Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
Les Chevaliers de Baphomet The Shadow of the Templars
Développeur Revolution
Éditeur Virgin
Distributeur Virgin
Date 12 déc 1996
Genre Mystère / Humour
Vue 3e personne 2D
Série Broken Sword
Compatibilité ScummVM / Windows XP / Vista / Windows 7 / Windows 8 / 8
Plateforme(s) GBA | PC | PlayStation 1
Gameplay Point & Click
Test par Makidoo
Que dire de ce jeu sans répéter tout ce qui a déjà été dit à son sujet ? Parlons d’abord du scénario. Vous allez tout au long de cette aventure suivre les pas de George Stobbart, un américain à Paris (tiens, ça me rappelle le titre d’un film !…), en vacances de surcroît ! Mais vous n’allez pas rester à Paris pendant tout le déroulement de cette aventure, l’histoire vous mènera en Irlande, en Syrie, en Espagne et en Ecosse au fil de vos découvertes et de vos pérégrinations.

Vous rencontrerez divers personnages et notamment la superbe Nicolle Collard (Nico pour les intimes !), journaliste de son métier, qui vous aidera à mener à bien votre enquête, car c’est bien d’une enquête dont on parle ici . Mais ne vous méprenez , il ne s’agira pas d’une enquête ennuyeuse et pénible ! (George Stobbart n’est pas Derrick…).

Notre ami américain est doté d’un sens de l’humour hors-pair, d’une répartie inégalable et d’un flegme impartial, même lorsqu’il se retrouve dans les situations les plus périlleuses ou rocambolesques (on peut presque faire un rapprochement avec le personnage d’Indiana Jones, dans sa façon d’être face à tous les imprévus) ! C’est vraiment un des points forts de ce jeu : l’Humour avec un grand "h". Ajoutons à cela un excellent doublage effectué par le comédien Emmanuel Curtil, qui donne sa voix à George, avec son accent américain impeccable (il serait impossible maintenant de lui imaginer une autre voix, tellement celle-ci se prête parfaitement au personnage). Vous vous retrouverez donc souvent à sourire, et même à rire, devant les répliques tordantes de George (n’hésitez surtout pas à utiliser abondamment le clic droit sur tous les éléments interactifs du jeu –objets et protagonistes- vous pourriez rater quelques perles !…).

Le scénario, pour y revenir, n’est pas en reste : George se voit contraint de se plonger dans l’histoire des Templiers pour clarifier tous les ressorts de son aventure, et c’est absolument passionnant, tout au long de l’histoire, nous sommes tenus en haleine et il est très difficile de décrocher du jeu…(merci monsieur Charles Cecil, le créateur du jeu !). Les énigmes sont impeccables, toujours logiques et d’un niveau de difficulté très appréciable (on se souviendra néanmoins encore longtemps de "l’immonde Raymonde" !). La musique de Barrington Pheloung est somptueuse, et renforce l’ambiance très réussie du jeu, les graphismes, tout en 2D, sont tout autant réussis (malgré l’âge de ce jeu !), et on a souvent l’impression d’avoir un véritable dessin animé (de qualité, qui plus est !) sous les yeux. Ajoutons à cela une grande diversité des personnages rencontrés, souvent drôles, et notons que chacun possède un caractère prononcé et extrêmement différent des autres (ah, le marchand de kebab syrien !…). N’oublions surtout pas Nicolle Collard , qui est un élément indissociable des Chevaliers de Baphomet, et ses rapports avec George sont toujours drôles et "percutants" !…

Le gameplay est simplissime (clic droit - clic gauche, tout à la souris), et donc la prise en main se fait en un clin d’œil, ce qui est très appréciable. La différence avec les jeux Lucasarts de la même trempe, c’est le fait que votre personnage (George Stobbart, pour ceux qui n’ont pas suivi !) peut mourir, à certains moments du jeu, mais cela n’enlève rien à l’énorme potentiel du jeu, qui a, part ailleurs, une durée de vie plus qu’honorable, et ça c’est très, très appréciable !

Vous l'aurez compris, ce jeu est, pour moi, un véritable petit bijou, un moment phare dans l’histoire du jeu d'aventure, et il reste encore l'un des meilleurs (qui a dit LE meilleur ?) de nos jours !

Ce test de Makidoo provient du Sanctuaire de l'Aventure, qui a fermé ses portes en septembre 2009