.

 Femme à la vidéo surveillance du PMS Bounty - LSL7

Because of her, nobody can be a thief.

Localisation: Pont avant du PMS Bouncy
Aspect physique: jolie, jeune

La présentatrice du bateau est assise à la réception où elle lit un journal tout en vérifiant périodiquement la vidéo des caméras de surveillance. Son travail consiste à s'assurer que personne ne prend les matrices des tables de craps du casino, les fers à cheval de l’aire réservée où les boules du bowling. Elle rappelle également aux gens d'ôter leur carte de score du lecteur de l’aire du fer à cheval. Quand Larry remporte le concours d’élégance et le LoveMaster 2000, elle ne se contente pas d’annoncer un score parfait, elle marque aussi un véritable intérêt pour lui. Néanmoins, il ne se passe rien entre eux.

Femme dans chambre d’hôtel - LSL3

Time to be a peeping tom

Localisation: Hôtel sur Nontoonyt Island
Aspect physique: joli visage, svelte

Lorsque Larry Laffer se promène sur la falaise de l'île de Nontoonyt, il regarde dans ses jumelles et assiste au déshabillage d’une jeune femme dans une chambre d’hôtel.

Femme de ménage Chambre d’hôte - LSL2

Larry finds native women sexy. But then, he finds any woman sexy.

Localisation: chambre d’hôte dans un restaurant sur une île mystérieuse du Pacifique
Aspect physique: brune, svelte, jolie

Dans une île mystérieuse du Pacifique, Larry, après s’être restauré, trouve une chambre d’hôte libre dans laquelle la femme de ménage bientôt pénètre. Mais il n’entreprendra rien, le frère de la jeune femme, Carlos, étant lui, loin d’être pacifique.

Gammie (Gemmie) Boysulay - LSL6

A real knockout

Localisation: réception de La Costa Lotta et Salon de Drainage de Cellulite
Aspect physique: longs cheveux châtain, yeux verts, attirante au-dessus de la ceinture
Profession: réceptionniste à La Costa Lotta
Intérêt: rendez-vous, hommes, amour

Gammie Boysulay est une jolie jeune femme aux lèvres sensuelles et à la voix sexy. Elle est réceptionniste à La Costa Lotta et remet à Larry Laffer la clef de sa chambre. Elle souhaite perdre du poids et aimerait pouvoir utiliser la machine de liposuccion du Dr. Swinebutt qui se trouve dans la salle de drainage de cellulite, mais celle-ci est en panne.
Larry entreprend de réparer l’engin pour obtenir ses faveurs. Il graisse le piston de la machine avec du lard, utilise un gros élastique comme courroie et nettoie le filtre. La machine est à nouveau en état de fonctionner ; il en informe aussitôt Gammie qui pour la première fois s’extirpe de derrière le comptoir de la réception: il découvre alors que si son visage et son buste sont agréables à regarder, ses hanches, ses cuisses et ses jambes sont déformées par la cellulite. Elle s’allonge sur la table de la salle pendant que les aiguilles de la machine pompent son trop plein de graisses. Larry s’occupe d’elle : il lui donne une orange, un linge froid et humidifié et une bouteille d'eau minérale. Quand elle se relève, elle a perdu tellement de poids qu’elle a retrouvé un corps superbe. Elle en est si heureuse qu’elle part immédiatement à la recherche de l’homme idéal laissant Larry stupide et médusé au milieu du salon de drainage.

Les Henchettes- LSL2

Seductive, yet deadly

Localisation: USS Love Tub, plage nudiste, terminal d’aéroport et repaire du Dr. Nonookee
Aspect physique: sexy et délicieuses
Profession: agents du Dr. Nonookee

Le Dr. Nonookee est un savant fou qui emploie pour l’aider à réaliser ses plans diaboliques des femmes de main. Il conditionne celles-ci qu'il appelle "Henchettes," en les hypnotisant pour qu’elles lui obéissent. Tout va bien jusqu'à ce que Larry sans le savoir entre en possession d’une information top secret. Nonookee envoie donc ses Henchettes pour qu’elles le capturent et le ramènent à son quartier général.
Au cours d’une mésaventure où Larry sans le savoir échappe au KGB, il rencontre ces beautés. Chacune d’elle va essayer de le séduire. La première qu’il voit est une blonde en bikini blanc à bord de l’USS Love Tub alors qu’il est en train de se faire bronzer. Soupçonneux, il la laisse partir. Après avoir fait naufrage, Larry se retrouve sur une plage naturiste : une autre jolie femme l’invite à la suivre, mais sans plus de succès que la précédente. Il aperçoit la troisième dans un terminal d'aéroport. Avec ses beaux cheveux noirs, elle est assise près du salon de coiffure et semble l’attendre. Larry résistera une nouvelle fois à la tentation.
Il les retrouve finalement quand une tempête l’amène accidentellement au volcan du Dr. Nonookee. Sonné, Larry appuie sur les boutons d’un panneau de commande. Une arme puissante sort du sol et rapidement ouvre le feu. Un projectile atteint un pilier et tue le Dr. Nonookee. Les Henchettes redeviennent immédiatement elles-mêmes. Elles retrouvent même leur nature indigène en se débarrassant de leurs soutiens-gorge. Elles transportent Larry à l’hélicoptère, mais le laissent tomber accidentellement. Elles repartent pour leur village de Nontoonyt au moment où Larry peut enfin épouser Kalalau.

