Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
Alternativa
Développeur Centauri Production
Éditeur Akella
Distributeur Akella
Date 3 nov 2010
Genre SCI-FI / Mystère
Vue 3e personne 2.5 D
Série
Compatibilité Windows XP / Vista
Plateforme(s) PC
Gameplay Point & Click
Test par YAZ
Ouaille note ze freintch ?
Bien des jeux vidéo peinent à sortir sur le territoire français, localisés dans la langue de Molière. Une bonne partie de ces jeux restent malgré tout accessibles assez facilement, car ne nécessitant pas vraiment d'effort de traduction. En général, les menus et commandes principales, naturellement compréhensibles, ne gâchent en rien le plaisir du jeu. Il en va tout autrement pour les jeux d'aventure qui, eux, s'orientent principalement autour de dialogues et lectures attentives de documents. Soudain, la langue étrange peut s'avérer être une barrière infranchissable, rendant impossible l'avancée dans le jeu par la difficulté supplémentaire de la langue ajoutée à la complexité de réflexion déjà présente dans cette catégorie vidéoludique. Hélas, le temps passe, et certains titres vieillissent et ne pourront rapidement plus être appréciés à leur vraie valeur. Il faut donc savoir se lancer dans l'aventure, et souffrir du challenge linguistique en sus, pour savourer certaines perles qui ne semblent pas se décider à s'acclimater au sol français. Dans ce cas-là, reste l'import en achat par correspondance, ou l'utilisation de plate-forme de distribution de contenu en ligne comme Steam. En quelques minutes (selon la connexion Internet), un jeu comme Alternativa est acheté, téléchargé et installé. De quoi rapidement découvrir les exclusivités des pays comme l'Allemagne, ou anglophones ...

Patch non-officiel : depuis quelques mois déjà, un patch amateur permet de traduire en français les sous-titres de ce jeu, ce qui permettra de faciliter l'immersion des joueurs français. Lien à suivre.

Alternativa : je clique, je pointe, je meurs
Classique dans sa forme et son contenu, Alternativa est l'un de ces jeux qui fonde tout son intérêt à ne pas perdre le joueur dans une interface nouvelle avec des vingtaines d'interactions à apprendre à maîtriser. Ici, le Point & Clic est à son climax : clic sur le sol, le personnage y va, double-clic, il y court, clic sur un objet et l'ensemble des interactions possibles s'affichent en icônes : de quoi rassurer les joueurs, ce n'est pas la prise en main qui va poser des problèmes, loin de là. L'inventaire est accessible en montant le curseur en haut de la fenêtre, et le menu principal par l'appui sur la touche "Echap". Un menu dans l'inventaire est inclus, de part la navigation dans un PDA spécial qui permet d'accéder aux documents numériques récoltés dans le jeu. Bref, aucune originalité dans le concept, et c'est tant mieux ! En revanche, chose peu commune dans les jeux d'aventure, la mort rôde ... Suite à un mauvais choix d'action, un moment d'attente trop long à un moment où il ne faut pas, une mauvaise réplique dans une conversation, et c'est la mort assurée ! Et la mort est présente partout, pour le moindre petit détail qui peut s'avérer fatal. Mais rassurez-vous, rien n'est définitif : le jeu propose alors de reprendre au moment exact où le mauvais clic a fait s'arrêter l'histoire (du moins, en mode "normal" ... cf paragraphe ci-dessous). En apprenant vite de ses erreurs, l'aventure reprend naturellement son chemin.

Alternative : si je choisis, c'est pour la vie
Dès le début de l'aventure, un choix entre deux modes de jeu est proposé au joueur. Normal ou difficile. Ce choix influe grandement dans les aides disponibles, des réflexions/indices amenant à suivre plus facilement le scénario prévu, les objets à trouver et autres détails qui finalement prolongent ou écourtent grandement la durée de vie du jeu. Mais l'importance de la faucheuse est aussi nettement plus cruelle : en mode difficile, après deux morts, le héros ne se relève pas (du moins, il est toujours possible de recharger une sauvegarde. C'est tout l'intérêt de sauvegarder avant un dialogue important ou un départ dans un nouveau lieu). Ainsi, si en mode normal la durée de vie du jeu approche les 10-15 heures, il en va des 15-20 heures pour le mode difficile. Chose intéressante, ce jeu n'étant qu'en anglais, la tentation d'aller lire des solutions sur Internet est vaine, vu qu'aucun site français dédié aux jeux vidéo ne s'est suffisamment penché sur Alternativa pour en écrire une soluce. Il faut donc bel et bien chercher tout seul à avancer : c'est d'ailleurs ce qui fait tout le charme des jeux d'aventure. Cela donne d'autant plus de poids à ce choix de difficulté, d'autant qu'il est bien évidemment impossible de changer ce niveau en cours de jeu. Il est donc sage d'opter en fonction de son niveau de joueur d'aventure, car ce jeu n'est pas toujours des plus faciles.

