Planète Aventure

[Survival] White Day: A Labyrinth Named School (PC)

Pour discuter de jeux vidéos... sauf les jeux d'aventure !

[Survival] White Day: A Labyrinth Named School (PC)

Messagepar maitrelikao » 12 Septembre 2017, 21:12

Image
White Day: A Labyrinth Named School

Pas du tout un jeu d'aventure tranquille mais il pourrait plaire aux adeptes du Survival-Horror :shocked:

Entrez dans la peau du lycéen Hee-Min Lee et affrontez les terreurs du lycée Yeondu dans un remake complet du chef d’œuvre original.


Yaz a eu l'occasion de tester ce jeu, de quoi vous donner un bonne idée avant de vous lancer dans la course ou pas ;)


White Day est le jour situé un mois après la Saint Valentin. Une tradition où le jeune-homme doit offrir à celle qu'il aime un cadeau en réponse aux chocolats qu'il a reçu le mois précédent. Dans ce jeu, le joueur incarne un jeune garçon qui est tombé amoureux d'une mystérieuse jeune fille. Désireux de lui apporter un cadeau pour la White Day, mais trop timide pour le lui offrir directement, il décide d'aller le glisser dans son casier d'école la veille au soir, avant que l'établissement ne ferme. Mais il va se retrouver rapidement coincé dans les lieux et devra faire en sorte de s'en échapper. Fort de son passé sombre et des légendes qui circulent sur les lèvres des élèves, ce bâtiment réserve de nombreuses surprises surnaturelles : les gardiens qui, la nuit tombée, deviennent de véritables machines à tuer, mais aussi des créatures spectrales qui ont le chic de survenir en plein écran aussi soudainement que leur cris se font stridents, ou lancent diverses attaques aussi originales que terrifiantes.

Ainsi, oui, White Day fait peur. Très peur. Tant par l'ambiance sombre, que pour les histoires racontées, les courses-poursuites pour fuir les gardiens fous et très tenaces, ou les jump-scares qui décrochent le cœur à des moments les plus inattendus. Ce jeu ne s'adresse donc pas aux "aventuriers paisibles", mais bien aux joueurs qui ont la capacité de pouvoir affronter des situations angoissantes tout en prenant les meilleures décisions malgré le stress. En effet, sitôt que la mort frappe, le joueur reprendra sa partie à la dernière sauvegarde faite (sauf pour le mode le plus difficile, où les sauvegardes se font automatiquement, et où le "feutre" qui servait à sauvegarder devient le nombre de vies restantes avant le Game-Over définitif). Et les sauvegardes se font de façon très limitées (uniquement à des lieux précis, et selon que l'on ait les "feutres" nécessaires dans l'inventaire).

Graphiquement, White Day est en full-3D, sous Unity, ce qui donne une image un peu rigide dans les décors et détails, et des personnages relativement figés (malgré les nombreuses animations faciales). Mais le charme opère, du fait de se tourner avec réussite vers une esthétique proche de l'animation japonaise. Les amateurs de la culture asiatique en générale ne seront pas dépaysés, tant la logique des lieux et des psychologies des personnages (notamment le rapport homme/femme) est caractéristique. Il est à noter que ce jeu est un remake d'un jeu sorti sur PC en 2004. Il propose une refonte technique complète pour remettre l'ensemble au goût du jour, mais les personnages, lieux, cadrages, ... sont relativement identiques. De quoi goûter à un jeu vieux de 13 ans après un très bon lifting.

Le gameplay est l'association de la souris et du clavier ou la manette. Attention tout de même, les réglages par défaut prennent en compte un clavier QWERTY, et sitôt le jeu lancé la première fois, il faut naviguer dans le menu principal via ces réglages (notamment la touche "W" pour descendre et "Q" pour la gauche). Les touches sont paramétrables via le menu des options, donc, et cette opération est INDISPENSABLE pour jouer correctement à ce jeu (à moins d'utiliser une manette). Lors du lancement d'une nouvelle partie (car ce n'est pas modifiable en cours de partie), il est proposé au joueur un choix de niveau de difficulté, avec une version ultra-difficile verrouillée (et qui attend qu'on finisse le jeu pour s'activer). Ce choix change considérablement le jeu, en le rendant "relativement" facile (du fait d'absence d'apparitions, ou des indications d'aide relatives aux gardiens devenus moins tenaces) ou transformant cette aventure en pur cauchemar extrêmement proche de l'infaisable.