Hôtesses d’accueil aéroports - LSL5

Don't all female airport ticket agents look the same?

Localisation: aéroports de Los Angeles, de New York, d’Atlantic City et de Miami
Aspect physique: chevelures ondulantes rousses ou blondes, jeunes

Chaque fois que Larry entre dans un aéroport (à Los Angeles, à New York, à Atlantic City et à Miami), il voit deux femmes derrière le guichet. L’une est rousse, l'autre blonde. Toutes deux sont physiquement identiques et revêches. Elles sont de plus capables de se crêper le chignon. Leurs noms varient cependant : elles se nomment Muffi et Buffi à Los Angeles, Stacie et Tracie à New York, Barri et Cherri à Atlantic City et Trixie et Dixie à Miami.

Hôtesses de l’air - LSL2

Be careful when they serve drinks.

Localisation: Avion survolant le Pacifique
Aspect physique: jolies

Ces hôtesses de l’air indiquent aux passagers que les systèmes de respiration de secours ne doivent pas être employés car ils contiennent un autre gaz que l'oxygène. Elles servent également à boire et Larry demeurera coincé entre deux chariots de boissons tant qu’il n’aura pas donné le prospectus à Ken.

 Ivana Tramp - LSL5

Once married to the Donald

Localisation: Ivana Skate sur Tramp Boardwalk
Aspect physique: jolie, blonde
Profession: propriétaire d’un magasin de location de rollers skate
Intérêt: skating

Ivana Tramp, ex-épouse de Donald Tramp propriétaire du Tramp Casino d’Atlantic City, est la gérante d’Ivana Skates, un magasin de location de rollers. Larry ne lui parle que lorsqu’il vient en louer une paire et les rapporter ; il récupère aussi sa mini caméra qu’il avait donnée comme caution.

  Jamie Lee Coitus / Jaimi Lee Coitus - LSL7

Calvin Klone is her competitor.

Localisation: Salle de bal du Capitaine Queeg sur le PMS Bouncy
Aspect physique: longues jambes, svelte, grande
Profession: dessinatrice de mode
Intérêt: mode, renommée

       Larry franchit la porte de la salle de bal dans laquelle se trouve Jamie Lee assise devant une table de dessin. Sa plastique lui rappelle alors un professeur d'art plastique qu’il avait au lycée. Elle lui dit qu'elle avait conçu une ligne de vêtements de printemps que son concurrent Calvin Klone lui a volée. Elle doit absolument trouver une autre idée.
Après avoir remarqué que les voiles du bateau étaient en polyester, Larry revient plus tard pour lui soumettre l'idée d’utiliser ce même matériau pour la confection de costumes de détente. Il coupe des morceaux de voiles et les lui donne. Elle lui demande ses vêtements et ses sous-vêtements pour lui servir de modèles. Larry regagne une nouvelle fois sa cabine, nu. Il met donc un autre costume et repart pour la salle de bal. Un message de Jamie sur la porte lui demande de la retrouver dans les coulisses. Quand il y entre, la salle est plongée dans l’obscurité. Quand les lumières se rallument, il se trouve sur le podium de présentation. Il l’arpente pendant que les photographes le prennent en photo. Quelqu’un lui arrache ses vêtements, probablement dans un accès de folie frénétique. De nouveau, Larry s’éclipse nu. Quand il revient une fois de plus, il trouve une autre note de Jamie : elle part pour devenir célèbre en concevant des costumes de détente. Elle le remercie brièvement pour son idée qu’elle semble s’être appropriée. Larry remporte le concours d’élégance puisque le costume de détente devient tendance.

 Jennifer Jiggle - LSL5

A girl whom men would whistle at

Localisation: Salle de bal du Tramp Casino
Aspect physique: provocatrice, mignonne

Larry entre dans la salle de bal du Tramp Casino pour assister au spectacle de Jennifer Jiggle, célèbre pour ses participations aux concours de t-Shirt mouillé.

 Kalalau - LSL2, LSL3

It's true love. Or is it?

