Les FanFictions, vous connaissez ?

Pour papoter de tout et de rien
Post Reply
User avatar
Robotophe
Petit aventurier
Petit aventurier
Posts: 112
Joined: 14 September 2005, 11:42
Contact:

Les FanFictions, vous connaissez ?

Post by Robotophe » 13 August 2007, 01:58

Tout le monde sait qu'il existe des fans fous... On peut les affubler de différents noms tous plus étranges les uns que les autres (otakus, geeks, etc.), ça ne change rien au fait qu'il faut en être un soi-même pour pouvoir parfaitement les comprendre !... :???:

Mais il existe aussi des fans moins atteints. Ils s'intéressent à une oeuvre pour une raison ou pour une autre. Et ces mêmes fans peuvent parfois avoir quelque chose en commun avec nos fans fous : il leur arrive de posséder une fibre artistique plus ou moins dormante, mais qui ne demande qu'à s'éveiller ! Ils vont alors avoir envie de créer quelque chose en rapport avec ce qu'ils aiment ! Certains vont se mettre à dessiner (on dit alors qu'ils font du "fan art"), d'autres vont faire des remix ou des adaptations musicales, d'autres encore vont créer des suites ou des parodies par le média qu'ils maîtrisent (jeu video, film amateur, etc.)... Mais ceux dont je vais vous parler ici se contentent d'un simple traitement de texte et de leur imagination pour nous faire visiter ou revisiter des lieux connus et inconnus ! Ils sont les auteurs de récits en rapport avec l'oeuvre qui les passionnent. Il écrivent donc des fictions de fan, appelées couramment, d'après le terme anglosaxon, des fanfictions ou, pour faire plus court, des fanfics. :)

J'ai personnellement découvert le phénomène, alors quasi inexistant dans notre belle langue, en 1999, grâce au webmaster d'un site de Resident Evil, qui en avait traduit plusieurs de l'anglais. Je lui ai envoyé une de mes proses et suis devenu, selon ses dires, "l'auteur de la première fanfic francophone sur Resident Evil"... :ops:

Assez content de moi, j'en ai écrit une autre portant cette fois sur StarCraft, mais n'ai pas trouvé de site pour me publier (quand je vous dis que le phénomène était quasi inexistant à l'époque) ! J'ai donc décidé de me mettre à l'HTML et ai créé le premier site francophone entièrement consacré aux fanfics (mais à ce moment-là limité à celles sur les jeux vidéo) : Fanfics Hunters. =)

Huit années se sont maintenant écoulées depuis cette création et après plusieurs manquements de ma part (qui ont empêché le premier site d'être le plus connu), Fanfics Hunters revient sur le web après 2 ans d'absence dans une toute nouvelle version (en PHP) ! :D

Vous vous demandez sans doute pourquoi je vous raconte tout ça !... Eh bien c'est simple ! Fanfics Hunters a besoin de vous, amis aventuriers ! Vous savez tous que je porte un grand intérêt au jeu d'aventure (j'en veux pour preuve ma présence sur les forums de PA) et, en tant que webmaster de Fanfics Hunters, je trouve que trop peu de véritables aventuriers le fréquentent ! J'ai un grand nombre de "survivants" (joueurs de survival-horror), mais aucun aventurier ! :no:

Que pouvez-vous faire pour apporter le petit côté aventure qui manque à FFH ? En fait, deux choses :
- Lire les fanfics qui vous intéressent puis les noter et/ou les commenter,
- Si le sujet vous inspire, écrire des fanfics sur des jeux d'aventure (ou même d'autres, hein, je dis pas non).
Bien entendu, il n'y a là aucune obligation ! Je demande simplement cela à ceux que ça peut intéresser ! Peut-être aurais-je fait découvrir ce passionnant aspect des univers étendus officieux à quelques-uns d'entre vous, et je m'en réjouis ! Dans tous les cas, j'espère retrouver certains membres de PA sur FFH très bientôt ! :yes:

Et n'hésitez pas à me faire part de vos réactions/opinions/critiques via ce topic ou par MP ! Puissent les Muses vous frôler de leurs ailes et vous transporter jusqu'au monde merveilleux de la fanfic !
Hum !
...
Bon, faut peut-être que j'aille me coucher, là... :|

Merci pour votre attention ! :^^:

NB : vous pourrez trouver plus de renseignements sur les fanfics en consultant la page dédiée de Wikipédia ! ;)

NB bis : une des dernières fanfics publiées sur FFH porte sur Alone in the Dark 1. Ce n'est certes pas un jeu d'aventure, mais il s'en rapproche pas mal (surtout le 1 d'ailleurs) et une fiche existe sur PA à son sujet ! Je voulais donc le signaler pour ceux que ça intéresse ! :roll:
Il m'est plus d'une fois venu à l'idée que l'ennui divin était une raison valable et suffisante pour que soit inventé le libre-arbitre - FH

User avatar
LNP45
Posts: 20945
Joined: 24 July 2005, 13:30
Location: Orléans
Contact:

Post by LNP45 » 13 August 2007, 08:08

Je suis allée y faire un petit tour.
C'est un peu difficile pour moi d'apprécier les textes parce qu'il n'y a pas un seul jeu que je connais dans la liste ...
Tu vas sans doute me répondre que je n'ai qu'à en faire un .... J'y pense =)

User avatar
ALDO
Aventurier expérimenté
Aventurier expérimenté
Posts: 305
Joined: 11 December 2006, 22:32
Location: Picardie
Contact:

Post by ALDO » 13 August 2007, 08:58

Salut Robotophe.
Je suis aussi allé faire un petit tour histoire de ne pas mourir idiot. C'est curieux comme effectivement tu as raison, il n'existe que peu de site francophone alors qu'en réalité je connaissais déjà ce phénomème, sans en connaitre le terme exact: Fanfics.
Pourtant, nombre de gens écrive des aventures idépendantes de leurs héros préférés, en particulier sur les blogs. En fait eux aussi ne doivent pas savoir que leur passion a un nom et qu'ils pourraient se regrouper...
Même si je ne suis pas écrivain dans l'âme, je pense que je lirais volontier certaines nouvelles.

User avatar
Londeau-Lune
Aventurier d'exception
Aventurier d'exception
Posts: 6878
Joined: 20 June 2006, 15:26
Location: Six cent soixante sixième porte à gauche
Contact:

Post by Londeau-Lune » 13 August 2007, 15:03

Vi, je vois le concept... Ca a l'air sympa, comme ça, a priori, mais en tant qu'écrivain, je suis bien obligée de dire que je considère ce genre de travail avec beaucoup de suspicion, désolée. :skeptisch2: C'est sympa tant que ça reste un mouvement de fan, pour des fans qui se le partagent entre eux, naturellement, mais quand ça prend de l'ampleur... la frontière entre oeuvre originale et pastiche ou plagiat et vite franchie, ce qu'en tant qu'artiste j'ai un peu de mal à avaler.

Pour en revenir aux questions posée par Robotophe, je n'aurais ni l'envie (à cause de ce que je viens de dire au-dessus) ni le temps (écrivant beaucoup de mon côté) de me lancer dans l'écriture d'histoire reprenant mes personnages favoris de jeux vidéo d'aventure...

