Warning: Use of undefined constant nb_avis - assumed 'nb_avis' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/ef0eae7991bc1ccacffe2903a3bef705/web/jeux.php on line 221

Warning: Use of undefined constant test_auteur - assumed 'test_auteur' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/ef0eae7991bc1ccacffe2903a3bef705/web/jeux.php on line 750
Test de Simon le Sorcier - Planète Aventure
Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
Simon le Sorcier Simon le sorcier 1
Développeur Adventuresoft
Éditeur Adventuresoft
Distributeur Adventuresoft
Date 2 jan 1993
Genre Humour / Médiéval / Fantastique
Vue 3e personne 2D
Série Simon le Sorcier
Compatibilité DOS / ScummVM / Windows 95 / Windows 98 / Windows XP / Vista / Windows 7 / Windows 8 / Windows 10
Plateforme(s) Amiga CD32 | Amiga | Android | iPad | Mac | PC
Gameplay Point & Click
Test par Makidoo
Simon The Sorcerer, sorti en 1993, propose de jouer le rôle d’un jeune adolescent de 14 ans qui se retrouve propulsé dans un monde d’Heroic-Fantasy, proche de l’univers de Tolkien (Le Seigneur des Anneaux).

Aventure en point & click, toute en 2D, Simon The Sorcerer est très proche des deux premiers épisodes de la saga "Monkey Island". L’interface propose plusieurs verbes d’action (prendre, parler, utiliser, etc…) à employer sur les divers items du jeu. L’inventaire est toujours présent en bas à droite de l’écran, et sera assez conséquent en terme d’objets collectés, des combinaisons entre certains objets seront d’ailleurs possibles, afin de se confectionner d’autres éléments.

L’introduction du jeu est très réussie, drôle et décalée, on sent que l’humour sera omniprésent dans ce jeu. L’animation, si elle reste simple, est également une réussite, il sera très agréable d’observer les divers animaux et insectes gambader dans la vaste forêt que l’on pourra parcourir.

Simon devra dans cette aventure délivrer Calypso du terrible sorcier Sordide, mais auparavant il devra devenir un vrai sorcier ; la parenté avec "Monkey Island" est assez franche dans le scénario, on pense à ce jeune Guybrush qui tente de devenir un vrai pirate, et qui combat le maléfique LeChuck… !

Pas de voix dans ce premier épisode de Simon The Sorcerer, uniquement des sous-titres, les musiques elles sont toutes réussies et plongent immédiatement dans l’ambiance du jeu. On est dans le jeu d’aventure à l’ancienne. Les graphismes sont tous très beaux, les très nombreux décors que l’on parcourra sont tout simplement réussis et proches de l’univers d’Heroic-Fantasy .

Si le scénario est assez basique, les énigmes elles, en revanche, sont franchement difficiles. Certaines sont assez loufoques, c’est à dire que l’on va rapidement se retrouver avec un nombre conséquent d’objets dans l’inventaire, mais aussi et surtout avec un nombre de lieux extrêmement vaste à parcourir. En effet, une fois la visite du village effectuée, on se retrouve dans une très (trop) grande forêt, plutôt labyrinthique, et la difficulté principale sera de se rappeler quoi faire et où… Il sera très facile d’oublier tel endroit important du jeu parce que l’on aura tourné trop longtemps dans les nombreux décors… Heureusement une carte est disponible et permet de se rendre plus rapidement à certains endroits.

L’autre grande difficulté sera celle de bien repérer les nombreux items dans le décor, car ceux-ci sont extrêmement bien intégrés, et là je ne peux que conseiller d’utiliser la touche F10 qui fera clignoter le objets dans le décor. On peut considérer cela comme une tricherie (si vous êtes un pur et dur de l’aventure !), mais croyez-moi, cela pourra vous éviter de tourner en rond pendant des heures à travers le vaste univers du jeu et de balayer tous les décors un par un parce que vous êtes bloqué… !

Par conséquent le jeu est très, très, très long ! Selon moi, Simon The Sorcerer fait partie de cette catégorie des jeux d’aventure quasiment infaisables sans soluce (sauf si vous vous avez une année complète à consacrer à un seul et unique jeu… !), ce qui est finalement dommage, et peut être assez décourageant également. Une trop grande difficulté peut nuire au plaisir de jouer, et on peut rapprocher ce jeu du premier épisode de Discworld, qui sortira deux ans plus tard, en terme de difficulté…

La difficulté mise à part, Simon The Sorcerer est tout de même une très grande réussite, le jeu est très beau, la durée de vie est énorme, on s’attache rapidement à notre petit adolescent, on rencontre de nombreux personnages, on visite de nombreux lieux tous très jolis, bref, on prend un réel plaisir à mener l’aventure à son terme, si l’on a pas été découragé auparavant par la difficulté des énigmes … ! Une véritable réussite en terme d’humour décalé et de jolis graphismes, Simon The Sorcerer fait partie des petits trésors du jeu d’aventure des années 1990.