Warning: Use of undefined constant nb_avis - assumed 'nb_avis' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/ef0eae7991bc1ccacffe2903a3bef705/web/jeux.php on line 221

Warning: Use of undefined constant test_auteur - assumed 'test_auteur' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/ef0eae7991bc1ccacffe2903a3bef705/web/jeux.php on line 750
Test de The Dark Eye - Planète Aventure
Plan�te Aventure
Planete Aventure sur Facebook Planete Aventure sur Twitter Planete Aventure sur Steam
The Dark Eye
Développeur Inscape
Éditeur Inscape
Distributeur GT Interactive
Date 31 oct 1995
Genre Horreur
Vue 1ère personne 3D
Série
Compatibilité Windows 3.1 / Windows 95 / Windows 98 / Windows XP / Vista / Windows 7 / Windows 8 / Windows 10
Plateforme(s) Mac | PC
Gameplay Point & Click / Narratif / Balade
Test par Makidoo
The Dark eye n’est vraiment pas un jeu d’aventure comme les autres.

Tout d’abord, c’est plus d’une plongée dans un univers étrange et déstabilisant qu’il faut parler ici, que d’un "jeu" à proprement parler.

En effet, The Dark Eye propose une immersion interactive dans le monde littéraire d'Edgard Allan Poe (et plus exactement dans trois de ses nouvelles : "The Tell-Tale Heart," "The Cask of Amantillado," et "Berenice").

Proposant une vue à la première personne (la parenté visuelle avec Myst est de mise), le jeu mise avant tout sur l’ambiance oppressante qu’il dégage : la musique et les bruitages vous feront frémir, tout comme l’aspect graphique vraiment très original ( les personnages sont des marionnettes créées par l’artiste Bruce Heavin et leur aspect à la fois triste et figé rajoute au malaise).

Le début du jeu vous amène à une demeure (celle de votre oncle, où vous rencontrerez également votre cousine et son amant) de laquelle vous ne sortirez pas, si ce n’est par l’entremise de différents souvenirs, rêves et cauchemars...Les chuchotements qui vous y amènent et l’assombrissement des lieux auront de quoi vous glacer le sang (pour bien se mettre dans l’ambiance, jouez-y seul, la nuit de préférence !), tout comme les différents univers que vous parcourrez, à la fois du côté de la victime et de l’assassin.

C’est aussi là qu’est l’originalité de The dark eye, car vous verrez les 2 facettes de plusieurs histoires (et pas forcément dans un ordre précis), ce qui vous offre la douce opportunité d’appréhender parfois les évènements... !

Les différentes voix sont assez fabuleuses (celle du narrateur, si vous écoutez l’histoire inspirée de Poe, est magnifique), elles ajoutent aussi à la crédibilité de l’ensemble et à l’immersion dans le jeu.

Peu de difficultés, il faut quasiment toujours cliquer au bon endroit, regarder partout où cela est possible et se laisser guider par le déroulement des évènements... Le passage des "dents" avec ses tableaux macabres est une véritable réussite en matière d’épouvante...

Plus qu’un jeu, The Dark eye est une véritable oeuvre graphique, picturale et littéraire, utilisant le support multimédia avec une rare innovation. Dix ans après sa sortie, celui-ci n’a pas pris une ride, il serait donc dommage de ne pas tenter l’expérience... !