Mais j'irai jeter un coup d'oeil de temps à autre, histoire de voir ce qui sort, merci pour le lien, Robotophe :up:
SATOR
AREPO
TENET
OPERA
ROTAS

User avatar
Robotophe
Petit aventurier
Petit aventurier
Posts: 112
Joined: 14 September 2005, 11:42
Contact:

Post by Robotophe » 13 August 2007, 18:33

LNP45 : si un jeu t'inspire pour rédiger un petit (ou un long) texte, n'hésite surtout pas, en effet ! Je serai de toute façon preneur ! ;)

Aldo : heureux que tu aies envie d'en lire, n'hésite pas à noter et/ou commenter la fanfic une fois la lecture terminée ! :)
Sinon, en effet, les sites francophones consacrés aux fanfics sont peu nombreux !... Personnellement, outre le mien, j'en connais trois (dont un est en fait anglophone mais accepte des écrits de toutes les langues, c'est d'ailleurs le plus intéressant des trois selon moi) ! Ils possèdent tous plus de fanfics que FFH (alors qu'ils sont plus récents), mais j'ai trouvé que la qualité n'était pas toujours au rendez-vous (et la facilité d'accès aux écrits non plus) ! C'est aussi pour ça que j'ai voulu remettre FFH d'aplomb (après une absence de 2 ans) !... :p

Londeau-Lune : Je ne comprends pas bien ce qui suscite ta méfiance vis-à-vis des fanfics... En particulier quand tu dis que "la frontière entre oeuvre originale et pastiche ou plagiat est vite franchie"... Les auteurs de fanfics sont des écrivants (terme parfois utilisé pour désigner les écrivains amateurs, en opposition aux professionnels) comme les autres ! Seulement, au lieu de créer un récit dans un univers de leur cru, ils en reprennent un pré-existant. Certes, ils n'en possèdent pas les droits, mais tant qu'ils n'en tirent aucun profit et que cela n'entâche pas l'oeuvre originale, il n'y a pas de problème ! Je ne parviens pas à voir où il pourrait y avoir plagiat ! :???:
Il est également à noter que cela peut être plus difficile d'écrire une fanfic qu'une histoire originale, surtout lorsqu'on s'attèle à être le plus fidèle possible à l'oeuvre d'origine tout en en comblant les flous scénaristiques (pour certains jeux, par exemple, c'est un sacré casse-tête d'assembler le puzzle) !...

Enfin, je tiens aussi à signaler que FFH accepte les histoires originales (bien que, effectivement, ce ne soient plus des fanfics) ! Donc, si quelqu'un en a sous le coude et qu'ils souhaite les publier sur le Net, je peux prendre aussi ! :D
Il m'est plus d'une fois venu à l'idée que l'ennui divin était une raison valable et suffisante pour que soit inventé le libre-arbitre - FH

User avatar
Londeau-Lune
Aventurier d'exception
Aventurier d'exception
Posts: 6878
Joined: 20 June 2006, 15:26
Location: Six cent soixante sixième porte à gauche
Contact:

Post by Londeau-Lune » 14 August 2007, 09:36

Robotophe wrote:Londeau-Lune : Je ne comprends pas bien ce qui suscite ta méfiance vis-à-vis des fanfics... En particulier quand tu dis que "la frontière entre oeuvre originale et pastiche ou plagiat est vite franchie"...
Je ne suis pas la seule à m'en méfier : Lucasart n'a pas encore tranché quant aux fanfictions notamment s'inpirant de Monkey Island, et s'il n'en a pas expressément interdit la publication sur le net, il ne l'a pas autorisée non plus. Je pense qu'il a raison cependant de s'en méfier : quand on bâtit pendant des années des univers très complets tel starwars, ou Indiana Jones, dont les enjeux financiers sont plutôt conséquent, on a pas tellement envie de voir son travail s'éparpiller aux mains de fans avides. Cela peut donner naissance à un mouvement littéraire (Cf Lovecraft), mais cela peut aussi donner du grand n'importe quoi (BD érotiques de Tintin, par exemple), susceptible de briser l'impulsion initiale donnée à leurs héros par leur auteurs.

Personnellement, je créé des univers complexes que je travaille des années durant, et je n'aprécierai pas tellement que si un jours j'ai des fans, qu'ils les récupèrent pour en faire n'importe quoi, du pire au meilleur.
Les auteurs de fanfics sont des écrivants (terme parfois utilisé pour désigner les écrivains amateurs, en opposition aux professionnels) comme les autres ! Seulement, au lieu de créer un récit dans un univers de leur cru, ils en reprennent un pré-existant.
Ecrivain, écrivants : la distinction n'a pas de sens en soit : soit on écrit, soit on n'écrit pas, mais la notion d'amateurisme n'a pas tellement de sens lorsqu'il s'agit de fiction. Il y a de bon et de mauvais écrivains, les mauvais peuvent devenir bon, les bons peuvent devenir mauvais, et vice versa, mais voilà tout. Passons cependant sur les termes.

Je trouve toujours dommage que quelqu'un qui a envie d'écrire le fasse à partir d'un univers pré-existant, parce que c'est extrêmement réducteur par rapport à la créativité déployée pour bâtir un récit. Mettre ses pieds dans les pas d'un autre, on le fait tous lorsqu'on créé un univers : tant de choses ont déjà été écrite en matière de fiction. On s'appuie par ailleurs sur quelque chose qu'on veut réaliste, donc les références conscientes ou inconscientes à l'univers réel et à d'autres univers de fiction sont constantes... Quand je prend une race Elfe pour les introduire dans une ouvre de fiction de mon cru, je pense à Tolkien, bien sûr, mais lui même pensait à certaines légendes anglo-saxonne, et ainsi de suite...

Une oeuvre de fiction peut permettre d'apprécier plus finement un univers ; je pense aux romans licenciés tirés des la série Myst, Halo, ou Metal Gear Solid. Mais c'est fait surtout pour préciser ce que les créateurs du jeu n'ont pas pu dire dans le jeu vidéo, et c'est eux qui sont à l'origine de ces projets littéraires, et rien ne me paraît plus naturel qu'ils puissent préciser leur création à travers d'autres support (Je pense aussi très fort à Kaamelott et aux bande-dessinées tiré de cette série). Je trouve normal qu'ils puissent par contre en garder un contrôle absolu, et pas seulement pour des raisons financières : c'est leur oeuvre, leur originalité, leur fiction à eux. Qu'elles soient interprêtées par d'autres représente toujours un risque de voir leur travail déraper.

Pour en revenir à ce que je voulais dire avant cette petite digression : c'est dommage, quand on a la capacité d'écrire de se contenter de mettre en scène un univers pré-existant. Ca peut être un excellent travail d'apprentissage de l'écriture (pendant qu'on s'en tient à un univers pré-écrit, on n'a pas besoin de se préoccuper de l'environnement des personnage, mais juste de ce qui leur arrive, et ça aide à avoir des récits moins embrouillés, quand on débute dans la fiction), mais cela reste un comportement assez "immature", assez "adolescent" dans l'écriture. Etre fan d'un univers, c'est sympa (je suis personnellement une très grande fan de l'univers de Myst), mais reprendre le travail d'autrui pour le façonner à son idée, c'est tout autre chose.
Certes, ils n'en possèdent pas les droits, mais tant qu'ils n'en tirent aucun profit et que cela n'entâche pas l'oeuvre originale, il n'y a pas de problème ! Je ne parviens pas à voir où il pourrait y avoir plagiat ! :???:
Définitions selon le petit Larousse, afin que nous sachions tous de quoi on parle, ici :
pastiche (italien pasticcio, pâté), nom masculin : Imitation des procédés caractéristiques d'un style visant à son exacte reproduction
plagiat, nom masculin : Action de plagier quelque chose ou quelqu'un ; copie - plagier, verbe transitif : Piller les œuvres d'autrui en donnant pour siennes les parties copiées.

Tu noteras qu'ici la notion de commerce (droits de licence) n'entre pas en ligne de compte ; on parle juste d'un procédé littéraire. Dans le cas des fanfictions, et j'en ai lu quelques unes, aussi bien des littéraires (tirées de l'oeuvre de Doyle, par exemple), que des fictionnelles (basée sur l'univers d'un film, d'un jeu vidéo, etc.), le problème ne se situe pas tant dans la publication avec créations de droits à la propriété intellectuelle que dans la réutilisation d'un univers qu'on s'approprie sans l'accord de l'auteur originel. Du coup, on peut faire faire ce qu'on veut aux personnages : le cas de la trilogie cinématographique tirée du Seigneur des Anneaux est assez flagrante, en l'occurrence. C'est bel et bien un pastiche, une réinterprétation d'un univers prédéfini par un auteur antérieur, qui a été adaptée au goût du jour. On a attendu dire par le réalisateur que Tolkien vivant à notre époque aurait probablement donné au public une oeuvre similaire, mais en réalité, le principal intéressé ne pourra jamais répondre : il est mort. Une oeuvre est figée dans le temps, et elle s'explique en partie par le contexte dans lequel elle a été écrit : quand on le lui fait perdre par une réinterprétation (cinématographique, ou autre, d'ailleurs) on en change l'essence, sans même sans rendre compte... Et on est en plein pastiche. Le cinéma est une véritable usine à pastiches, qui ne se dégage de cette notion que parce qu'il ajoute une dimension visuelle et auditive à une oeuvre prévue au départ pour être lue.

