Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
Cléopâtre Le Destin d'une Reine
Développeur Kheops Studio
Éditeur Nobilis
Distributeur Nobilis
Date 15 juin 2007
Genre Histoire / Egypte
Vue 1ère personne 3D
Série
Compatibilité Windows 98SE / Windows 2000 / Windows XP / Vista / Windows 7 / Windows 8
Plateforme(s) iPad | Mac | PC
Gameplay Point & Click
Test par Makidoo
Cléopâtre, le Destin d’une Reine, dernier jeu en date des studios Kheops, nous plonge cette fois-ci dans l’Egypte antique, au temps de Cléopâtre, comme son nom l’indique, au cœur d’Alexandrie en pleine guerre civile ( rien ne va plus entre Cléopâtre et son époux de frère, Ptolémée XIII… !). On incarne dans ce jeu Thomas, un jeune chaldéen apprenti astrologue, épris d’Iris, la fille de son professeur, Akkad. Malheureusement, celle-ci (et son père) a disparu, et il va falloir tenter de la retrouver, en résolvant un bon nombre d’énigmes.

Bon, depuis un certain temps, l’habitué des jeux Kheops Studios avance en terrain connu dès que le studio pond un nouveau jeu. Pas de surprises une fois encore pour ce jeu là. On progresse dans de très beaux décors en 3D pré calculée, avec une vue à la première personne et une rotation à 360°, on retrouve le même système d’inventaire avec objets montables / démontables, la musique, les doublages et les bruitages (tous très réussis) participent fortement à l’immersion, les énigmes sont logiques, bref, pas de surprises !…

Pourquoi changer une recette qui fonctionne? Ben oui, ça ne sert à rien tout simplement parce qu’à chaque fois on a droit à un jeu de qualité. Alors c’est sur, pas d’innovation flagrante, si ce n’est un système au début du jeu qui vous permet de choisir un signe astrologique, qui influera sur le mode de résolution des énigmes (en fonction de l’humeur des astres et des dieux), et qui permet, un peu à l’instar de The Secrets of Da Vinci, de rejouer plusieurs fois en changeant de signe, pour apprécier les différences encourues (d’autant plus qu’une fois le jeu terminé, 2 nouvelles options apparaîtront : un signe "béni des dieux" et un signe "maudit des dieux"). Ici, également, pas de principe de vignettes de bande dessinée pour les cinématiques, on a bien droit à de véritables (mais courtes) cinématiques en 3D, notons que la modélisation et l’animation des personnages est plutôt réussie.

L’ambiance du jeu est particulièrement réussie (on pourrait presque parler d’ambiance "cocooning" pour les jeux Kheops, on s’y sent tout de suite bien, rassuré par une interface aisée, de beaux décors et surtout aucun stress), les sons étant particulièrement réussis, et surtout les énigmes étant véritablement de qualité.

Un poil plus dur que Cap sur l’île au Trésor, Cléopâtre, le Destin d’une Reine offre un panel appréciable d’énigmes et puzzles tous très logiques, mais pas forcément faciles pour autant. Il vous sera demandé pas mal de jugeote (le Carnet disponible dans le menu est d’ailleurs très pratique, utile pour savoir ce qu’il reste à faire dans le jeu, et il sera régulièrement indispensable de se référer aux nombreux Documents que vous ramasserez ici et là, qui vous seront d’une aide très précieuse). Bien documentés sur l’époque, les développeurs proposent des énigmes basées sur l’astrologie entre autres, mais aussi la concoction de divers solvants, mixtures et autres poisons (on ne peut s’empêcher de penser à Voyage au Cœur de la Lune et les diverses recettes de compotes lunaires, qui reste pour moi un grand moment de surréalisme psychédélique !). Tout est très logique donc, mais pas forcément simple (l’ascenseur du Phare d’Alexandrie est d’ailleurs plutôt énervant à faire fonctionner, boudiou !…), la durée de vie du jeu est donc plutôt bonne.

Bon, ça en deviendrait presque énervant mais les studios Kheops ont encore réussi avec Cléopâtre, le Destin d’une Reine un très bon jeu d’aventure. Agréable, avec une durée de vie confortable, une ambiance, un scénario et des énigmes intéressantes, ce jeu là saura ravir une fois encore les amateurs de jeux d’aventure point & click classiques (pour ne pas dire académiques… !). Attention toutefois à ne pas rentrer dans une sorte de routine qui pourrait lasser à la longue le joueur en mal d’innovations...

Ce test de Makidoo provient du Sanctuaire de l'Aventure, qui a fermé ses portes en septembre 2009