Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
Barrow Hill Le Cercle maudit
Développeur Shadow Thor Studios
Éditeur Shadow Thor Studios
Distributeur Nobilis
Date 3 nov 2006
Genre Mystère / Fantastique
Vue 1ère personne 3D
Série Barrow Hill
Compatibilité Windows 98 / Me / Windows XP / Vista / Windows 7 / Windows 8 / Windows 10
Plateforme(s) PC
Gameplay Point & Click
Test par Makidoo
Barrow Hill joue la carte du jeu d’aventure point & click horrifique à la première personne qui met la pression, jouant purement sur l’angoisse psychologique.

Une courte cinématique d’introduction en noir et blanc plante le décor, on se retrouve au volant d’une voiture, écoutant la radio locale, peinard, quand tout à coup, paf, le coup de la panne… ! Le traitement de la cinématique est pour le peu original, la réalisation saccadée fait immédiatement penser au film "Le projet Blair Witch", dont l'ambiance du jeu sera assez proche.

On se retrouve donc perdu en pleine campagne de Cornouailles, lieu chargé de mystères, pendant la nuit de l’équinoxe d’automne, prisonnier d’un champ de force qui nous empêche de rebrousser chemin. Les seuls lieux que l’on va pouvoir arpenter seront une station service (presque) entièrement déserte, la forêt (la forêt la nuit est un lieu des plus sinistre, les concepteurs l’ont bien compris, tout comme dans le film "Blair Witch"), et quelques endroits des plus accueillants comme un marais ou encore un lieu de fouilles sur un ancien site celtique dans une sombre clairière... !

Le fin mot de l’histoire se dévoilera au fil de nos découvertes, parsemé de nombreuses lectures recelant moult indices, ainsi que de nombreux objets à récolter, et bien évidemment de nombreuses énigmes.

Le traitement graphique de Barrow Hill n’est pas son point fort, on avance dans une vue subjective à la première personne image par image (fixes), et la résolution n’est pas des plus modernes. On pense immédiatement au premier Myst. Mais passé ce léger détail, si on se laisse imprégner par l’ambiance du jeu, on fait rapidement abstraction de ce point (d’autant plus que le jeu a été réalisé par une toute petite équipe indépendante). Les décors demeurent suffisamment réalistes et crédibles pour se sentir immergé dans ce lieu pittoresque... !

Il y aura peu de dialogues (et pour cause, on est seul tout au long de l’aventure), si ce n’est deux protagonistes qui nous parleront, l’un par le biais d’une porte, l’autre par le biais d’un téléphone portable. Le doublage est correct, sans être franchement réussi (il frôle tout de même le ridicule par moments). En revanche la musique et les bruitages sont excellents, suffisamment discrets mais également bien présents quand il le faut.

Les énigmes quant à elles sont assez corsées, et pour cause. Barrow Hill n’est absolument pas linéaire, on peut résoudre différentes parties du jeu dans un ordre quelconque, tâtonnant par endroits, trouvant tel élément ici et délaissant l’objectif que l’on s’était plus ou moins fixé auparavant. On pense à "Scratches", dans le même type de jeu horrifique, lorsque l’on se retrouve parfois à errer dans tous les lieux, ne sachant plus trop quoi faire (un carnet notant notre avancée et nos différentes trouvailles dans le jeu n’aurait pas été superflu). Au risque de me répéter, il y aura de nombreuses lectures dans votre parcours, et du coup un stylo et un morceau de papier seront vos amis pendant ce jeu, histoire de noter les nombreux indices qui pourront s’avérer indispensables à la résolution d’énigmes. Deux inventaires seront accessibles en déplaçant tout simplement la souris, l’un en bas de l’écran, avec les objets de facture "classique" collectés, l’autre en haut de l’écran, avec les objets plus "usuels" (de type PDA, portable, détecteur de métaux).

De part sa grande difficulté, il découle de Barrow Hill une durée de vie qui peut être très, très longue, si tant est que l’on ait pas succombé à jeter un œil à une soluce de temps à autre… Notons que ce jeu possède deux fins différentes, selon votre choix à la toute fin de l’aventure.

Barrow Hill est un bon jeu d’aventure d’épouvante, si l’on a pas été rebuté des le départ par sa non-linéarité qui laisse au joueur une très (trop ?) grande liberté d’action, ainsi que par ses graphismes dépassés. D’une difficulté assez prononcée, celui-ci pourra vous faire passer de nombreuses heures devant votre écran, cherchant à tâtons la solution de ce sombre mystère... A conseiller aux amateurs d’angoisse et de triturage de neurones.

Ce test de Makidoo provient du Sanctuaire de l'Aventure, qui a fermé ses portes en septembre 2009