Le problème du pastiche ou du plagiat, d'ailleurs, c'est quand il est mal fait, ce qui est le cas de 80% de ce type de production. Tu parlais d'amateurisme dans l'écriture, effectivement les fanfiction sont un mouvement d'amateurs (pas dans le sens péjoratif, hein, amateur dans le sens appréciateur...), où beaucoup se donnent du mal pour faire coller leur histoire à l'univers qu'ils aiment. Mais en réalité, les meilleurs ouvrages pourraient être transposés dans un tout autre univers, devenant ainsi des créations original, qui n'ont plus besoin de s'appuyer sur un pseudo-plagiat ou pseudo-pastiche pour exister à part entière : et c'est cela que je trouve dommage.
Il est également à noter que cela peut être plus difficile d'écrire une fanfic qu'une histoire originale, surtout lorsqu'on s'attèle à être le plus fidèle possible à l'oeuvre d'origine tout en en comblant les flous scénaristiques (pour certains jeux, par exemple, c'est un sacré casse-tête d'assembler le puzzle) !...
Tout dépend bien sûr de ce qu'on écrit. Mais m'est d'avis que c'est aussi diffile de sortir une fanfiction qu'un roman original : c'est l'acte d'écriture et de narration qui est difficile en soi. Quand tu affirmes cela je suis au regret de te dire que j'ai l'impression de te voir mettre au rebus 15 ans de ma vie passés à créer un univers spécifique, cohérent et susceptible d'interesser un lecteur dans lequel j'ai ensuite implanté une histoire.

La fidélité à l'oeuvre de départ n'est pas une garantie de qualité de la fanfiction finie. Je ne crois pas que ce soit aux fans de combler les "flous artistiques" du scénario d'un jeu vidéo. Les interpréter, s'interroger dessus me paraît normal dans un forum ("Harry potter va-t-il mourir à la fin ?" ;) ). Prendre une plume (ou un clavier, en l'occurrence) pour décider à la place de son auteur de ce qu'il faut qu'il y ait à cet endroit précis est une toute autre démarche, et procède du pastiche, avec plus ou moins de bonheur, surtout quand l'univers du jeu est encore exploité sous licence et que de nouveaux opus paraissent encore (Je pense très fort à l'univers de Metal Gear Solid, là, pour lequels nombre de fanfiction s'essayent à expliquer les incohérences). Je n'en suis pas très sûre, mais il y a aussi une forme d'orgueil dans cette prise de décision : ("Moi j'ai la capacité d'expliquer à la place de l'auteur ce qu'il a voulu dire, et peut me chaut ce qu'il en pense"). Il y a naturellement une forme d'amour aussi puissante que dévastatrice.

Voilà les pensées qui me viennent quand on parle de fanfiction, et je persiste à dire à ces auteurs : "puisque vous êtes bons... Arrêtez de gâchez votre talent. Laissez votre imaginaire parler, et créez-vos propres univers, nom de nom !"
SATOR
AREPO
TENET
OPERA
ROTAS

User avatar
Robotophe
Petit aventurier
Petit aventurier
Posts: 112
Joined: 14 September 2005, 11:42
Contact:

