Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
Dracula 4 L'Ombre du Dragon
Développeur koalabs
Éditeur Microids
Distributeur Anuman Interactive
Date 19 juin 2013
Genre Horreur / Vampires
Vue 1ère personne 3D
Série Dracula
Compatibilité Windows XP / Vista / Windows 7 / Windows 8
Plateforme(s) Android | iPad | iPhone | Mac | PC
Gameplay Point & Click
Test par Maitrelikao
Dracula 4 – L'ombre du Dragon, une belle aventure classique trop vite terminée raconte l'enquête d'Ellen Cross, jeune experte en œuvres d'art pour retrouver le mystérieux portrait de Vald Tepes.

Ce quatrième opus s'inscrit dans une série commencée il y a une quinzaine d'années, avec tout d'abord Dracula - Résurrection et sa suite directe Dracula – Le dernier Sanctuaire inspirés de l'univers de l'écrivain Bram Stoker puis Dracula – La voie du Dragon qui essayait de donner corps au mythe dans la réalité de l'après guerre de 14-18.
Si l'on peut jouer à L'ombre du Dragon comme un épisode indépendant (notez bien le mot épisode) de la saga, ses adeptes reconnaîtront des noms rencontrés 60 ans auparavant dans le 3° jeu comme le village roumain Vladoviste, le professeur Vanderberg ou évidemment Bram Stoker. Un puzzle est même la copie conforme d'un de ceux de La voie du Dragon (3) pour une raison scénaristique parfaitement légitime. Il sera donc résolu en quelques instants par les fidèles de la franchise.

Si le jeu parvient donc à poursuivre ici de façon cohérente la série, les développeurs ont voulu cependant se démarquer par une certaine modernité mais surtout une certaine casualisation du jeu.
En effet deux options de difficultés sont disponibles :
* mode casual : avec possibilité d'afficher en permanence les points d'intérêt et de passer les puzzles
* mode aventurier : les points d'intérêt ne s'affichent pas et impossibilité de passer les puzzles.
A noter que même en décochant toutes les aides le niveau de difficulté des énigmes sera très loin d'égaler celui (très élevé) de Dracula 3. Si beaucoup de joueurs apprécieront d'avancer dans l'intrigue sans être freinés par des énigmes ardues, certains seront déçus par l'absence de challenge. Ainsi les puzzles de fin de jeu (généralement les plus durs) bien que joliment mis en scène sont pour la majorité déjà vus. Un niveau de difficulté supplémentaire aurait été le bienvenu.
On peut comprendre cependant l'intérêt de cette simplification qui est là pour optimiser la rejouabilité. En effet, si le joueur occasionnel n'a pas le temps pour des casses têtes, il apprécie de redécouvrir des "items cachés" (ça y est l'expression est lâchée). Le challenge de cet opus est de finir l'histoire avec un maximum de points (surtout pour l'aventurier, il suffit de ne passer aucun puzzle) et/ou un maximum de trophées (surtout pour le joueur casual). Ce système de trophées est apparu depuis quelque temps dans les éditions collector des jeux d'énigmes et objets cachés pour récompenser les plus attentifs et les plus curieux. Pas étonnant qu'après la généralisation de l'option de mise en évidence des points d'intérêt qui vient de ce genre, le système de trophées fasse son apparition dans le jeu d'aventure classique. L'idée est cependant bien menée car si certaines récompenses sont des jalons obligatoires de la progression, d'autres sanctionnent nos performances, nos prises de risques voir notre sens de l'humour.
Avoir un score imparfait n'empêche pas de connaître la "fin" (notez bien le mot fin) du jeu et motive majoritairement à reprendre l'histoire pour essayer d'autres options.
Cependant, l'aventurier chevronné aura vite fait de repérer ces moments charnières et essaiera de reprendre une ancienne sauvegarde pour la modifier.
Et là apparaît l'un des premiers points négatifs du jeu : l'absence de sauvegarde manuelle. On doit se contenter de sauvegardes automatiques ou il faudra quitter la partie pour pouvoir se créer son propre check point, méthode peu pratique. Heureusement le jeu ne semble pas présenter de bug notable qui aurait pu alors induire des pertes de progression.

Deuxième point négatif : la gestion de la santé d'Ellen.
En effet, la jeune femme souffre d'une maladie orpheline qui n'intéresse pas les laboratoires pharmaceutiques et elle doit gérer au mieux un stock extrêmement restreint de médicaments au risque de ne pas pouvoir effectuer certaines actions (ça s'était la bonne idée). En pratique on arrivera toujours à trouver de quoi se requinquer pas loin si on est au plus mal : vitamines et fruits sont toujours disponibles à foison rendant impossible tout blocage ou tout game over. Ainsi, ce système de gestion, même s'il ne nuit pas à la progression du jeu, ne présente pas d'intérêt à part meubler artificiellement du temps. Même l'association des items thérapeutiques qui optimiseront ou dégraderont selon les combinaisons la santé n'apportent ni bonus ni malus de score.

Troisième et dernier gros point négatif du jeu : ce n'est pas un jeu mais un épisode !
Même en difficulté maximum et en prenant tout son temps Dracula 4 se termine en cinq heures maximum. L'histoire s'achève par une jolie mais très courte cinématique de fin suivie d'un teaser de lancement nous promettant la suite dans Dracula 5.

Le jeu sera encore plus court si vous pensez que le prologue – proposé séparément dans le menu – n'est uniquement qu’un didacticiel mis à disposition pour le débutant. Grande erreur de votre part ou plutôt du concepteur car il s'agit en fait du tout début de l'aventure d'Ellen.
Que le jeu soit épisodique et que l'épisode soit court ne pose pas de problème en soit. Cependant la communication qui a été faite autour de L'ombre du Dragon annonçait clairement un jeu complet. De plus le prix pratiqué pour cet épisode est plus proche d'un format double épisode voir d'un jeu modeste et complet que d'un seul épisode. On peut se poser des questions sur la stratégie de communication de l'éditeur et du distributeur et si cette dernière ne va pas nuire à l’intérêt d'un début de jeu fort plaisant par ailleurs.

En détail
+ Graphismes superbes
Musiques collant parfaitement à l'ambiance sombre
Doublage intégral en français
Doubleurs inspirés et professionnels
Gameplay classique mais efficace
Histoire mature et bien scénarisée
Héroïne attachante et réaliste
Possibilité de changer la difficulté
Score et trophées qui poussent à la rejouabilité
- Pas de sauvegardes manuelles
Mauvaises synchronisations labiales
Absence d'un niveau aventurier aguerri
Gestion de la santé présentant peu d'intérêt
Jeu beaucoup trop court !
Episode très court
Flou sur l'appellation Prologue/didacticiel.
Graphisme
15 /20
Des environnements riches et réussis, mais des personnages un peu rigides.
Jouabilité
13 /20
Un gameplay classique mais efficace. Possibilité de changer la difficulté. Score et trophées qui poussent à la rejouabilité. Pas de sauvegardes manuelles. Manque un niveau aventurier aguerri. Gestion de la santé présentant peu d'intérêt. Flou sur l'appellation prologue/didacticiel.
Scénario
11 /20
Histoire mâture et bien scénarisée Héroïne attachante et réaliste Jeu beaucoup trop court ! Episode très court !
Son
17 /20
Musiques collant parfaitement à l'ambiance sombre. Doublage intégral en français. Doubleurs inspirés et professionnels. Mauvaises synchronisations labiales.
Intérêt général
14 /20
Une belle aventure classique gâchée en partie par une durée de vie trop courte.