Localisation: Plage, village et maison sur Nontoonyt Island
Aspect physique: belle, brune, peau mat
Intérêt: amour

Larry explore Nontoonyt Island quand en arrivant sur la plage, il voit une merveilleuse indigène en train de se baigner. C’est Kalalau la fille du chef Keneewauwau. C'est un véritable coup de foudre. Ils décident de se marier mais ne le pourront que si Larry arrive à vaincre le Dr. Nonookee. Tous deux rejoignent le village où Kalalau présente son prétendant à son père qui lui fait subir un test de virilité : écrire un programme pour ordinateur en assembleur. Quoi qu’il en soit, Larry tue le docteur et sauve le village. Leur cérémonie de mariage inclut le tournoiement pour s’étourdir et le lancer de tarte à la crème. Après le mariage, ils se rendent sur la plage pour célébrer leur nouvel amour.
Plus tard, l'île de Nontoonyt change : les indigènes se sont lancés dans une campagne de promotion et de modernisation du site et ont construit des hôtels, des casinos et même des centres commerciaux.
Au moment où Larry commence à apprécier ces changements, il subit un vrai choc en découvrant que Kalalau partage sa baignoire avec une autre femme, Bobbi. Il semblerait que Larry ne la satisfait pas autant qu'elle le voudrait. Kalalau lui commande de partir et de ne jamais revenir : elle ne l’aime plus et veut divorcer. Dépité, Larry s’en va.

Lana Luscious - LSL5

Very aggressive in the mud

Localisation: Tramp Boardwalk et salle de bal de Tramp Casino
Aspect physique:
blonde, jolie, sexy
Profession:
catcheuse de boue 
Intérêt:
combat de boue, rollers

Lana Luscious est l’une des trois femmes que Larry doit filmer pour PornProdCorp qui recherche la présentatrice la plus sexy d’Amérique pour un show télévisé America's Sexiest Home Videos. Elle adore le mud wrestling (lutte dans une mare de boue). Quand elle n’est pas sur le ring, elle fait du roller. Après en avoir loué une paire, Larry patine un moment. Lana bien sûr passe près de lui. Il l’aborde. Ils s'asseyent et discutent. En le quittant, elle l’invite à venir combattre contre elle au Tramp Casino.
Au casino, Larry donne 500 dollars au garde pour pouvoir faire un combat de boue avec Lana. Lorsque Lana arrive, il entre dans le ring. Le combat commence à devenir intéressant. Larry et Lana parviennent à se jeter à tour de rôle dans la boue. Au bout d’un moment, la fièvre devient telle que Larry se débarrasse rapidement de ses vêtements. Il réalise alors son erreur.

 Merrily Lowe - LSL6

Loves to go higher and higher
Localisation: piscine de La Costa Lotta et tour pour le saut à l’élastique
Aspect physique:
rousse, couverte de taches de rousseur, svelte
Intérêt: saut à l’élastique, hauteurs extrêmes

Merrily Lowe est folle du saut à l’élastique et n’en est jamais repue. En fait, sauter de hauteurs extrêmes est son seul moyen d’avoir un orgasme. Elle est contrariée par le fait que le règlement de La Costa Lotta limite à 10 le nombre de sauts quotidiens.
Larry Laffer la rencontre à la piscine de La Costa Lotta après lui avoir acheté une boisson. Il apprend d’elle son goût du saut et qu’elle désire sauter autant qu'elle veut. Evidemment cela lui donne une idée. Il prend du savon sur le chariot de la femme de ménage et la clé d'une autre chambre dans le tableau des clefs à la réception. Il emprunte également une lime à Mark le plombier, la clef de la tour de saut à Billy Dee le maître nageur et grimpe sur la plateforme de plongée. Là, il prend l’empreinte de la clef de tour dans le savon et utilise la lime sur la clé de la chambre inconnue pour obtenir un double. Il rend la vraie clé au surveillant et donne la copie à Merrily.
La nuit suivante, Larry et Merrily montent au sommet de la tour. Ce qui n’est pas une mince prouesse pour Larry qui est tout sauf téméraire. Mais les rondeurs de Merrily montant devant lui, lui servent d’appât. Sur la plateforme, Larry la caresse puis se déshabille. Avant qu'ils sautent, Merrily lui chuchote à l’oreille quelques mots de prudence qui le bouleversent car ils le rappellent à la réalité. En reculant, il se prend les pieds dans l'extrémité coulissante de l’élastique et tombe littéralement à la renverse. L’aventure se termine pour lui suspendu par un pied à l’élastique et complètement nu. Il essaye de ne pas crier, mais il ne peut s’en empêcher. Les pompiers viennent alors le délivrer de cette situation très inconfortable. Il ne prendra pas congé de Merrily.

Michelle Milken - LSL5



A babe in banking

Localisation: Hard Disk Café à New York
Aspect physique:
peau sombre, belle chevelure, grande langue
Profession: dealer et junkie
Intérêt:
argent, finance, ordinateurs

 Michelle Milken est finaliste de la séance d’audition pour la PornProdCorp qui recherche une présentatrice sexy pour le show télévisé America's Sexiest Home Videos. Fan d’informatique, elle fréquente un cybercafé de New York, le Hard Disk Café.
Après quelques difficultés, Larry finit par entrer dans la troisième salle où Michelle est assise. Il s'assied près d’elle et ils parlent. Il décide bientôt de l'impressionner avec quelque chose qu'il vient de trouver dans la limousine qui l’a amené. Il lui montre un portefeuille et lui donne l'argent et les cartes de crédit qui se trouvent à l'intérieur. Michelle très intéressée décide de devenir intime avec Larry. Elle mange son sundae d'une façon suggestive et se glisse sous la table pour le récompenser. Après avoir fixé l’action avec sa caméra, Larry s’en va.