Mention spéciale pour la musique ici : d'inspiration traditionnelle, souvent très sobre, elle réussit le tour de force à plonger à elle-seule le joueur dans un profond malaise. L'ambiance sonore est d'ailleurs particulièrement travaillée, avec énormément d'éléments qui indiquent la présence de spectres, de menaces, ou la proximité d'un gardien. Souffles, murmures, cris lointains, coups dans les murs, vitres qui se brisent ou portes qui claquent sont tant de bruits de fonds sur lesquels une voix féminine fait d'étranges vocalises accompagnées d'accords en cordes pincées. Extrêmement particulier et dérangeant, tout cet univers sonore est une parfaite réussite qui augmente considérablement l'immersion du joueur. On appréciera aussi de pouvoir choisir la langue des voix coréennes/anglaises, selon les goûts, sachant que les sous-titres français sont omniprésents et irréprochables.

White Day est donc assurément un jeu ou l'ambiance de l'école est le point fort principal. Tout tourne autour de ce lieu maudit, de fantômes et autres esprits possédés/rendus fous. La présence de tension, de chronos, de risques fréquents de mourir, de barre de vie à remonter, de panique et fatigue de l'avatar s'il court trop longtemps dans les courses-poursuites, de sauvegardes limitées, ... tout ceci force à avertir le joueur : il est indispensable d'aimer les survival-horror pour voir la fin de ce titre et en apprécier toute l'ambiance et profondeur (qui se révèle plus particulièrement dans le mode Hard).

---------

Graphismes 15/20 : un parti-pris qui fonctionne. La 3D est simple mais belle. La rigidité des lieux et personnages ne gène en rien à l'immersion du joueur, au contraire. Les effets magiques, les vibrations de l'écran, les cinématiques très fréquentes (réalisées avec le moteur graphique du jeu) enrichissent l'impact visuel et modernisent ce jeu aux couleurs "old-school".

Musique/sons 18/20 : même sans l'image, l'ambiance angoissante prend aux tripes. Merci à tout le panel de sonorités et musiques qui distillent continuellement de la terreur insidieusement. Excellent ! Et surtout ne pas baisser la musique ou les effets dans les options du jeu, car le joueur s'assure de passer à côté d'avertissements et indices importants.

Gameplay 13/20 : ce jeu est donc le pur fruit habituel du gameplay des moteurs 3D. Souris + clavier. On pourra en revanche regretter le harcèlement constant des gardiens qui viennent trop souvent interrompre une phase de réflexion ou d'observation, quitte à faire perdre soudainement la partie par leur acharnement. La phobie du sifflet n'est pas loin.

Énigmes 17/20 : pas toujours évidentes, parfois même particulièrement tordues, ces énigmes sont le cœur du jeu, et forcent à beaucoup d'aller-retours dans des lieux où chaque déplacement est risqué. Très variées, ces énigmes prennent corps via des indices laissés dans les documents à lire (en français intégral), l'usage d'objets spécifiques, ou l'observation méticuleuse des lieux.

Scénario 15/20 : le scénario est simple, car il s'agit seulement d'étudiants pris au piège dans leur école. Le background est en revanche très riches, avec de nombreuses histoires de fantômes, des mini-quêtes régulières à résoudre, de nombreux éléments optionnels qui offrent une plus grande profondeur, avec des variantes selon les réponses choisies dans les dialogues, ...

Intérêt général 17/20 :
White Day est un très bon survival-horror. Sans les gardiens, il pourrait même être considéré, de part son côté exploration/réflexion, comme un jeu d'aventure extrêmement réussi. Hélas, il n'existe aucune possibilité de supprimer ces gardiens du jeu. White Day est donc définitivement destiné aux joueurs au coeur solide, et à la patience à toute épreuve. Il leur proposera des challenges originaux, étonnants, dépaysants, particulièrement difficiles et passionnants à la fois. White Day est d'ailleurs un jeu auquel on a envie de rejouer, afin de découvrir tout ce qu'on a pu manquer la fois précédente. Assurément l'un des jeux les plus terrifiants de l'année sans pour autant tomber dans le gore/malsain habituel du genre.
Image
Avatar de l’utilisateur
maitrelikao
Team PA
Team PA
 
Message(s) : 17799
Inscription : 16 Décembre 2008, 16:48
Localisation : alpes de hautes provence

Re: [Survival] White Day: A Labyrinth Named School (PC)

Messagepar YAZ » 14 Septembre 2017, 00:01

Merci pour avoir relayé ce jeu ici. Il mérite, malgré les épreuves liées au stress, chrono et peur, qu'on en parle un peu entre nous, tant les énigmes, l'univers et l'ambiance sont incroyables. J'ai fini ce jeu en mode Difficile et Très Facile. Probable que je retente l'aventure pour voir une autre fin et des lieux qui m'auraient échappés.

Et pour l'ambiance, on savoure quelques secondes cette image que j'ai capturée directement dans le jeu.
Une rencontre très sympathique parmi tant d'autres bien plus impressionnantes encore ...

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
YAZ
Team PA
Team PA
 
Message(s) : 8956
Inscription : 27 Décembre 2003, 18:01
Localisation : Bordeaux


Retour vers Jeux vidéos

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron