Plančte Aventure
Broken Age
Développeur Double Fine Productions
Éditeur Double Fine Productions
Distributeur Just for Game
Date 16 mai 2015
Genre Mystère / SCI-FI
Vue 3e personne 3D
Série
Compatibilité Windows XP / Vista / Windows 7 / Windows 8 / Linux
Plateforme(s) Android | iPad | iPhone | Mac | PC | PSN
Gameplay Point & Click
Test par Maitrelikao
Double Fine Productions est l’héritier adoubé de LucasArts. En effet après avoir produit plusieurs jeux d’aventure dans le sens très large du terme (Psychonauts, Costume Quest, Stacking...) et le puzzle game : The Cave avec son complice de la grande époque Ron Gilbert, Tim Schafer (puisqu’il s’agit bien de lui caché derrière cette enseigne) est responsable maintenant des projets de remasterisation des grands hits des point & click de l’âge d’or du genre : Grim Fandango, DOTT et dernièrement Full Throttle HD. Bien des projets si ce n’est unanimement acclamés, en tout cas très appréciés par les joueurs de Planète Aventure et d’ailleurs. Mais entre les nouveaux jeux d’action-aventure et les remasterisations des indémodables des 90’s, le vétéran de LucasArt nous a « offert » un P&C inédit comme il les aime tant : plein d’humour, de tendresse et d’originalité : Broken Age. Pourtant ce projet n’est peut-être pas celui qui se trouve le plus en surbrillance sur le CV du studio.

En effet après une campagne de financement participatif qui a explosé tous les compteurs, le jeu a tardé à arriver sur les étals et surtout son premier acte proposé à tous les joueurs (et non pas aux backers en accès privilégié) faisait plus office de maxi démo que de première partie. Pire encore, malgré une direction artistique très convaincante, l’intérêt des énigmes, des personnages et de l’histoire n’était pas au rendez-vous. Confirmant comme souvent que ce système de distribution reste très hasardeux.

Heureusement Tim Schafer a tout de même conservé une grand part de la confiance que lui accordaient ses fans et l’arrivée (tardive) d’un acte 2 plus long et intéressant a redoré le blason de Broken Age qui restera malgré tout entaché par les aléas de sa production.

Pour ceux qui joueront aux deux actes à la suite ce sentiment de frustration n’apparaîtra pas et on peut dire que globalement les aventures de Vella et Shay sont une grande réussite.

Pour le peu qu’on adhère à la 2D et au style très marqué et naïf, les graphismes de Broken Age sont un enchantement. Chaque environnement est détaillé, animé et agréablement colorisé dans de jolis tons pastels en accord avec son ambiance. Cette dernière est rehaussée par une musique dédiée magnifique. Les tableaux sont assez nombreux avec autant de morceaux musicaux différents à la clef. Les voix des personnages sont de très grande qualité aussi, ce qui n’est pas étonnant quand on sait que la plupart des doubleurs sont des comédiens professionnels (Elijah Wood incarne Shay Volta).

Les énigmes sont d’un bon niveau mais toujours logiques (dans l’univers du jeu) et on peut finir Broken Age sans solution mais sans avoir eu le sentiment d’avoir été pris par la main. La difficulté va logiquement augmenter avec la progression du jeu et les indices diminuer de même.

On reste dans du classique : association des bons objets dans l’inventaire ou avec l’environnement, progression par le dialogue ou par la circonstance. Cependant ces trois mécaniques de résolution vont de plus en plus se combiner et à cela va s’ajouter un aspect coopération assez original dont je ne dirai pas plus sous peine de spoiler l’intrigue. On devra aussi démêler quelques puzzles qui sont de plus présents uniquement pour faire progresser l’histoire et non ajouter de la durée artificielle. Un gros travail a été fait un niveau des interactions d'objets sur l’environnement puisque qu'énormément de combinaisons enclencheront un dialogue adapté et plein d’humour.

Les contrôles entièrement à la souris étant très intuitifs l’ensemble forme un tout plaisant, cohérent avec un zeste d’originalité dont beaucoup de productions de P&C « grand public » feraient bien de s'inspirer.

Enfin l'histoire est un savant mélange de « Merveilleux Fantastique » et de « SCI-FI ». Difficile d'en dire plus sans en dévoiler trop. Peu novatrice sur le fond (les adeptes du genre reconnaîtront très vite les influences littéraires, cinématographiques...) la forme est très bien exécutée. Le petit souci étant que justement les adeptes anticiperont rapidement et que les retournements de situation feront rarement mouche.

Par contre les sujets sérieux traités sans mièvrerie avec beaucoup de finesse et d’intelligence font de Broken Age un jeu idéal pour la famille. Le jeu est estampillé 12+ mais après une première partie pour prendre la « température » il peut parfaitement être rejoué avec un pré-ado avec l’aide d'un (des) parent(s), les moments un peu durs étant souvent mis entre parenthèses et adoucis par un humour bon enfant et des personnages secondaires très mignons (la cohorte des mini-robots, les couverts parlants, les enfants des différents villages...). De plus les thématiques sont multiples : le vivre ensemble, la place de la femme, l’émancipation du jeune adulte en devenir, la soumission des masses... Tout le déroulement du jeu offre une double lecture qui fera que parents comme enfants y trouveront leur compte.

Test réalisé avec une version PC du commerce. Merci à Redd pour le jeu, et à Yaz et Redd pour les correctifs.


En détail
+
-
Graphisme
18 /20
La 2D, les tons pastels, les nombreux environnements animés, pour le peu qu’on adhère au style particulier de ces traits naïfs, sont une grande réussite et offrent en tout cas une identité visuelle forte au jeu.
Jouabilité
16 /20
Les énigmes et les puzzles sont classiques dans le fond mais d'un niveau suffisant pour offrir du challenge sans frustrer les joueurs. La forme avec surtout l'aspect « coopératif » offre une certaine originalité dans la résolution des problèmes et est surtout au service de la progression de l'intrigue.
Scénario
15 /20
Sans être extrêmement originale l’histoire est bien menée. Si les adeptes du genre auraient apprécié un peu plus de surprise, la qualité et la finesse du traitement des thèmes en font un jeu parfait pour toute la famille.
Son
19 /20
Évidemment on aurait préféré du français intégral. Cependant le jeu des acteurs professionnels est excellent et les voix truculentes donnent du corps à l’humour bon enfant du jeu. Les moments plus sérieux sont aussi maîtrisés ce qui fait que l’intrigue ne tombe jamais dans la mièvrerie. Les musiques ne sont pas en reste. Chaque tableau possède son thème propre en adéquation totale avec l’ambiance qui est sensée transparaître.
Intérêt général
17 /20
L’acte I de Broken Age a déçu les backers, l’attente de l’acte 2, les a frustré. Grâce à eux cependant nous avons pu découvrir un très bon jeu qui, s’il ne révolutionne pas le genre, a su enchanter nos rétines et nos tympans. Une douzaine d’heures suffiront pour parcourir l’épopée de Shay et Vella (un peu plus si vous avez la curiosité d’effectuer toutes les interactions) mais elles seront bien employées pour les nostalgiques du genre et les nouveaux venus. Tim Schafer, devenu papa, semble avoir voulu offrir à ses fans de la grande époque une belle histoire qu’ils pourront faire découvrir à leur tour à leurs enfants. A ce titre son pari est pleinement réussi.