De quoi en faire toute une histoire
Prague. Prague ? En effet, si l'on ne reconnaît la célèbre ville que dans un plan (le quai amenant au supermarché, où l'on voit la "vieille ville" en décors de fond), il s'agit bien de Prague. L'avenir dépeint dans ce jeu à la touche SF n'est guère réjouissant : la technologie a supplanté l'être humain dans bien des tâches, et les rouages des plus puissants écrasent sans hésitation ceux qui s'opposent ainsi que les plus faibles. Aseptisée ou délabrée, la ville de Prague offre une toile de fond qui plonge dans l'ambiance. De cet univers émerge un combat triangulaire entre Theolex, Endora et l'Etat, trois pouvoirs liés entre eux mais qui tentent de s'imposer sur ce monde en oppressant le peuple et de détruire les deux puissances rivales. Dans ce monde de lutte, Richard Rocek, un jeune homme intelligent et orphelin travaillant comme ouvrier sur un chantier, découvre en allant pointer au matin que les travaux sont arrêtés et qu'il est renvoyé, ainsi que tous ses collègues. Furieux, il cherche à en savoir plus, mais toute discussion avec les androïdes qui bloquent l'accès aux portes des locaux est impossible : de sa tentative, il se voit confisquer sa carte d'identification. Sans elle, il n'est plus rien dans ce monde, et devient un hors la loi, un paria. Sans travail, sans identité, il décide de trouver et rejoindre le mouvement underground rebelle, la Résistance.

De quoi en prendre plein la vue
Dès l'affichage du menu principal, on réalise que ce jeu possède certaines qualités de finition qui vont enchanter les rétines. Sur un moteur graphique hybride (2.5 : décors fixes en 2D, personnages entièrement en 3D), l'histoire déploie ses possibilités sur des illustrations riches en couleurs, en variété de lieux, de personnages rencontrés, ... Fourmillant de détails, chaque lieu est l'occasion pour le joueur de découvrir un monde futuriste soigné, propice à l'épanouissement d'un scénario d'enquête, de trahison et de manipulation. Les cadrages de caméra, très originaux pour un jeu d'aventure, augmentent considérablement l'impression de malaise du joueur. De nombreux éléments animés, interactifs ou non, ajoutent dynamisme et crédibilité à l'ensemble. Et afin de ponctuer chaque fin de chapitre, ou d'illustrer chaque déplacement d'une zone à l'autre du jeu, des cinématiques de qualité viennent jalonner le parcours du joueur. Les personnages quant à eux sont en revanche relativement rigides dans leurs mouvements in-game, de part l'utilisation de la 3D, et aucun mouvement labial n'est perceptible dans les nombreuses conversations/dialogues. Malgré cela, l'ensemble constitue une réussite graphique, très plaisante pour l'oeil, réussissant à émerveiller sans sortir le joueur de son immersion.


En détail
+ + beau, réussi (décors, cinématiques, ... une ambiance aboutie)
+ intrigant (un scénario qui révèle peu à peu ses ficelles, une enquête agréable)
+ interface classique et efficace (pur point & clic dans la tradition des jeux du genre)
+ choix de niveau de difficulté (avec une réelle influence sur la difficulté et durée de vie)
- - entièrement en anglais (heureusement qu'il y a des sous-titres. Mais les anglophobes doivent passer leur chemin, à moins d'installer le patch amateur)
- un peu court (malgré la difficulté de certaines actions, le jeu se finit rapidement)
- fin abrupte (on aurait pu espérer d'autres chapitres. Malgré cela la fin reste logique)
- linéaire, malgré les possibilités de choix (et la prise en compte de leurs conséquences)
Graphisme
14 /20
Décors superbes, personnages 3D rigides. On a là un jeu qui commence à dater graphiquement, mais qui offre malgré tout de très bonnes surprises.
Jouabilité
16 /20
Du pur Point & Clic. Navigation, inventaire, dialogues, ... tout est classique et efficace.
Scénario
13 /20
Classique, il s'essouffle un peu vers la fin. Malgré tout, l'enquête reste très plaisante et captivante.
Son
13 /20
Discrète, elle s'intègre parfaitement au jeu. Les voix anglaise sont crédibles, avec des accents parfois un peu poussés, mais sympathiques à l'oreille.
Intérêt général
14 /20
La durée de vie est faible. La difficulté de la langue anglaise et le risque de mourir augmente la durée de vie, mais cela reste faible : 10-20 heures en moyenne. Alternativa n'est pas sans faire penser à un jeu sorti en France il y a quelques années : "The Moment of Silence", tant dans l'univers que dans le scénario, la psychologie du héros ou l'esthétique/technique du jeu. Malgré cela, Alternativa sait se montrer à la hauteur, par une touche beaucoup plus SF, et une vision plus sombre de cet univers futuriste. Le joueur français déplorera qu'aucun sous-titrage francophone officiel n'ait été prévu, mais si le niveau en anglais est suffisamment bon, il reste possible de comprendre l'essentiel de tout ce qui se dit en lisant les sous-titres anglais (requérant un niveau moyen en anglais) présents à la moindre conversation/cinématique. Je rappelle aussi qu'un patch amateur (moins travaillé qu'un patch professionnel, avec quelques petites coquilles sans grande importance) existe sur le site Patch-fr.com. Seul défaut récurrent dans les jeux d'aventure Point & Clic de ces dernières années : les allers-retours très très fréquents, souvent pour peu de choses, mais indispensables de part la linéarité du script du jeu. Malgré cela, Alternativa reste un jeu très agréable, qui laisse un bon souvenir (pas impérissable mais agréable tout de même) justifiant amplement son acquisition, qui plus est au tarif de moins de 10 euros sur Steam. Alternativa est principalement réservé aux habitués du genre, les néophytes ayant bien du mal à jongler entre les répliques parfois mortelles, les interactions peu évidentes et les documents à lire.