Post by Robotophe » 15 August 2007, 04:16

Londeau-Lune wrote:Je ne suis pas la seule à m'en méfier : Lucasart n'a pas encore tranché quant aux fanfictions notamment s'inpirant de Monkey Island, et s'il n'en a pas expressément interdit la publication sur le net, il ne l'a pas autorisée non plus.
Faut dire que LucasArts est très méfiant vis-à-vis de beaucoup de choses ! À l'abandonware vient donc s'ajouter les fanfics... C'est vrai qu'ils n'ont pas tort, légalement parlant... Mais bon... LucasArts dépend bien de George Lucas, non ?
Parce que j'ai toujours trouvé assez étrange la manière dont il a géré l'univers étendu de Star Wars. Il a autorisé tout un tas de romans qui ont donc été publiés et lus par la plupart des fans (j'en ai moi-même lu quelques-uns, j'ai un ami fan qui me les avaient prêtés), mais il n'en a nullement tenu compte quand il a fait sa nouvelle trilogie... M'enfin bon, là n'est pas le sujet, je m'écarte... :p
Je pense qu'il a raison cependant de s'en méfier : quand on bâtit pendant des années des univers très complets tel starwars, ou Indiana Jones, dont les enjeux financiers sont plutôt conséquent, on a pas tellement envie de voir son travail s'éparpiller aux mains de fans avides.
Des fans avides ? Mais avides de quoi ? En général, les vrais fans sont simplement avides d'en avoir plus sur ce qui leur plaît ! Rares sont les avides d'argent qui tentent de vivre de l'univers créé par un autre (ce ne sont d'ailleurs plus des fans mais des escrocs) !
Je suis moi-même fan de différents univers et tente parfois d'expliquer des vides scénaristiques, ou d'exposer mon interprétation des zones volontairement floues et laissées pour inciter, justement, à réfléchir !... Il m'arrive parfois de détenir des possibilités de solutions et je trouve intéressant de les exposer à ceux que ça intéresse à l'aide d'une jolie histoire ! Évidemment, à moins que l'auteur ne finisse par s'exprimer sur son oeuvre, personne ne saura jamais si mon idée est bonne ou si un autre en a une meilleure ! Je pense notamment à l'univers Matrix où de nombreux flous sont laissés pour que le spectateur interprète l'oeuvre (c'est les Wachowski qui l'ont dit et ils ont d'ailleurs précisé qu'ils ne s'exprimeraient jamais sur leur oeuvre) : j'ai beaucoup cogité cet univers (oui, j'suis fan) et pense avoir trouvé certaines voies intéressantes qui, peut-être, un jour, aboutiront à une fanfic... ou peut-être pas ! ;)
Cela peut donner naissance à un mouvement littéraire (Cf Lovecraft),
Je connais assez bien Lovecraft par ses oeuvres et par celles du mouvement littéraire dont tu parles (ses amis et correspondants), mais je ne sais pas ce qu'il en est des droits d'auteur vis-à-vis de ce mouvement... Je ne m'exprimerais donc pas davantage sur ce sujet ! :roll:
mais cela peut aussi donner du grand n'importe quoi (BD érotiques de Tintin, par exemple), susceptible de briser l'impulsion initiale donnée à leurs héros par leur auteurs.
Les fanfics érotiques (appelées lemons) existent, en effet. Personnellement, je suis contre, car c'est sans doute le plus gros détournement que l'on puisse faire d'une oeuvre, et je les refuse systématiquement sur mon site ! Malheureusement, ça ne les empêche pas d'exister !
Encore qu'il est à noter qu'il peut arriver que certaines soient faites dans le plus grand respect de l'oeuvre (s'intégrant par exemple dans un passage seulement suggéré dans l'oeuvre originale), mais ce genre de cas est très rare.
Personnellement, je créé des univers complexes que je travaille des années durant, et je n'aprécierai pas tellement que si un jours j'ai des fans, qu'ils les récupèrent pour en faire n'importe quoi, du pire au meilleur.
Je comprends tout à fait ton point de vue ! J'écris moi aussi depuis pas mal d'années (pas aussi souvent que je le souhaiterais malheureusement) et ai créé un univers original que je continue à développer. Tout comme toi, je n'aimerais pas qu'il soit maltraité ! D'un autre côté, je ne considère pas comme très "dangereux" pour mon univers le mouvement des fanfics ! Les fans savent faire la différence entre l'original et la fanfiction, et les vrais fans n'aimeront que les fanfics qui respecteront vraiment l'univers dont elles sont tirées... C'est en tout cas mon cas ! =)
Ecrivain, écrivants : la distinction n'a pas de sens en soit
Je n'ai fait la distinction que parce que certains y attachent de l'importance. En ce qui me concerne, j'aime le terme "auteur" qui, justement, favorise la non distinction. Mais comme tu dis, passons ! :)
Je trouve toujours dommage que quelqu'un qui a envie d'écrire le fasse à partir d'un univers pré-existant, parce que c'est extrêmement réducteur par rapport à la créativité déployée pour bâtir un récit.
C'est vrai, c'est réducteur ! Comme n'importe quel exercice de style... Le poète qui va s'obliger à faire un sonnet réduit les possibilités de son oeuvre par rapport à une autre en prose... Mais ça fait partie de la beauté de sa poésie ! Je vois les fanfics de la même façon ! Celui qui réussira à faire une fanfic que l'on pourrait intégrer dans l'oeuvre originale, une fanfic qui pourrait même, pourquoi pas, plaire à l'auteur lui-même, lui, c'est quelqu'un dont j'admirerai l'exercice de style !... Et, bien sûr, ça ne l'empêchera sûrement pas de créer une oeuvre originale à côté de ça (d'ailleurs, s'il est vraiment aussi bon, il est quasi certain qu'il ne se limitera pas aux fanfics et créera quelque chose de lui-même, même si ce n'est pas par écrit) !...
Enfin, voilà, c'est ainsi que je vois, que j'écris et que j'aime les fanfics ! :^^:
Mettre ses pieds dans les pas d'un autre, on le fait tous lorsqu'on créé un univers : tant de choses ont déjà été écrite en matière de fiction. On s'appuie par ailleurs sur quelque chose qu'on veut réaliste, donc les références conscientes ou inconscientes à l'univers réel et à d'autres univers de fiction sont constantes... (...)
Tout à fait d'accord avec toi sur ce point : la véritable originalité, pure et dure, n'existe pas réellement, tout n'est que réinterprétations (souvent inconscientes) et redécouvertes.
Par exemple (attention spoiler pour ceux qui découvrent ces oeuvres), dans Matrix Revolutions, Neo devient aveugle mais voit tout de même... Quelle idée géniale, fabuleuse !... Pour moi, ça sentait un peu le réchauffé : dans Les Enfants de Dune, Paul-Muad'Dib devient l'aveugle-oracle. Il est aveugle mais sa prescience lui permet d'évoluer dans le monde qui l'entoure comme s'il voyait...
Une oeuvre de fiction peut permettre d'apprécier plus finement un univers ; je pense aux romans licenciés tirés des la série Myst, Halo, ou Metal Gear Solid.
J'ai lu les trois romans Myst sans avoir joué aux jeux car j'avais pas accroché au premier (j'étais jeune)... Et j'ai tellement aimé l'univers décrit dans ces romans que ça m'a donné envie de découvrir les jeux (je me suis acheté la trilogie y a quelque temps (les deux autres suivront après que j'aie commencé ce coffret), faut que je trouve le temps d'y jouer maintenant) ! :)
Par contre... Des romans MGS ? Où ça ?? Où ça ??? :schockiert:
(Je pars à leur recherche dès ce message terminé.)
Mais c'est fait surtout pour préciser ce que les créateurs du jeu n'ont pas pu dire dans le jeu vidéo, et c'est eux qui sont à l'origine de ces projets littéraires, et rien ne me paraît plus naturel qu'ils puissent préciser leur création à travers d'autres support (...). Je trouve normal qu'ils puissent par contre en garder un contrôle absolu, et pas seulement pour des raisons financières : c'est leur oeuvre, leur originalité, leur fiction à eux. Qu'elles soient interprêtées par d'autres représente toujours un risque de voir leur travail déraper.
Oui, je comprends ton point de vue et je suis d'accord avec toi ! Du reste, légalement parlant, les fanfics ne devraient pas exister (mis à part les parodies, seuls oeuvres dérivées étant légalement autorisées à condition que l'on cite les origines).
D'un autre côté, quand on voit des fans tellement accros qu'ils peuvent écrire l'équivalent d'un roman ou d'autres tentant d'expliquer les vides, on hésite un peu à les priver de ce plaisir, aussi éphémère puisse-t-il être parfois... C'est souvent leur façon à eux de rendre hommage à l'oeuvre originale, cette oeuvre qui les fait rêver et dans laquelle ils souhaitent replonger encore et encore.
De plus, et j'insiste sur ce point, toutes les personnes intéressées par l'oeuvre au point de lire des fanfics s'y rapportant savent différencier l'originale de la fanfic. C'est en fait, pour le lecteur fan, une manière comme une autre de prolonger le rêve offert par l'univers original.
Pour en revenir à ce que je voulais dire avant cette petite digression : c'est dommage, quand on a la capacité d'écrire de se contenter de mettre en scène un univers pré-existant. Ca peut être un excellent travail d'apprentissage de l'écriture (pendant qu'on s'en tient à un univers pré-écrit, on n'a pas besoin de se préoccuper de l'environnement des personnage, mais juste de ce qui leur arrive, et ça aide à avoir des récits moins embrouillés, quand on débute dans la fiction), mais cela reste un comportement assez "immature", assez "adolescent" dans l'écriture.
Là, par contre, je ne suis pas d'accord ! Ton point de vue se tient, mais est, selon moi, trop limité : il ne touche qu'une partie des fanfics (peut-être la plus grosse, je te l'accorde), mais passe complètement à côté de mon approche des fanfics lorsque j'en écris (ce qui ne m'arrive finalement pas si souvent).
Il est vrai que d'écrire sur un univers existant (pour des lecteurs fans de cet univers en plus) évite beaucoup de descriptions (les lieux, personnages, etc. sont tous déjà connus des lecteurs). Mais si l'on tente vraiment de coller au plus près de cet univers, comme je le disais plus haut, ça peut en devenir, d'après mon point de vue, un véritable exercice de style ! Après, c'est sûr, ce genre d'exercice, on aime ou on aime pas, c'est une question de goût ! :^^:
Etre fan d'un univers, c'est sympa (je suis personnellement une très grande fan de l'univers de Myst), mais reprendre le travail d'autrui pour le façonner à son idée, c'est tout autre chose.
Là, oui, je suis d'accord ! Façonner l'univers à son idée n'a que peu d'intérêt pour moi, autant en lecture qu'en écriture ; et c'est bien dans ce cas que je considère la fanfic comme un lieu d'entraînement.