 Otapie Summer (Drew Baringmore) - LSL7

Nudism and intelligence are an interesting combo.

Localisation: piscine mi-textile et cabine 0 du PMS Bouncy
Aspect physique: blonde, sculpturale, grande, mince
Profession: écrivain historique
Intérêt: histoire de l’aviation, cultures du monde, nudisme
Note : J’ai adopté dans le résumé le nom de la version française.

Otapie Summer (Drew Baringmore) est une femme intelligente qui adore vivre nue. Elle est cultivée, aime l'histoire, l’étymologie et les cultures africaines ; elle est particulièrement fascinée par Anton Hermann Fokker et sa contribution à l'aviation. Elle a même écrit sa biographie que Larry arrive à dénicher dans la bibliothèque du bateau. Sous prétexte de poursuivre une conversation sur Fokker, Larry lui propose de l’accompagner à sa cabine. Elle accepte mais elle aime tellement vivre nue qu'elle a demandé à ce que sa valise soit enfermée dans la cale avant pendant toute la croisière. Elle ne peut donc pas aller avec lui tant qu’elle n’a pas ses vêtements. Larry se dévoue donc pour récupérer la valise et la lui donner. Ils se rendent ensemble à la cabine 0, mais Otapie décide de prendre une douche pour d’abord retirer son écran solaire. Les ennuis commencent : l’écran solaire ne s’en va pas sous la douche. Larry a le malheur de tirer la chasse d’eau. La douche devient brûlante : Otapie en jaillit, se précipite sur lui et lui enfonce le visage dans la cuvette des WC. Très en colère, elle se rhabille et plante Larry là pour ne jamais le revoir.

Passionate Patti - LSL2, LSL3, LSL5

Patti is everything that Larry is not.

Localisation: repaire du Dr. Nonookee, Nontoonyt Resort, promenade sur Nontoonyt Island, voyage à travers l’Amérique
Aspect physique: sexy, brune, svelte, grande, belle
Profession: pianiste
Intérêt:
musique, amour, romantisme passionné

La première fois que Larry et elle se rencontrent est lorsque pris par la tempête, il se retrouve au quartier général du Dr. Nonookee dans le volcan de l'île de Nontoonyt. Patti joue du piano. Elle s'appelle alors Polyester Patti et est blonde.

Larry la rencontre à nouveau dans la salle de piano du Nontoonyt Resort. Il lui demande désespérément de lui accorder un rendez-vous, mais elle a des exigences à satisfaire au préalable. Larry doit être célibataire : il lui montre son acte de divorce d’avec Kalalau. Il doit aussi faire fondre sa bedaine. Après que Larry lui ait cueilli quelques fleurs dans une grotte et en ait fait une couronne pour la lui offrir, elle accepte qu’il l’accompagne dans son appartement en terrasse.
Cette nuit-là, tous deux boivent du vin et font passionnément l’amour. Ils se sentent bien ensemble et se disent qu’ils ne se quitteront plus jamais. Patti promet qu’elle va quitter son petit ami Arnold pour rester avec Larry. Mais durant la nuit, Larry l’entend chuchoter le nom d’Arnold et en déduit qu'elle pense à un autre. Traumatisé, il la quitte et s’enfonce dans la jungle de Nontoonyt Island. Elle se réveille et s’aperçoit qu’il est parti. Très amoureuse, elle s’enfonce à son tour dans la jungle, traverse une forêt de bambou, saute d'une falaise, traverse un abîme et descend une rivière. Elle est assommée et capturée par des Amazones. Elle se réveille dans une cage et est heureuse de découvrir Larry à ses côtés. Pour s'échapper, elle dessine une porte avec son stylo magique. Ils sortent alors du jeu et se retrouvent dans les studios Sierra où ils filment Police Quest, Space Quest II et King's Quest IV. Elle rencontre son héroïne de logiciel Roberta Williams, qui lui propose d’aller avec Larry séjourner dans sa maison de montagne.
Patti et Larry sont séparés et tous deux ne gardent aucun souvenir de ce qui a pu se passer. Elle ne se rappelle que d’avoir joué du piano et d'avoir mis le feu parce qu'il n'y avait jamais eu de contrat signé. Elle rencontre l'inspecteur Desmond du FBI car elle a les qualifications pour étudier la corruption dans les milieux de l’industrie du disque. Elle accepte n’ayant rien d’autre à faire. Elle parvient à pénétrer chez Rever Records (REVERSE DIAZ) et K-rap (PC-HAMMER) et vole des preuves qui les accablent. Elle retrouve Larry par la suite, fréquente les plus hautes instances de l’état, mais Julius Bigg, qui est derrière la corruption, la menace avec une arme. Patti utilise courageusement son soutien-gorge canon pour le neutraliser. Larry, le vice-président et elle partent en hélicoptère pour Camp David. Elle rompt finalement avec Larry après avoir vu les bandes vidéo où il s’est mis en scène avec les trois finalistes de PornProdCorp.

