Warning: Use of undefined constant nb_avis - assumed 'nb_avis' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/ef0eae7991bc1ccacffe2903a3bef705/web/jeux.php on line 221

Warning: Use of undefined constant test_auteur - assumed 'test_auteur' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/ef0eae7991bc1ccacffe2903a3bef705/web/jeux.php on line 750
Test de West Law - Planète Aventure
Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
West Law
Développeur Akella
Éditeur Litera
Distributeur Anuman Interactive
Date 29 mai 2008
Genre Western / Cartoon
Vue 3e personne 2.5D
Série
Compatibilité Windows 98 / Windows 2000 / Me / Windows XP / Vista / Windows 7 / Windows 8
Plateforme(s) PC
Gameplay Point & Click
Test par Reardon
Le genre ‘western’ est pratiquement inexistant dans l’univers du jeu d’aventure réflexion. Sans doute plus adapté à d’autres catégories de jeux vidéo sans que l’on sache précisément pourquoi ce genre semble boudé par les concepteurs, rares sont les développeurs qui ont osé cette approche. D’ailleurs fort est de constater que si cela a été fait, c’est toujours dans une optique parodique qu’il s’agisse de Le Trésor des Toltèques, de The Westerner ou de West Law, à ma connaissance les seuls titres faisant irruption dans l’histoire américaine de la seconde partie du 19ème siècle. Beaucoup moins charismatique que Fenimore Fillmore, Jack le héros de West Law, un ancien outlaw devenu fermier alcoolique, entreprend d’affronter la bande de renégats de Black Bill qui vient d’incendier sa ferme. Il se rend à Westtown où doit se dérouler un concours de duels dont le prix lui permettrait de commencer une vie nouvelle. Il y rencontre quelques personnages antipathiques comme le colonel Anderson, un lâche qui ouvre sur le passé de Jack quelques perspectives étoffantes, le banquier Lester Ornano ou le malade de la gâchette Chuck Sanders ; quelques personnages sympathiques tels Silvio le propriétaire du saloon, l’indien Flèche de Feu, le shérif, un vieil ivrogne, Miguel le conducteur de la diligence ou la Fouine un enfant abandonné et d’autres plus ambigus à commencer par Lily Fatale une Arsène Lupin de l’ouest sauvage, Mike l’aveugle, Henry Parker le directeur de la presse régionale ou le repenti père Sanchez pour ne citer que ceux là. Très symboliquement caractérisés ces personnages inspirés des très classiques westerns spaghetti s’intègrent justement dans ce cartoon interactif à l’exception des voix qui leur ont été attribuées et qui sont aussi inadaptées que leur jeu est faux.

Point & click de facture classique, West Law est essentiellement un jeu permettant de progresser par la résolution d’énigmes qui ne sont cependant pas d’une difficulté féroce excepté peut-être dans certaines manipulations : j’en veux pour exemple le franchissement du canyon où le joueur ne peut en effectuer la traversée qu’après s’être débarrassé du placard du menu justement positionné là où l’item doit être placé, ou bien encore les flèches de sortie d'écran qui n’apparaissent pas de manière évidente. Cinq petits jeux orientés réflexes viennent compléter ce scénario ; tous ont leur raison d’être et sont parfaitement adaptés : rodéo sur un taureau, deux duels, deux bagarres à poings nus. La souris est également le seul vecteur permettant de les résoudre. L’un des duels consiste en un tir sur cible comme le joueur aguerri en a connu bon nombre. Comme souvent il n’est pas possible de sauvegarder durant ces minis jeux, ce qui contraint le joueur soit à renoncer en utilisant la touche esc soit à persister jusqu’à être vainqueur, le jeu se déroulant en boucle et reprenant au départ en cas d’échec. Si les dialogues à choix multiples permettent d’obtenir quelques répliques cocasses, ils ne fournissent pas de véritable dérivation à l’aventure. Par contre le nombre de sauvegardes se limite à dix. Une autre des faiblesses du jeu est dans la présence d’une carte où chaque destination est indiquée mais qui ne sert nullement à raccourcir les trajets. De même l’utilisation des objets de l’inventaire manque de rigueur puisque tantôt il faut présenter l’item à l’interlocuteur tantôt il faut engager le dialogue, l’interlocuteur récupérant lui-même l’objet.
West Law est un titre court qui peut s’achever en 6 heures sous réserve d’avoir installé un patch correctif. (Reardon)

Note globale : 10,5/20


En détail
+ Un bon scénario simple et efficace
Un excellent rendu des décors
Une musique adaptée
- Un doublage exécrable
Une durée de vie trop courte
La nécessité de patcher le jeu
Graphisme
0 /20
Jouabilité
0 /20
Scénario
0 /20
Son
0 /20
Intérêt général
10 /20