Pour bien différencier, on peut prendre ma dernière fanfic, "Jeremy Hartwood", qui porte sur Alone in the Dark 1... J'ai voulu rendre hommage à ce jeu qui compte beaucoup pour moi mais qui se fait peu à peu oublier dans l'ombre des Alone plus récents qui n'ont pourtant rien à voir ! Le premier, pour moi, est de loin le meilleur de la saga, mais aussi du genre qu'il a créé (bien qu'il y ait des oeuvres de grande qualité dans le domaine, mais là n'est pas la question). J'ai d'abord voulu retranscrire la vie de ce personnage secondaire, dont le suicide attire le joueur sur les lieux du jeu et, pour cela, j'ai recopié tous les documents le concernant dans le jeu et dans le journal fictif fourni avec la première version du jeu. Une fois ce travail effectué, je me suis rendu compte que mettre ces documents à disposition sur le web serait encore mieux car ils se suffisaient à eux-mêmes et rien ne serait plus fidèle que leur retranscription ! J'ai alors simplement rédigé un prologue et un épilogue pour les mettre en scène et mon hommage était rendu au travers d'une fanfic peu conventionnelle.
(...) le problème ne se situe pas tant dans la publication avec créations de droits à la propriété intellectuelle que dans la réutilisation d'un univers qu'on s'approprie sans l'accord de l'auteur originel. Du coup, on peut faire faire ce qu'on veut aux personnages : le cas de la trilogie cinématographique tirée du Seigneur des Anneaux est assez flagrante, en l'occurrence. C'est bel et bien un pastiche, une réinterprétation d'un univers prédéfini par un auteur antérieur, qui a été adaptée au goût du jour.
Oui, je vois très bien ce que tu veux dire. Mais il est tout de même rare qu'une fanfic relève du pastiche !... La réinterprétation d'une oeuvre est un gros travail et peu d'auteurs de fanfics s'attèle à ce genre de tâche ! Mais, effectivement et comme tu le soulignes, tout pastiche est problématique, qu'il soit autorisé ou non.
De plus, la qualité du pastiche dépend directement du "réinterpréteur" et peut embellir une oeuvre originale moyenne comme la sagouiner (ce dernier cas étant quand même plus courant, malheureusement). Je pense notamment aux films prétendument extraits de jeux vidéo dont on est arrosés en ce moment, comme Resident Evil, Alone in the Dark ou House of the Dead qui, pires que des pastiches, sont clairement des produits commerciaux qui n'ont d'adaptation que le nom. Même les fans font mieux ! :|
On a attendu dire par le réalisateur que Tolkien vivant à notre époque aurait probablement donné au public une oeuvre similaire, mais en réalité, le principal intéressé ne pourra jamais répondre : il est mort. Une oeuvre est figée dans le temps, et elle s'explique en partie par le contexte dans lequel elle a été écrit : quand on le lui fait perdre par une réinterprétation (cinématographique, ou autre, d'ailleurs) on en change l'essence, sans même sans rendre compte... Et on est en plein pastiche. Le cinéma est une véritable usine à pastiches, qui ne se dégage de cette notion que parce qu'il ajoute une dimension visuelle et auditive à une oeuvre prévue au départ pour être lue.
Je n'y avais jamais réfléchi, mais c'est très vrai ! L'exemple le plus flagrant qui me vienne est le film Dune, de David Lynch. C'est une interprétation tellement personnelle du chef-d'oeuvre de Frank Herbert que ça en devient méconnaissable et les fans hurlent généralement au scandale ! :motz:
Le problème du pastiche ou du plagiat, d'ailleurs, c'est quand il est mal fait, ce qui est le cas de 80% de ce type de production. Tu parlais d'amateurisme dans l'écriture, effectivement les fanfiction sont un mouvement d'amateurs (pas dans le sens péjoratif, hein, amateur dans le sens appréciateur...), où beaucoup se donnent du mal pour faire coller leur histoire à l'univers qu'ils aiment. Mais en réalité, les meilleurs ouvrages pourraient être transposés dans un tout autre univers, devenant ainsi des créations original, qui n'ont plus besoin de s'appuyer sur un pseudo-plagiat ou pseudo-pastiche pour exister à part entière : et c'est cela que je trouve dommage.
Oui, c'est sûr que ce genre de cas est dommage, mais d'un autre côté, si l'auteur décide d'écrire une fanfic plutôt qu'un univers original, il y a peut-être une raison... On peut en imaginer facilement quelques-unes : manque de confiance en soi pour démarrer directement sur un univers original (l'entraînement dont on a parlé plus haut), manque d'idées pour créer un univers, hommage à l'oeuvre d'origine (car quel plus bel hommage que de lui consacrer une oeuvre qui pourrait être autre ?), etc.
D'ailleurs, cela n'empêche pas nécessairement de se tourner vers la voie de l'originalité... Par exemple, j'ai eu un auteur qui m'a demandé de retirer ses fanfics de mon site car il allait publier un roman reprenant la trame scénaristique de ces textes ! :)
Tout dépend bien sûr de ce qu'on écrit. Mais m'est d'avis que c'est aussi diffile de sortir une fanfiction qu'un roman original : c'est l'acte d'écriture et de narration qui est difficile en soi.Quand tu affirmes cela je suis au regret de te dire que j'ai l'impression de te voir mettre au rebus 15 ans de ma vie passés à créer un univers spécifique, cohérent et susceptible d'interesser un lecteur dans lequel j'ai ensuite implanté une histoire.
Mes paroles (enfin, écrits) ont été un peu hâtives et je me suis mal exprimé puisqu'elle ont été mal interprétées... Je n'ai jamais remis en cause le travail phénoménal que demande la création d'un univers tels que ceux du Seigneur des Anneaux ou du Cycle de Dune (pour ne citer que les plus vastes et plus connus), qui représentent quelque chose d'énorme. Et je m'excuse platement si je t'en ai donné l'impression et t'ai peinée de quelque manière que ce soit !
En fait, je faisais ici davantage référence à l'exercice de style (bien que finalement, le terme ne soit pas forcément ce qu'il y a de plus adapté, mais je pense qu'il m'aura permis de me faire comprendre) que peut représenter une fanfic qu'au travail nécessaire à la mise ne place d'un univers original ! Je faisais justement référence à l'acte d'écrire (ici sous contraintes)...
La fidélité à l'oeuvre de départ n'est pas une garantie de qualité de la fanfiction finie.
Tout à fait d'accord ! Tout comme un univers original bien préparé ne garantit pas des romans intéressants ! Dans un cas comme dans l'autre, ce n'est qu'un facteur, mais un facteur d'importance ! ;)
Je ne crois pas que ce soit aux fans de combler les "flous artistiques" du scénario d'un jeu vidéo.
Là, je dirais quand même que ça dépend des cas... S'il y a des flous scénaristiques, ils ne sont pas nécessairement artistiques, justement... S'il y a des flous dans un Metal Gear Solid, je fais confiance à Hideo Kojima pour les combler tôt ou tard...
Par contre, quand je vois des univers comme celui de Resident Evil qui est bourré d'incohérences et de flous simplement parce qu'ils s'attachent plus à un concept de gameplay qu'à un suivi de scénario, je comprends tout à fait que des fans essaient d'imaginer une façon de combler ces vides (ces gouffres ?)... Les développeurs semblent ne prêter aucune attention au détail et quand ils tentent de remettre de l'ordre par une explication, cela ressemble fort à du bricolage et il leur arrive même de se contredire ! :|
Idem avec l'univers d'Albator pour lequel l'auteur ne prête aucune attention à la chronologie des événements. (Albator perd son oeil à tel moment et dans cette histoire se déroulant après, il a ses deux yeux. Idem pour son vaisseau qui se fait détruire et est remplacé par un autre.) L'auteur lui-même a reconnu ne pas s'intéresser à ce genre de détails qu'ils considère comme sans importance ! Peut-on reprocher aux fans de chercher une explication quand l'auteur lui-même dit ne pas s'y intéresser ? Ce n'est pas moi qui jetterais la pierre à ceux-là ! :D
Les interpréter, s'interroger dessus me paraît normal dans un forum ("Harry potter va-t-il mourir à la fin ?" ;) ). Prendre une plume (ou un clavier, en l'occurrence) pour décider à la place de son auteur de ce qu'il faut qu'il y ait à cet endroit précis est une toute autre démarche, et procède du pastiche, avec plus ou moins de bonheur, surtout quand l'univers du jeu est encore exploité sous licence et que de nouveaux opus paraissent encore (Je pense très fort à l'univers de Metal Gear Solid, là, pour lequels nombre de fanfiction s'essayent à expliquer les incohérences).
Selon moi, faire une fanfiction sur un jeu encore en exploitation tout en voulant rester cohérent vis-à-vis d'éventuelles suites est un exercice encore plus délicat ! Il faut choisir son sujet avec précaution (éviter toute forme de suite, éviter les événements importants, etc.) et s'assurer de le développer en inventant un minimum de choses (ce qui est difficile quand on a peu d'informations) !...
Par exemple, la fanfic que j'avais écrite sur StarCraft en 1999 était la mise en scène d'un attentat décrit en 4 ou 5 lignes (perdues parmi plus d'une centaine dédiées à la simple narration de l'histoire) dans le mode d'emploi du jeu.
Je n'en suis pas très sûre, mais il y a aussi une forme d'orgueil dans cette prise de décision : ("Moi j'ai la capacité d'expliquer à la place de l'auteur ce qu'il a voulu dire, et peut me chaut ce qu'il en pense"). Il y a naturellement une forme d'amour aussi puissante que dévastatrice.
Pour l'orgueil, sans doute est-ce vrai pour pas mal de gens ! Du reste, il y a toujours un certain orgueil à présenter quelque chose que l'on a fait !... Mais je ne pense pas que ce soit souvent ça qui motive le fan à écrire sa fanfic. Si l'auteur a une explication à présenter, le but peut tout simplement être de mettre en scène ses nombreuses cogitations pour en faire profiter de manière agréable et cohérente les autres fans qui y ont pensé ou non.
Voilà les pensées qui me viennent quand on parle de fanfiction, et je persiste à dire à ces auteurs : "puisque vous êtes bons... Arrêtez de gâchez votre talent. Laissez votre imaginaire parler, et créez-vos propres univers, nom de nom !"
Puissent-ils t'entendre et t'écouter ! :)
En ce qui me concerne, je pratique les deux (et c'est aussi pour ça que je rédige généralement des fanfics courtes) ! ;)
Il m'est plus d'une fois venu à l'idée que l'ennui divin était une raison valable et suffisante pour que soit inventé le libre-arbitre - FH