 Prostituée - LSL1 (Original & Remake)

Waiting upstairs for any desperate man

Localisation: Chambre à l’étage du Lefty's bar
Aspect physique: provocatrice, vulgaire
Intérêt: chewing-gum, cigarettes

Cette prostituée dont on ignore le nom, passe son temps allongée dans le lit de la chambre à l’étage du Lefty’s. Elle attend les hommes qui payent à son souteneur au rez-de-chaussée le droit de venir passer un moment avec elle. Larry Laffer fait partie de sa clientèle, mais il s’arrange pour distraire le souteneur afin de monter sans rien débourser. Craignant qu'elle ne lui transmette une MST, il réfrène ses ardeurs jusqu'à ce qu'il se soit procuré un préservatif. Après avoir obtenu ce qu’il était venu chercher, il constate qu'il n'est pas plus satisfait qu’elle.

Réceptionniste à K-ROD - LSL2

Dull. Enough said.

Localisation: Réception des Studios TV K-ROD
Aspect physique: légèrement déboussolée, air stupide

On sait peu de choses d’elle en dehors du fait qu'elle est stupide et a la peau mate. Elle mâchonne du bubble-gum avec délectation.
Larry est entré dans les studios pour se renseigner sur une loterie télévisée. Elle ne doit laisser entrer dans le studio que le gagnant de la loterie. Mais elle n'a pas ses lunettes. Devant Larry, elle répète à haute voix la série des numéros gagnants. Il n’a par conséquent qu’à les répéter pour qu’elle pense qu’il est le gagnant. De là, Larry essaye de gagner de l'argent à la TV.

Les Roploplettes / The Juggs - LSL7

They do it all for the fans, doncha know?

Localisation: Salon et Dunette d’aisance sur le PMS Bouncy
Aspect physique: beaux cheveux longs et blonds, bien charpentées
Profession: chanteuses de country
Intérêt: musique country et western, postions indécentes

Les Roploplettes, Nailmi Jugg (à gauche) et Wydoncha Jugg (à droite), sont souvent prises pour des jumelles bien qu’en réalité il s’agisse de la mère et de la fille. Elles se produisent ensemble dans un numéro de chanteuses country et western. Selon un article de magazine que Larry lit, il y a eu autrefois un scandale. Larry les interroge à ce propos : elles lui expliquent qu'elles se sont pulvérisés du lubrifiant siliconé pour que leurs costumes de spandex leur colle à la peau. Mais les projecteurs pendant le spectacle ont provoqué une réaction chimique entre spandex et silicone. Il est à supposer qu’elles ont terminé leur tour de chant nues et que les spectateurs, y compris les paparazzi des journaux à scandale, les ont prises en photos.
Après un entretien agréable avec les Roploplettes, Larry va dans le salon du bateau pour assister à leur spectacle. Elles ont besoin d'un volontaire avec elles sur scène : Larry se précipite. Les deux femmes cependant commencent à avoir vraiment très chaud. Avant le spectacle, Larry ayant cassé l'ampoule du projecteur, l'a remplacée par une lampe à réchauffer. Les Roploplettes perdent leur self control, se déshabillent et le déshabillent. Pendant que les lumières clignotent, elles et Larry se libèrent complètement. Il regagne nu sa cabine et ne reverra pas les Roploplettes.

Rosé (Rose) Eleeta - LSL6

Flower lover

Localisation: High Colonic Treatment Center à La Costa Lotta
Aspect physique: voix douce, accent espagnol, châtain
Profession: spécialiste des traitements du colon
Intérêt: fleurs, lavement

Rosé est d’origine espagnole et récemment arrivée en Amérique. Bien que se débrouillant bien en anglais, elle se méprend parfois sur le sens des mots. Cela arrive quand Larry visite le High Colonic Treatment Center. Après avoir discuté quelques instants, il lui demande ce qui l'a amenée en Amérique. Elle lui répond: l’avion.
Larry essaye de la draguer en s’appuyant sur son point faible qui de toute évidence est les fleurs ; il y en a partout dans la pièce. Il décide de lui en offrir une prise sur place. Pensant qu'il est sur le point de réussir, il fait tout ce qu'elle lui demande, y compris de baisser son pantalon. C’est lorsqu’elle lui injecte un lavement brûlant qu’il réalise que ce n’était pas une relation sexuelle qu’elle recherchait. Trop tard : Larry hurle de douleur. Elle lui fera ensuite cadeau d’une orchidée. Larry s’en va et ne reverra jamais Rosé.

 Sally Lakeuh (Annette Boning) - LSL7

Her beauty hides a deceitful scheme.

Localisation: restaurant Ho Hisse, Cabine 0 et cabine 1009 du PMS Bouncy
Aspect physique: brune, lèvres sensuelles, bien faite, vêtue de noir
Intérêt: argent

Note : J’ai conservé dans le résumé le nom original.

