Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
Catyph The Kunci Experiment (Online)
Développeur Simon Says: Play!
Éditeur Simon Says: Play!
Distributeur The Icehouse
Date 11 mai 2016
Genre Myst-Like / SCI-FI
Vue 1ère personne 2D
Série Black Cube
Compatibilité Windows XP / Vista / Windows 7 / Windows 8 / Windows 10
Plateforme(s) PC
Gameplay Point & Click
Test par YAZ
Un nouveau Myst-like en 2D

Dans le froid de l'espace, un homme va toucher un cube noir qui dérivait près de lui. Il va découvrir des civilisations disparues, des technologies incroyables, et ... un sens nouveau à sa vie. Depuis, ces technologies ont permis à l'Humanité de se lancer dans des voyages intergalactiques et parcourir l'univers en quête de vie intelligente sur d'autres planètes. C'est alors qu'un cosmonaute se retrouve envoyé sur une lune de la planète Catyph, Typha, qu'il va devoir découvrir afin de retrouver le chemin du retour vers Terra. Mais qu'il ne craigne pas la solitude : une intelligence artificielle incorporée à son scaphandre l'accompagne durant son périple. Il conservera aussi un lien vidéo avec deux personnes au fil de son aventure : un général de l'armée qui le tient informé des analyses et de la situation sur Terra, et un mystérieux personnage qui semble être à l'origine de ce qui arrive.

A l'instar des Myst, Rhem ou Aura, il convient d'être méticuleux dans son avancée pour chacun de ces jeux : noter le moindre détail susceptible d'être utile plus tard, regarder ses notes régulièrement pour tenter de retirer une vision plus large de ce qui est demandé, observer avec soin et surtout se munir de patience et de persévérance associées à une réflexion parfois intensive. La série des Black Cube ne s'adresse donc pas à n'importe quel joueur en soif d'action, de réflexes, et d'une aventure simple ou simpliste. Ici, toute la difficulté réside dans le fait d'être confronté sans relâche à des phases de réflexion et d'observation. Il est indispensable d'être habitué à ce genre de jeux pour espérer en voir la fin, même en mode "balade virtuelle".

Catyph, un ASA²

Malgré cette étroite filiation entre ASA et Catyph, on sent une grande évolution entre les deux jeux : son auteur, Simon Mesnard, a apporté un soin tout particulier à l'esthétique, au moteur de jeu et à la durée de vie. En effet, si Catyph est bien le digne successeur d'ASA, dans l'idée où ces Myst-like spatiaux sont riches et complexes, ce jeu va beaucoup plus loin que son grand frère. Doté d'une interface élaborée, Catyph permet d'accéder à une banque de données très vaste, et propose diverses approches au joueur : quatre modes de jeu sont disponibles, de la "simple balade" à la partie du joueur chevronné qui n'a besoin de personne pour avancer dans l'aventure, en passant par deux niveaux intermédiaires avec des aides pour le débloquer, si le joueur coince à un moment. Et il ne faut pas espérer pouvoir tracer dans Catyph sans un petit coup de pouce de temps en temps, vu que ce jeu regorge d'énigmes difficiles à aborder, où les indices relatifs à leur compréhension sont disséminés avec discrétion un peu dans tous les recoins de chaque monde.

Chose étrange, l'aide fournie pour les deux premiers niveaux de difficultés est proposée sous forme d'images fixes du monde en cours qu'il est parfois difficile à comprendre : il faut donc bien s'attendre à cogiter quel que soit le choix de difficulté au départ. Et s'il est possible d'accéder à ces planches de solution dans le mode le plus simple, il est en revanche obligatoire de "mériter" l'aide dans les autres niveaux, et ce par le biais d'un petit jeu d'arcade intégré : guider une fusée à travers un champs d'astéroïdes afin de récupérer des boules d'énergie bleue. Ces boules donnent des points de force qui peuvent être dépensés soit en débloquant des images de solution/aide, soit en cours de jeu pour activer des artefacts qui ne se meuvent que grâce à cette énergie. Pour les réfractaires aux jeux d'arcade, un niveau simple de ce mini-jeu est proposé, et l'auteur a même disposé une zone de recharge immédiate de points dans chaque monde pour éviter de se confronter à ce mini-jeu particulièrement stressant.

Le moteur graphique de Catyph est établi sur le logiciel "Visionnaire" : Catyph est donc en HD, plein écran, fluide, et fourmille d'effets, d'animations, et d'intégration de filtres qui rendent le voyage encore plus magique. Si la plupart des écrans affichés sont fixes, certains fonctionnent en scrolling pour offrir une vue plus générale d'un nœud de plusieurs entrées/sorties, et donc une meilleure compréhension des lieux et interactions possibles. Une vaste base de données est aussi peu à peu accessible in-game (et importante à lire au fur et à mesure pour y trouver bien des indices qui débloqueront plus tard) selon son avancée, ainsi qu'un répertoire où revoir l'ensemble des vidéos déjà vues. De quoi reprendre facilement l'aventure là où on l'a laissée sans craindre de ne plus savoir ce qui a été fait ou de quoi il s'agit.