User avatar
Londeau-Lune
Aventurier d'exception
Aventurier d'exception
Posts: 6878
Joined: 20 June 2006, 15:26
Location: Six cent soixante sixième porte à gauche
Contact:

Post by Londeau-Lune » 22 August 2007, 15:03

J'ai lu très attentivement ta (très longue) réponse, Robotophe, et même si on est pas d'accord sur tout, je tenais à te dire que je suis agréablement surprise par ta tolérance... :up: En général je me fais plutôt trucider pour exprimer mes opinions, et je trouve cela cool

Je ne vais apporter que quelques précisions, comme ça, vite fait :
Faut dire que LucasArts est très méfiant vis-à-vis de beaucoup de choses ! À l'abandonware vient donc s'ajouter les fanfics... C'est vrai qu'ils n'ont pas tort, légalement parlant... Mais bon... LucasArts dépend bien de George Lucas, non ?
Parce que j'ai toujours trouvé assez étrange la manière dont il a géré l'univers étendu de Star Wars. Il a autorisé tout un tas de romans qui ont donc été publiés et lus par la plupart des fans (j'en ai moi-même lu quelques-uns, j'ai un ami fan qui me les avaient prêtés), mais il n'en a nullement tenu compte quand il a fait sa nouvelle trilogie... M'enfin bon, là n'est pas le sujet, je m'écarte...
Petite précision : tous les romans "autorisés", ou en tous les cas publiés sur l'univers StarWars ont tous (sans exception) été produit dans le Skywalker Ranch, par des auteurs rémunérés par une des nombreuses sociétés appartenant à George Lucas, avec des contraintes de "nègre" littéraire, quant au style et au planning de l'histoire. Le fruit des ventes va dans la poche (indirectement) de Gearge Lucas, et non des auteurs, qui ne sont que des employés du Ranch... Les écrits de fans ne sont jamais autorisés à l'édition, ou le sont après revente des droits d'auteurs au ranch... George Lucas est passé maître dans l'art de préserver sa création d'origine. Et je ne peux pas lui donner tort sur ce point : c'est lui qui a fabriqué cet univers au départ, c'est normal que ce soit lui qui en récolte les fruits.
C'est vrai, c'est réducteur ! Comme n'importe quel exercice de style... Le poète qui va s'obliger à faire un sonnet réduit les possibilités de son oeuvre par rapport à une autre en prose... Mais ça fait partie de la beauté de sa poésie ! Je vois les fanfics de la même façon ! Celui qui réussira à faire une fanfic que l'on pourrait intégrer dans l'oeuvre originale, une fanfic qui pourrait même, pourquoi pas, plaire à l'auteur lui-même, lui, c'est quelqu'un dont j'admirerai l'exercice de style !... Et, bien sûr, ça ne l'empêchera sûrement pas de créer une oeuvre originale à côté de ça (d'ailleurs, s'il est vraiment aussi bon, il est quasi certain qu'il ne se limitera pas aux fanfics et créera quelque chose de lui-même, même si ce n'est pas par écrit) !...
Je ne suis pas fan (sic !) du parallèle prose/poésie, qui n'ont aucun rapport l'un avec l'autre, même lorsqu'on les considère comme des exercices de style, ce qu'ils ne sont pas. D'un strict point de vue de l'histoire littéraire, ils ont souvent été opposés pour des raisons sociale : la versification était l'expression littéraire par excellence tandis que la prose n'était qu'une expression écrite populaire. On considérait le talent d'un écrivain aux vers qu'il fournissait, la prose étant quasiment inexistante. Les écrivains qui l'ont employé (Boccace, Rabelais, Chaucer pour ne citer qu'eux, ce qui est réducteur, je sais) ont longtemps été considérés comme des "sous-écrivains". Mieux encore : des auteurs connus préféraient publier anonymement leurs oeuvre pour le pas être descendus ensuite dans le milieu littéraire dont ils étaient issus (La Vie de Lazarillo de Tormes, par exemple). Victor Hugo lui-même se considérait écrivain parce qu'il versifiait... N'oublions pas que le roman tel qu'on le connaît aujourd'hui n'existait pas avant le 19° siècle, et avait alors le même rôle que les reprotages d'investigation (sic !) de M6, à l'époque. Tout ça pour dire que la versification est très loin d'être réductrice quant à l'expression littéraire : elle permet même de faire passer des messages subliminaux, qu'on ne peut décoder qu'en analysant avec soin sa structure (Dante, ou d'Aubigné par exemple, ou même (ha ha ha) les centauries de ce cher Nostradamus).

Où je veux en venir, à part à étaler ma science devant vos yeux qui se lèvent vers le ciel d'exaspération ? A ceci : la fanfiction reste à mes yeux quelque chose de prisonnier d'un univers qui ne lui appartient pas, et son auteur s'y épuise bien inutilement. C'est vraiment à proprement parler un exercice littéraire, du même accabit que les rédactions (qu'à mon époque on n'avait le droit de faire que jusqu'en troisième ; j'ajoute au passage, en étant tout à fait consciente d'être hors sujet que c'est un scandale que ce soit désormais un exercice de style proposé au bac ! :motz: et je referme la parenthèse)

Bon... Je ne vais pas (pour une fois ;) ) vous écrire un roman sur le sujet... Mais je tenais à préciser ces deux points.
SATOR
AREPO
TENET
OPERA
ROTAS

User avatar
Robotophe
Petit aventurier
Petit aventurier
Posts: 112
Joined: 14 September 2005, 11:42
Contact:

Post by Robotophe » 24 August 2007, 03:12

Je vais faire court également (si si) !
Londeau-Lune wrote:J'ai lu très attentivement ta (très longue) réponse, Robotophe, et même si on est pas d'accord sur tout, je tenais à te dire que je suis agréablement surprise par ta tolérance... :up: En général je me fais plutôt trucider pour exprimer mes opinions, et je trouve cela cool
Oui, c'est toujours dommage d'essayer d'exprimer tranquillement son opinion et de se faire agresser par des gens ne la partageant pas. Personnellement, j'aime les forums pour les échanges posés et réfléchis qu'ils rendent possible, ne serait-ce que par le temps que l'on peut prendre pour répondre, se relire, etc. :^^:

Pour les romans Star Wars, j'ignorais comment c'était fait exactement, bien qu'il me semblait évident que rien ne pouvait être publié sans que George Lucas ne l'ait autorisé ! Merci pour les précisions. :)

