Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
Dracula : Origin
Développeur Frogwares
Éditeur Frogwares
Distributeur Focus
Date 29 mai 2008
Genre Mystère / Fantastique
Vue 3e personne 2D/3D
Série Dracula
Compatibilité Windows XP / Vista / Windows 7
Plateforme(s) PC
Gameplay Point & Click
Test par Makidoo
Dracula : Origin, dernier jeu en date des studios ukrainien Frogwares (développeurs de la série des jeux Sherlock Holmes) mise donc encore sur une grosse licence en ré-exploitant le mythe du Comte Dracula imaginé par Bram Stoker en 1897. Dans ce jeu le joueur incarne le professeur Van Helsing, qui va essayer de contrecarrer les plans du Comte en le suivant à la trace, en partant de Londres, jusqu'à la transylvanie, via l'Égypte et l'Autriche.

Oubliée la 3D temps réel des précédents jeux Frogwares, ici le studio revient à une bonne vieille 2.5 D (personnages en 3D intégrés à des décors en 2D) ainsi qu'à une vue à la troisième personne. Le jeu est donc plus traditionnel graphiquement, mais pour le coup gagne en jouabilité et en fluidité.

Les décors sont par ailleurs très réussis, finement ciselés et mis en couleurs, l'atmosphère graphique rendue est très bonne.

L'animation du personnage principal (le professeur Van Helsing) est également réussie, ainsi que les divers protagonistes rencontrés durant le jeu (même si leurs mouvements sont plutôt limités).

Graphiquement le jeu possède un charme plutôt réussi, classique mais efficace.

Le scénario propose une investigation sur les traces de Dracula, offrant divers paysages et lieux en fonction du pays traversé, mais le soucis du jeu c'est qu'il met rarement (voire même jamais) le joueur dans un état réel d'immersion. En effet, on aurait aimé pour ce type d'adaptation une ambiance glauque et malsaine, mais au lieu de ça on se retrouve à enquêter paisiblement sans jamais ressentir la moindre pression, sans réelle implication. Ambiance plutôt agréable et paisible donc, ce qui paraît paradoxal quand on chasse un être malfaisant comme Dracula !

La musique est plutôt réussie, elle aurait pu elle aussi renforcer l'angoisse générée par cette traque, mais elle se révèle être un peu trop discrète. Les dialogues et les doublages en revanche sont de bonne facture.

Quelques cinématiques parsèment l'aventure ça et là, assez fluides et convaincantes.

L'apparence du compte Dracula lui-même a été bien travaillée, offrant un aspect romantique-gothique tout droit inspiré d'un Johnny Depp sorti du film Sweeney Todd ! Le problème c'est que l'on rencontrera très peu le Comte durant le jeu, si ce n'est à travers une courte séquence cinématique et à la toute fin du jeu, ce qui renforce la faible implication du joueur dans le scénario.

Les énigmes alternent entre résolution de puzzles et association d'objets (entre eux dans l'inventaire ou sur des éléments interactifs du décor). L'ergonomie de l'inventaire a été très bien pensée (facile d'accès, et la molette de la souris permettant de faire défiler les différents objets de l'inventaire sans forcément ouvrir celui-ci). Les associations d'objets seront assez nombreuses et certaines pas toujours logiques à priori, il ne faut donc pas hésiter à essayer un peu tous les cas de figure. Notons que l'intégration des objets dans les décors est parfaite, ceux-ci n'étant pas toujours visibles à première vue. La barre espace offre une situation de secours au joueur n'ayant pas suffisamment scruté un décors, faisant apparaître les divers objets en sur-brillance.

Les puzzles rencontrés sont également très nombreux, cassant parfois un peu le rythme de l'histoire. Mais ils sont toujours logiques et plutôt agréables. Certains sont un peu plus corsés que d'autres, mais jamais obscurs, une fois leur logique assimilée.

Le joueur ne sera jamais amené à effectuer des aller-retours rallongeant la durée de vie artificiellement, puisque le personnage refusera de quitter un endroit s'il n'a pas effectué toutes les actions nécessaires. Qualité qui peut également apparaître comme un défaut, par manque de liberté, on a un peu l'impression d'être sur des rails.

La durée de vie quant à elle s'avère plutôt honnête, en fonction de votre perspicacité, ni trop ardu, ni trop simple, Dracula : Origin offre tout de même un challenge respectable.

Dracula : Origin propose une aventure intéressante sans être toutefois palpitante, par un manque de rythme et d'immersion. Les énigmes sont en revanche riches et variées, ainsi que l'aspect visuel du jeu plutôt bien conçu. Dracula : Origin est donc plutôt réussi en terme de recherche et d'investigation, mais c'est l'histoire elle-même qui manque de panache, ce qui est un peu dommage. Un bon titre, sans prétention, mais qui ne marquera pas non plus les esprits.

Ce test de Makidoo provient du Sanctuaire de l'Aventure, qui a fermé ses portes en septembre 2009