Bilan

Très fidèlement à son premier opus, l'auteur revient avec ce nouveau titre qui lui fait suite. Mais il s'agit ici d'un jeu plus abouti techniquement et artistiquement. Plus beau, plus long, plus varié, tout aussi complexe, Catyph est un Grand jeu. Mais attention, je le répète, ASA et Catyph sont des jeux d'aventure de type Myst-Like : il est logique, normal et même recommandé que les joueurs bloquent et tournent en rond. Cela fait partie du jeu. Que des aventuriers aguerris pestent, demandent de l'aide (Simon sait être très présent pour les joueurs perdus), paniquent, voire perdent parfois leur motivation, c'est une chose parfaitement habituelle pour tous les jeux de cette trempe. Catyph a certes un scénario bien ficelé, des décors originaux et merveilleusement réalisés, mais c'est avant tout un ensemble d'énigmes/puzzles qui s'imbriquent naturellement dans des univers déroutant : il ne faut donc surtout pas que les joueurs espèrent tracer/avancer sans rencontrer d'obstacles, au contraire ! "À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire".

Catyph réserve donc de très nombreux obstacles pour beaucoup de jeunes aventuriers, mais on peut avoir la certitude que des années après, ces joueurs qui auront bloqué y retourneront avec nostalgie, et redécouvriront avec bonheur ces jeux, tout en allant plus loin qu'avant dans leur aventure, quitte à la finir. Les jeux Black Cube sont des challenges qui pèsent dans le monde du jeu vidéo, à l'instar des sagas comme Rhem et Myst. On peut escompter sur le temps pour donner à Catyph le succès et la notoriété qu'il mérite : les Myst-like ne sont pas des jeux d'action/RPG/Stratégie fondés sur une technologie vieillissante qui force à les apprécier dès leur sortie, tout en perdant de leur intérêt au fil du temps. Les myst-like comme Catyph gardent tout leur intérêt et leur impact durant de nombreuses décennies. Catyph est donc assurément un bon moyen d'investir sur un divertissement cérébral de qualité dans la durée.

Il est de ces jeux qui font rêver, de part leur univers et la façon de les aborder. La série de Black Cube instaurée par ASA avait mis la barre particulièrement haute, avec un jeu à l'esthétique étonnante, aux challenges particulièrement ardus, dans un scénario SF complexe et envoûtant. Si ASA a subi une refonte intégrale pour mieux profiter des hautes résolutions dans son édition "Remastered", c'était pour mieux accueillir Catyph, sa suite directe. Mais peut-on jouer à Catyph sans avoir fait ASA ? Par principe, oui, car rien n'oblige de connaître le contenu d'ASA pour avancer et finir Catyph. En revanche, l'univers de ce deuxième opus fait tellement référence à ASA qu'avoir joué à ce dernier est très conseillé pour apprécier au mieux les subtilités de Catyph, et avoir le recul suffisant pour mieux percevoir les liens qui tissent cet univers riche et captivant.

En détail
+ Le point fort des Myst-like n'est pas négligé ici, au contraire. Les énigmes sont toutes extrêmement originales et difficiles, tant est si bien qu'on ne sait souvent pas par quel bout les prendre. Mais force est de constater qu'avec de la patience et de la logique on en vient à chaque fois à bout.
-
Graphisme
16 /20
Beaux, fluides, variés, les graphismes possèdent une patte artistique indéniable et facilement reconnaissable. Ils bénéficient d'une animation entre chaque image fixe pour plus d'immersion et profitent de nombreux effets qui apportent beaucoup de vie à chaque écran.
Jouabilité
15 /20
Un grand classique du Myst-like qui se joue qu'à la souris. Le clavier ne demeure pourtant pas totalement en reste, notamment le mini-jeu de la fusée.
Scénario
13 /20
S'il s'agit souvent là du point faible des Myst-like, ici le scénario reste cohérent et profite de la richesse des personnages et de l'univers futuriste hérité d'ASA.
Son
16 /20
Une musique remarquable envoûte Catyph au point où il arrive au joueur de ne plus bouger pour profiter de l'ambiance sonore, où d'anticiper des éléments musicaux ("tudubibibi ..." du menu principal, par exemple).
Intérêt général
16 /20
Un très bon myst-like. Beau, difficile, long, original, dépaysant, riche et varié. On a peine à ne pas croire qu'un studio professionnel complet se soit chargé de la réalisation de ce titre.