Quant à ma comparaison entre la poésie et la fanfic comme exercice de style, il est certain que, vu sous l'angle historique, ce n'était finalement pas très judicieux (bien que très instructif ;) ). J'ai effectivement immédiatement pensé au parallèle prose/poésie car c'est quelque chose qui est souvent et facilement comparé. De plus, les ayant moi-même pratiqué et préférant rédiger des proses poétiques plutôt que des poésies en vers, j'ai tendance à davantage considérer cette dernière comme un exercice de style (bien que, en effet, cela peut apporter des ouvertures vers d'autres possibilités, comme les messages subliminaux que tu évoquais).
Bref, je pense que, même si ma comparaison n'était pas la meilleure à faire, je suis quand même parvenu à faire comprendre mon point de vue sur les fanfics, ce qui est quand même le sujet principal ! =)
la fanfiction reste à mes yeux quelque chose de prisonnier d'un univers qui ne lui appartient pas, et son auteur s'y épuise bien inutilement.
Même en appuyant bien qu'il s'agit d'un point de vue, que tu considères comme inutile de pratiquer la fanfic me fait tiquer. Car, finalement et en toute objectivité, peut-on dire à quelqu'un qui aime pratiquer tel sport plutôt que tel autre plus reconnu, tel loisir au détriment d'un autre "plus noble", que ce qu'il fait est inutile ? Je ne le crois pas. Si on s'attèle à quelque chose, c'est qu'on aime ça, qu'on lui trouve une utilité et qu'on préfère consacrer du temps à ceci plutôt qu'à autre chose.
Si notre auteur préfère écrire des fanfics plutôt qu'une oeuvre originale, cela peut te paraître dommage, mais permettre à un jeune lecteur de découvrir le plaisir de la lecture, en le touchant par un univers qu'il connaît et apprécie déjà... Dans un cas comme celui-là (et ce n'est qu'un exemple), aura-t-il été inutile d'écrire cette fanfic ? Encore une fois, je ne le crois pas. :roll:
C'est vraiment à proprement parler un exercice littéraire, du même accabit que les rédactions (qu'à mon époque on n'avait le droit de faire que jusqu'en troisième ; j'ajoute au passage, en étant tout à fait consciente d'être hors sujet que c'est un scandale que ce soit désormais un exercice de style proposé au bac ! :motz: et je referme la parenthèse)
Euh ? Des rédactions au lycée ? Ça doit vraiment être tout nouveau car j'ai pratiqué le français (la matière, évidemment) jusqu'en 2002 et les rédactions s'arrêtaient à la 3ème également (à mon grand dam, moi qui ai horreur des études de texte). À moins que ce ne soit pour les baccalauréats littéraires (j'étais en scientifique) ? :???:

Bon, ben... C'est pas aussi court que je l'espérais, mais quand même plus que la dernière fois ! :D
Il m'est plus d'une fois venu à l'idée que l'ennui divin était une raison valable et suffisante pour que soit inventé le libre-arbitre - FH

User avatar
Londeau-Lune
Aventurier d'exception
Aventurier d'exception
Posts: 6878
Joined: 20 June 2006, 15:26
Location: Six cent soixante sixième porte à gauche
Contact:

Post by Londeau-Lune » 29 August 2007, 14:49

Robotophe wrote:
Même en appuyant bien qu'il s'agit d'un point de vue, que tu considères comme inutile de pratiquer la fanfic me fait tiquer. Car, finalement et en toute objectivité, peut-on dire à quelqu'un qui aime pratiquer tel sport plutôt que tel autre plus reconnu, tel loisir au détriment d'un autre "plus noble", que ce qu'il fait est inutile ? Je ne le crois pas. Si on s'attèle à quelque chose, c'est qu'on aime ça, qu'on lui trouve une utilité et qu'on préfère consacrer du temps à ceci plutôt qu'à autre chose.
Si notre auteur préfère écrire des fanfics plutôt qu'une oeuvre originale, cela peut te paraître dommage, mais permettre à un jeune lecteur de découvrir le plaisir de la lecture, en le touchant par un univers qu'il connaît et apprécie déjà... Dans un cas comme celui-là (et ce n'est qu'un exemple), aura-t-il été inutile d'écrire cette fanfic ? Encore une fois, je ne le crois pas. :roll:
Donc la fanfiction n'appartiendrait pas exactement au domaine de l'écriture mais ferait plus partie d'une catégorie "loisirs"... En matière de loisirs, (n'aimant pas le sport, j'ai tendance à le considérer comme un loisir) chacun fait bien sûr comme il veut. Chacun dispose de son temps oisif comme il l'entend (dans la limite du respect d'autrui). Cependant... (Ah, encore une objection !) Je vais à mon tour établir un parallèle afin de me faire comprendre.

Artisanat/Loisirs créatifs... Rien à voir, me direz-vous ? Détrompez-vous... En faisant un an de marqueterie en CAP, j'ai compris pas mal de petites choses... Je vais partir sur un exemple simple, l'encadrement. C'est un art du bois difficile, faisant appel à des techniques longues et difficiles à maîtriser (assemblage, sculpture, dorure au minimum). L'industrialisation (fin XIX° jusqu'au milieu du XX°) a fait perdre à ce métier ses lettres de noblesse : il fallait produire beaucoup à peu cher, etc. Peu à peu, jusqu'à la fin du XX° siècle, le métier s'est perdu en France : de moins en moins d'ouvriers formés à cette discipline, les gens se plaignaient de son prix, etc. etc. Et puis on a découvert qu'on avait du temps libre, et qu'on ne savait pas quoi en faire... Du coup, toute sortes de travaux manuels sont apparus : "vous avez du temps libre, vous ne savez pas quoi faire ? Faites des travaux manuels !" Des gammes de produits ont été crées, et notamment en matière d'encadrement, accompagné de stage d'initiation à la sculpture sur bois, la dorure, etc. J'ai pris l'exemple de l'encadrement, mais il y en a plein d'autres : restauration ou "renovation" de mobilier (plus ou moins anciens), vitraux, etc.
Les gens y passant du temps, mais devant payer leur matériaux se sont mis à vendre leur "créations". Nous avons dans le Cantal un marché des artisans (dont je ne citerai pas le nom de la ville, pour ne pas lui faire de tort) où 80% des exposants sont des "loisifs créatifs"... Les artisans sont de plus en plus confronté à ce genre de concurrence, déloyale, puis beaucoup de ces gens n'en font pas un métier déclaré (entreprise en nom propre, charge sociale etc), mais juste un appoint de revenus, pour se rembourser les frais engagés dans leur loisir... C'est ainsi qu'on paraître des cadres ni faits ni à faire... Et de se lamenter en voyant le métier d'art d'encadreur disparaître...

Je n'ai rien contre le fait que tous ces gens, (dont nombre sont des femmes au foyer, car par chez nous, on est nombreuses : il n'y a pas de taff, donc on est bien obligées de s'occuper à la maison) fassent du loisir crétif pour occuper leur temps libre. Mais la chose devient tout autre quand il s'agit de revendre ses créations en appliquant une côte d'artisan, sans en avoir les charges...

Toujours par de rapport avec la fanfiction ? Eh bien si. On est dans une situation similaire. Il n'y a pas de vente à proprement parler dans la fanfiction, mais il y a publication. Lorsqu'on soumet le fruit de son travail à une publication, même sur un pitit site de rien du tout noyé dans la masse d'internet, on espère avoir naturellement des lecteurs. Donc on s'est servi (dans le cas de la fanfiction) de l'univers qu'un tiers a créé pour se faire connaître, et ça... Bin on ne m'ôtera pas de l'idée que c'est un genre de triche.

On peut fantasmer tant qu'on veut sur l'homosexualité de Tintin, par exemple, chez soi, entre potes pour déconner un soir... Bref tant que ça reste dans l'intimité, pourquoi pas : chacun s'amuse comme il l'entend. Mais ça prend une toute autre dimension le jour où un type prend sa plume et aligne des cases pour raconter une aventure de tintin "hors sujet" et la fait connaître par le biais de la publication, que ce soit sur un blog, chez un éditeur russe, sur un site internet parlant de BD...

Je fantasme particulièrement sur le personnage de Nero (DMC4), ceux de Fruit Basket (Anime et Manga que je vous recommande à tous et toutes plus que vivement :up: )... Mais ce que j'imagine d'eux, s'ils m'inspirent un texte que je vais écrire, je ne vais certainement pas le publier sur internet. Non pas parce que je pourrais avoir honte de ce que j'écris (j'écris super bien et c'est toujours flatteur pour mes personnages), mais tout simplement parce qu'ils ne m'appartiennent pas : cela reste la création d'un autre, et je ne me sens pas le droit de trahir l'amour que je porte à sa création en réutilisant son univers à mon compte...