En dépit de leur grande différence d’âge, Annette Boning a épousé Aristotle Boning pour sa fortune. S’il venait à mourir, elle pourrait en disposer à sa guise. Quand Larry pénètre dans la pièce noire du PMS Bouncy pour participer à l’épreuve du goûter de dessert à l’aveuglette, elle décide qu’il pourra l’aider à se débarrasser définitivement d’Aristotle. Elle se rend à la cabine de Larry pour établir un plan dans ce sens, mais elle en parle de façon si allusive que Larry est persuadé qu’elle parle de sexe. Grâce à un subterfuge, Larry finit par apprendre que le couple réside dans la Suite du Propriétaire.
Durant la nuit, Larry se rend dans sa cabine qu’elle n’a pas fermée à clé. Annette pense en fait se forger un alibi pendant que Larry la débarrasse d’Aristotle. Larry quant à lui n’envisage que de conclure. Persuadé qu’elle l’attend sous les draps, il se déshabille, entre dans le lit et commence à s’agiter frénétiquement. Quand la lumière s’allume, il n’en croit pas ses yeux en découvrant que dans le lit il n’y a que le cadavre du vieil Aristotle. Alors que Larry se creuse les méninges pour trouver une explication à donner à Annette, celle-ci pense que Larry l’a tué à sa façon. A partir de ça, elle propose de jeter le costume blanc de Larry par le hublot afin de dissimuler les preuves, ce qui contraint Larry à regagner sa cabine, nu.
Ce qu’il fait en espérant se sortir de cette confusion. Annette quant à elle est persuadée que Larry cherche à lui faire payer sa participation au meurtre. Il lui rend sa police d’assurance vie qu’elle a égaré au restaurant. Elle en déduit que Larry cherche à la faire chanter, lui remet en contrepartie un Certificat de titres et lui ordonne de ne plus jamais se retrouver sur son chemin.

Serveuse au Casino - LSL7

Drinks, anyone?

Localisation: La Belle Paire (Pair O'Dice) sur le PMS Bouncy
Aspect physique: blonde, jolie
Profession: serveuse

Au Casino La Belle Paire sur le PMS Bouncy, la serveuse contourne les tables de craps pour servir les boissons. Elle prend souvent commande de vodka martini, secouée mais pas remuée, pour quatre messieurs en smoking noirs ressemblant à certain espion britannique célèbre.

Serveuses à la piscine - LSL6

A beautiful woman in a pool

Localisation: piscine de La Costa Lotta
Aspect physique: attirante, charpentée, jolie<

La serveuse de la piscine de La Costa Lotta travaille au bar flottant. Larry nage vers le bar et utilise laqueue de sa bouée castor pour l'appeler. Elle prend la commande de Larry : une consommation pour lui et une pour Merrily Lowe. Elle descend au fond de la piscine pour les récupérer auprès du barman et les remonte. Evidemment dans ces conditions, les consommations ont un peu pris l’eau.

Shablee - LSL6

Appearances are not always what they seem.

Localisation: Salon de maquillage à La Costa Lotta, plage
Aspect physique: enjouée, mignonne
Intérêt: vanité, mode

Shablee, en plus d'être une femme qui aime prendre soin d’elle pour toujours paraître jolie, est aussi grande amatrice de shopping. Elle adore se rendre au centre commercial pour acheter les derniers articles de mode féminine. Quand Larry la rencontre au salon de maquillage, il apprend qu'elle veut une nouvelle robe pour aller danser. Ce n’est pas facile car il n'y a aucun commerce à proximité. Il récupère la robe de Burgundy dans les coulisses du Blues Bar et la lui donne. Shablee donne rendez-vous à Larry à la plage le soir même.
Le soir venu, ils s’y retrouvent. Ils parlent, se touchent, se caressent, s’embrassent. Il est maintenant temps de conclure. Shablee demande alors un préservatif à Larry qui lui donne. Larry subit alors un choc épouvantable : Shablee est dotée de vrais organes génitaux masculins et essaye de l'approcher réellement. Très malade, Larry tousse et crache sur la plage. Il le fait néanmoins de nuit. Le lendemain matin, il se brosse les dents pour effacer toute trace d'elle de son esprit.

 Shalo - LSL6

A TV show producer

Localisation: Muscle Beach et studio pour Stallions
Aspect physique: bien habillée, âge moyen
Profession: productrice animatrice de télévision

Quand Larry visite Muscle Beach, la plage des muscles pour s’en faire une idée, une très longue limousine s’arrête. Shalo en descend, elle est à la recherche d’un homme pour son émission-jeu TV Stallions (les Etalons). Tous les hommes à proximité refusent son offre, aussi Shalo décide de prendre Larry. Ils arrivent au studio et elle lui demande de lire les indices devant les caméras. En fin de compte, Larry gagne un séjour d'une semaine à La Costa Lotta alors que Rock Hard, l'autre étalon, gagne une croisière en compagnie de Shalo.

Shamara Payne- LSL6, LSL7

Perhaps the meaning of life is money.

Localisation: appartement terrasse de La Costa Lotta
Aspect physique: très belle, très sensuelle, cheveux superbes
Intérêt: philosophie New Age (avant), argent (après)

Shamara Payne est l’exemple de la femme qui s’est battue pour réussir. Cependant, elle éprouve un sentiment de vide et de solitude. Elle passe son temps dans son appartement terrasse à La Costa Lotta à réfléchir sur le sens de la vie et de l'univers. C’est une adepte de la philosophie New Age et elle médite chaque fois qu'elle le peut.
Quand Larry la trouve assise seule sur le balcon de son appartement, il essaye de la draguer comme il le fait avec toutes les femmes. Il lui fait des cadeaux : orchidée, perle, statue en or, bracelet, diamant, poème et lampe. Chacun l'incite à s’interroger davantage sur le sens de la vie et elle croit réellement que Larry est un homme du New Age. Il lui sert du champagne. Elle accepte qu’il l'aide à explorer sa sexualité. Ils passent des moments merveilleux. <
Ils font l’amour plusieurs fois jusqu'à ce qu'elle prenne une décision qui brise le coeur de Larry. Elle choisit de le laisser tomber parce que la philosophie New Age n’est plus son truc. Elle se voue à la place à la poursuite de l'argent. Elle tire une fois sur sa cigarette puis quitte Larry non sans lui avoir glissé la cigarette entre les lèvres après l’avoir menotté au lit. Larry laisse tristement tomber la cigarette parce qu'il ne fume pas et met le feu.

 Stallions Fillies - LSL6

Babes on TV

Localisation: Studio pour le TV show Stallions
Aspect physique: jolies, minces

Lors de l’émission jeu télévisée Stallions, Larry Laffer et Rock Hard, étalon 2, sont en compétition devant trois jolies femmes assises. La première de ces Fillies (pouliches) est Sharla Mane une scientifique spécialisée dans les fusées et la chimie nucléaire. La seconde est Sharla O'Hara, une économiste et la troisième, Sharla Tann dont la culture générale porte sur la biologie, la physique et le cinéma. Larry ne sort pas avec elles, n'en connaît aucune et n'a jamais parlé à aucune. C’est à l’issue de cette émission que Larry gagnera un séjour d’une semaine au centre de remise en forme La Costa Lotta.

Suzi Cheatem - LSL3

As a lawyer, she enjoys briefs.

Localisation: cabinet juridique Dewey, Cheatem et Howe
Aspect physique: jambes sensuelles, brune, vêtements classiques
Profession: avocate
Intérêt: travesti, romantisme

Larry se rend au cabinet juridique Dewey, Cheatem et Howe sur Nontoonyt Island pour régler son divorce d’avec Kalalau. Suzi Cheatem, l'avocate, lui apprend qu’il a droit à une belle superficie de terrain conformément à la tradition tribale de l'île.
Larry y retourne pour récupérer ses papiers statuant qu’il est officiellement séparé de Kalalau. Il pénètre dans le cabinet vêtu du costume de showgirl de Cherri Tart. Suzi intéressée, indique qu'elle porte des vêtements d’homme pour son plaisir. Pensant que Larry est un travesti, elle l'oblige à la caresser sur le divan de son bureau. Larry commence à apprécier quand le téléphone se met à sonner. Celui-ci n’en finissant plus et Suzi répondant chaque fois, Larry jette l’éponge et s’en va.

 Tawni - LSL3

She buys any souvenir she sees.

Localisation: plage polluée de Nontoonyt Island
Aspect physique: blonde, svelte, jolie
Intérêt: shopping, argent, matérialisme

L'endroit que Tawni préfère est le centre commercial de Nontoonyt Island. C’est de son matérialisme que Larry va tirer profit. Il prend sa carte de crédit dans sa boîte aux lettres et la lui donne. En récompense, elle l'embrasse violemment. Alors qu’il est allongé sur le sable, un crabe pénètre dans ses vêtements, l'amenant à danser comme un fou. Il hurle qu'il s’agit d’un crabe, mais Tawni se méprend. Elle le laisse tomber refusant de lui parler davantage.
Par la suite, Larry coupe de l'herbe pour s’en faire une jupe et dans un bout de bois, il sculpte une statue. Ainsi affublé en marchand indigène, il se présente à Tawni qui ne le reconnaît pas et lui achète la sculpture 20 $.

 Thunderbird - LSL6

Very sadistic

Localisation: Gym et sa chambre à La Costa Lotta
Aspect physique: joli visage, porte des vêtements en cuir et en métal
Intérêt: sadisme, cuir, menottes, fouet

Thunderbird, dont le véritable nom est Christina Priscilla Diana van Dyke, est le genre de femme qui deviendrait facilement veuve à chaque fois qu’elle se marie. Son attitude dure la fait plus craindre qu'aimer sauf par les hommes soumis. Elle est sadique et fétichiste. Quand il la rencontre au gymnase de La Costa Lotta, Larry ne se rend pas compte tout de suite qu’ellle n'est pas gentille et douce. Il a tellement envie d’elle que pour lui faire plaisir, il vole pour les lui donner les menottes de Daryl, le vigile. Il l’accompagne dans sa chambre dans la perspective d’une nuit passionnée, mais cela ne se passe exactement comme il l’avait envisagé. Thunderbird lui passe au cou un collier de chien et l’enchaîne. Elle lui déchire ses vêtements et se met à le fouetter. Larry très endolori parvient à regagner sa chambre.

Vendeuse alcool et spiritueux Quikie-Mart - LSL2

Armed with six-shooters

Localisation: Quikie Mart à Los Angeles
Aspect physique: blonde, jeune
Profession: propriétaire d’un magasin d’alcool

C’est une sudiste typique armée d’un six-coups au cas où quelqu'un tenterait d’attaquer son magasin. Larry essaye de flirter avec elle, mais sans résultat. Il lui achète un billet de loterie. Il reviendra pour acheter du soda pour la croisière sur l'U.S.S. Love Tub.

Vendeuse disquaire - LSL2

She's actually working for Dr. Nonookee.

Localisation: Ye Olde Ethnomusicology Shoppe à Los Angeles
Aspect physique: sexy, sourire agréable

La vendeuse du magasin de musique Ye Olde Ethnomusicology est une autre anonyme que Larry rencontre à Los Angeles. La première fois qu’il s’y présente, le magasin est fermé. Lorsqu’il revient plus tard, il entre et tente de parler avec la femme, une latino-américaine. Bien qu'elle ne parle que l’espagnol, Larry qui lui ne le connaît pas très bien, essaye quand même de lui acheter un article, mais il profére des insultes. Malgré cela, la femme semble s’intéresser à lui. Larry continue à flirter jusqu'à ce qu'elle lui parle d'un onklunk (instrument de musique exotique) que d’ailleurs elle lui donne. Il prend l’objet ne comprenant rien à ce qu'elle dit.
A peine Larry est-il sorti qu’un homme lui ressemblant et vêtu tout comme lui d’un costume blanc se présente dans le magasin et demande à la vendeuse l'onklunk car celui-ci contient un microfilm. Elle comprend alors son erreur. Pour éviter les ennuis avec le Dr. Nonookee ou le KGB, la vendeuse et le contact se mettent d'accord pour partir à la recherche de Larry.

Vendeuse maillots de bain à Molto Lira - LSL2

A beautiful Italian

Localisation: Molto Lira à Los Angeles
Aspect physique: joli visage, chevelure sensuelle, sourire radieux
Profession: vendeuse dans un magasin de vêtements

La vendeuse de Molto Lira, dont le nom est inconnu, vend des costumes et des costumes de bain à des prix excessivement élevés dus à l'inflation. Larry entre dans le magasin et achète un maillot de bain avec un billet d'un million de dollars qu'il a gagné à l’émission télévisée Lucky Lotto. Heureusement, elle accepte de lui rendre la monnaie. Larry peut donc acquérir le maillot de bain bleu en spandex et récupère un gros paquet de billets d'un dollar. Il ne discute pas beaucoup avec elle, mais il a au moins de l'argent qu'il peut dépenser ailleurs.

 Victorian Principles / Victorienne Principes (Vicky) - LSL7

Before and After

Localisation: bibliothèque du PMS Bouncy
Aspect physique: belle chevelure, svelte, joli visage
Profession: bibliothécaire (avant) et experte en sexualité (après)
Intérêt: littérature et lecture, sexe et romantisme

Victorian Principles est la bibliothécaire du PMS Bouncy. C’est une dévoreuse de livres très conservatrice. Quand elle rencontre Larry Laffer, elle est très réticente pour parler sexe. Ses désirs sexuels sont très inhibés. Larry décide de lui révéler ce côté enfoui de sa personnalité. Il lui demande de faire une recherche sur l'ordinateur de la bibliothèque. Pendant qu’elle a le dos tourné, il met la jaquette d’un roman à l’eau de rose Prude et fière sur un livre érotique Les aventures érotiques d’Hercules.
Quand plus tard il revient à la bibliothèque, il constate que l’aspect du bureau a changé. Victorian Principles, bibliothécaire intelligente et insipide, est devenue la bombe sauvage et sexy, Vicki. Son bureau bien rangé n'est plus chargé de livres ternes, d'un nécessaire à thé et de fleurs. Elle a maintenant des livres qui parlent de sexe, des godemichés, un calendrier où des hommes mettent en valeur leur musculature et est en train de jouer à Leisure Suit Larry VI. Larry obtient ce qu'il attend d’elle dans une étreinte sauvage et passionnée derrière le bureau. Elle déchire même ses vêtements : une fois de plus, il se retrouve nu.
Après s’être esquivé furtivement, il revient à la bibliothèque. Il lui demande de participer à l’épreuve Êtes-vous une bête de sexe ? du LoveMaster 2000 en utilisant sa carte de score. Elle obtient la note maximale de 1.000. Comme Larry n'a aucune chance de battre ce score, il récupère les points de Vicki. Ce qui lui permet de renforcer sa position de leader dans le Concours du Capitaine Bellecuisse.

Liens
La biographie de Larry
Autobiographe
Le livre noir de Larry

L’ensemble de mes articles est à la disposition de tous. Si cependant, vous souhaitez vous en inspirer pour étayer vos propres recherches, soyez assez aimables de m’en informer.