Pis ; ça participe à un appauvrissement culturel général (bon ça c'est un point de vue très perso, mais je trouve que la société dans son ensemble s'abêtit au fil du temps au lieu d'évoluer vers un développement culturel que pourrait permettre l'utilisation de nouveaux média).

Je sais pas si j'arrive à faire comprendre l'idée générale de ce que je dis... :???: Bon j'envoie avant que tout saute (Il y a un putain d'orage qui arrive, là : un truc d'Apocalypse)
SATOR
AREPO
TENET
OPERA
ROTAS

User avatar
Robotophe
Petit aventurier
Petit aventurier
Posts: 112
Joined: 14 September 2005, 11:42
Contact:

Post by Robotophe » 07 September 2007, 10:32

Londeau-Lune wrote:Donc la fanfiction n'appartiendrait pas exactement au domaine de l'écriture mais ferait plus partie d'une catégorie "loisirs"...
Euh... On va dire que je chipote un peu sur les termes, là, mais pourquoi devrait-on différencier l'écriture et le loisir ? Il y a des écrivains amateurs et professionnels tout comme il y a des joueurs de foot (ou de ce que vous voulez) amateurs et professionnels ! Les deux existent et sont même, dans une certaine mesure, complémentaires ! =)
Artisanat/Loisirs créatifs... Rien à voir, me direz-vous ? Détrompez-vous... En faisant un an de marqueterie en CAP, j'ai compris pas mal de petites choses... Je vais partir sur un exemple simple, l'encadrement. (...)
Les gens y passant du temps, mais devant payer leur matériaux se sont mis à vendre leur "créations". Nous avons dans le Cantal un marché des artisans (dont je ne citerai pas le nom de la ville, pour ne pas lui faire de tort) où 80% des exposants sont des "loisifs créatifs"... Les artisans sont de plus en plus confronté à ce genre de concurrence, déloyale, puis beaucoup de ces gens n'en font pas un métier déclaré (entreprise en nom propre, charge sociale etc), mais juste un appoint de revenus, pour se rembourser les frais engagés dans leur loisir... C'est ainsi qu'on paraître des cadres ni faits ni à faire... Et de se lamenter en voyant le métier d'art d'encadreur disparaître...
J'entends tout à fait ce que tu nous présentes là et ne peux que partager avec toi la tristesse de voir les vrais artisans ainsi menacés. D'un autre côté, un loisir créatif n'atteindra jamais la qualité et la finition d'un véritable artisan ! Je ne pense donc pas qu'ils disparaîtront complètement, mais c'est vrai que beaucoup vont y laisser leur commerce, et c'est malheureux ! :|
Toujours par de rapport avec la fanfiction ? Eh bien si. On est dans une situation similaire. Il n'y a pas de vente à proprement parler dans la fanfiction, mais il y a publication. Lorsqu'on soumet le fruit de son travail à une publication, même sur un pitit site de rien du tout noyé dans la masse d'internet, on espère avoir naturellement des lecteurs.
Effectivement, il y a publication et il y a lecteurs, mais il n'y a là aucune différence entre une oeuvre originale amateur et une fanfic... Si on considère qu'une publication amateur peut faire de l'ombre aux professionnels, que penser des licences Creative Commons et Art Libre ? L'éventuel problème soulevé par les loisirs créatifs dans l'écriture (qui pour moi n'en est pas un car le plaisir de lire un livre, de tenir l'objet en main, n'a rien à voir avec une lecture sur écran) n'est pas spécifiquement lié aux fanfics. Mais je crois que ce n'est pas précisément ce problème que tu voulais soulever (mais j'y ai quand même répondu car c'est la suite logique de ton long et intéressant exemple sur l'encadrement). :)
Donc on s'est servi (dans le cas de la fanfiction) de l'univers qu'un tiers a créé pour se faire connaître, et ça... Bin on ne m'ôtera pas de l'idée que c'est un genre de triche.
Que l'utilisation d'un univers pré-existant et créé par un autre te pose problème, ok, je ne reviendrai pas dessus, c'est avant tout une question de point de vue... Pour moi, la fanfic est loin (très loin) de faire de l'ombre aux publications classiques... Je lis toutes les fanfics que je publie, mais ça ne m'empêche pas de lire beaucoup de livres (récemment, avant la rupture chez l'éditeur, je lisais 4 tomes [regroupés en un volume] de la Compagnie des Glaces par mois) ! Enfin, c'est mon avis et mon expérience personnels ! :^^:
Par contre, quand tu dis que "on s'est servi de l'univers qu'un tiers à créé pour se faire connaître", je ne suis pas vraiment d'accord... Ou plutôt, tout dépend du sens que tu donnes ici à l'expression "se faire connaître"... Car être connu dans le domaine de la fanfic est quelque chose de très relatif... Un auteur connu et de qualité survit à sa propre mort et aux années, décennies et même siècles qui passent... Un auteur de fanfic, ben... Si on parle encore de lui 5 ans après, c'est déjà beau !... Sans oublier que, même si le phénomène s'est amplifié en 8 ans, la fanfic est loin d'être une lecture populaire (dans le sens répandu et non pas émanant du peuple) !... J'en veux pour preuve le nombre de gens pratiquant la fanfic sans savoir ce que c'est (ce qui me fait remarquer qu'il est donc impossible d'enrayer le mouvement) !
On peut fantasmer tant qu'on veut sur l'homosexualité de Tintin, par exemple, chez soi, entre potes pour déconner un soir... Bref tant que ça reste dans l'intimité, pourquoi pas : chacun s'amuse comme il l'entend. Mais ça prend une toute autre dimension le jour où un type prend sa plume et aligne des cases pour raconter une aventure de tintin "hors sujet" et la fait connaître par le biais de la publication, que ce soit sur un blog, chez un éditeur russe, sur un site internet parlant de BD...
À cela, je répondrais quelque chose que tu sais déjà : la fanfic est souvent tolérée, mais (presque) toujours illégale ! Tout comme l'abandonware, les adaptations musicales, les fanfilms, les fan edits, certains dôjinshis et, plus généralement, tout ce qui touche aux propriétés intellectuelles, les parodies mises à part.
Donc, si l'oeuvre porte réellement atteinte à l'originale, il existe des recours légaux, mais ils ne seront probablement utilisés que si l'oeuvre prend de l'ampleur en terme de public, ce qui est peu probable... Pourquoi me demanderas-tu ? Simplement parce que les lecteurs de fanfics cherchent généralement à retrouver l'univers d'origine. Donc plus un auteur s'éloigne de l'original, moins il a de chances d'être "connu" !...
Valà ! C'est une rapide démonstration qui vaut ce qu'elle vaut, mais il faut bien garder à l'esprit que tout l'intérêt de la fanfic est de retrouver un univers qu'on aime ! Si l'auteur y porte atteinte, il y a peu de chance qu'il touche positivement un public large.
Pis ; ça participe à un appauvrissement culturel général (bon ça c'est un point de vue très perso, mais je trouve que la société dans son ensemble s'abêtit au fil du temps au lieu d'évoluer vers un développement culturel que pourrait permettre l'utilisation de nouveaux média).
Pour ce que je comprends dans ce que tu dis là (j'ai p'têt raté quelque chose), c'est justement le secteur professionnel qui bloque le plus l'utilisation de nouveaux médias, je pense spécifiquement au domaine musical, mais ils ne sont pas les seuls !... Suffit de voir comme le P2P est toujours considéré comme une bête noire en France, alors que bon nombre d'entreprises utilise ce type de protocole (public ou en privé) pour leurs échanges ! :irre:
Je sais pas si j'arrive à faire comprendre l'idée générale de ce que je dis... :???:
Je pense que oui, mais c'est à toi de le confirmer à présent ! ;)
Il m'est plus d'une fois venu à l'idée que l'ennui divin était une raison valable et suffisante pour que soit inventé le libre-arbitre - FH

Post Reply

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest