[Discussion] Myst IV, la Saga Myst, les Myst-Like & cie ...

Venez discuter de vos jeux d'aventure préférés !
Post Reply
rothschild
Aventurier averti
Aventurier averti
Posts: 299
Joined: 21 August 2004, 17:59
Location: LISIEUX 14100

[Avis] Syberia & Myst IV

Post by rothschild » 24 October 2004, 06:39

Image
Les Myst-Like

Je taxe un ancien post de ce forum, tout en sachant que le sujet était inutile (vu l'auteur) et que l'instigateur de ce post ne participe même plus à la vie de ce forum depuis bien longtemps ^^

Me voici donc, sur ce post, afin de te présenter les deux jeux vidéo qui t'on été envoyés et qui me tiennent tout particulièrement à coeur : Syberia et Myst IV. En effet, ces deux jeux m'auront tenu et me tiennent en haleine, me faisant me coucher tard, et rêver d'univers mystérieux emplis d'une magie poétique et humaine omniprésente.

SYBERIA :

Image

Le plus grand chef d'oeuvre ludique de Benoît Sokal. Il faut admettre que son premier jeu souffrait des années passées, mais conservait malgré tout un charme indéniable. Mais sans nul doute, Syberia est LE plus beau jeu d'aventure auquel j'ai joué.

Image Histoire :

Kate Walker, héroïne de ce jeu, n'est autre qu'une avocate désirant mener à bien un rachat d'entreprise artisanale en faillite par une multinationale américaine. Pensant réaliser là un contrat habituel qui ne nécessiterait ni grand temps ni d'investissement personnel particulier, cette jeune avocate va apprendre peu à peu à remettre toute sa vie en question, découvrant d'autres raison de vivre que des affaires juridiques menées à terme ou ses relations amicales avec un entourage plus que surfait.

Image Moteur du jeu :

Un grand jeu d'une très grande simplicité d'utilisation. En effet, le déplacement du personnage se fait par simple clic de souris, le curseur s'affichant différemment suivant les possibilités d'interactions (déplacement, action, observation, ...). Les décors sont réalisés en 2D, une magnifique 2D (fourmillant d'animations en tout genre) qui ne cesse de charmer par sa qualité artistique et qui ne cesse de motiver à avancer pour découvrir ce que le jeu réserve en joyaux visuels. Seuls les personnages (héroïne et personnages non-joueurs) sont affichés en 3D, mais leur modélisation est telle qu'ils s'intègrent à la perfection dans des décors riches, apportant encore plus vie et réalisme au jeu.

Image Mondes et univers :

Sous le signe du rêve, ce jeu entraîne le joueur à réaliser celui d'un vieil homme qui devient peu à peu celui de l'héroïne : et si les mammouths existaient encore ? Et si des peuplades peu connues encore de nos jours continuaient à exister et survivre grâce à ces créatures ? ... Ce jeu, regorgeant de mécanique à la Jules Verne, et illustré par des architectures parisiennes et new-yorkaises type début XXe, nous fait alors poursuivre la trace d'un Grand homme mystérieux qui aura marqué, par son génie, son humanité et ses rêves d'enfant, bien du monde peuplant bien des régions différentes.

Image Points forts :

L'humanité, les sentiments, la poésie, la beauté, ... tout en ce jeu respire ce qu'il y a de plus beau et de plus merveilleux. Difficile de rester insensible au charme des lieux, à la forte personnalité des êtres d'exception que l'on rencontre, à la dure réalité qui ne cesse de heurter les rêves les plus fous, ... La musique, discrète, apparaît surtout lors de moments où le scénario avance, et ponctue avec grâce les cinématiques d'une perfection rarement atteinte de nos jours. Tout en ce jeu est somptueux.

Image But du jeu :

Être plongé dans divers mondes incroyables où l'âme d'un génie a marqué le temps, suivre le rêve de ce dernier afin de le retrouver, ... et tout cela au travers de quêtes simples et logiques, fondées sur une observation des lieux, sur les conversations possibles avec tous les personnages rencontrés, sur la découverte d'objets et leur utilisation dans le but d'atteindre des lieux nouveaux, ... Rien n'est laissé au hasard, et l'on se laisse entraîner tant par la quête principale que par la soif de découvrir ce qui reste à voir. Il s'agit là probablement du jeu qu'il est impossible de laisser de côté lorsqu'on y a goûté, à moins d'être de ceux qui restent de marbre face à tout ce qui est merveilleux, poétique, humain, ...

Image Avis personnel :

Voici un jeu d'une qualité rare, fait pour émouvoir, étonner, charmer, faire rêver. Sitôt commencé, il devient une drogue douce à laquelle le joueur s'adonne jusqu'à terme, et laisse alors une sensation terrible de manque lorsqu'il est fini, comme si une page de sa propre vie venait d'être tournée. Il y a un réel "Avant Syberia" et un "Après Syberia". Voici un jeu qui marque au fer rouge l'âme des joueurs, et met la barre tellement haut qu'il est extrêmement difficile de se lancer dans un nouveau jeu, tant tout paraît fade, froid, dépourvu de magie, à côté.

J'espère que Syberia te laissera la même impression qu'à moi, comme si j'avais fait le plus beau des rêves, et que ce dernier peuplera mon quotidien de souvenirs doux et nostalgiques.


MYST IV :

Image

Voici l'avant-dernier héritier d'une grande saga ludique (probablement la plus grande et la plus connue du monde du jeu d 'aventure PC) : MYST. J'ai déjà eu l'occasion d'écrire une très longue présentation de cette saga, m'arrêtant à Myst Exile (MYST III) et les jeux dérivés de cet univers (URU), attendant de découvrir avec impatience les suites. C'est maintenant chose faite, avec MYST IV et MYST V (que je possède aussi, mais auquel je n'ai pas encore joué : il est tout en anglais, alors ça me rebute un peu, car dès le départ, ça papote un max sans aucun sous-titre ^^").

Image Histoire :

Le concept est donc, comme les précédents jeux, de passer de monde en monde en ouvrant des livres (écrits en langue "D'ni") et en y plongeant littéralement. En effet, un livre de la sorte décrit avec détails un monde, et crée alors un lien avec ce dernier afin de pouvoir y aller. Il s'agit donc, pour simplifier, d'un jeu fondé sur l'excursion, la découverte de mondes étranges, et de trouver un moyen de revenir au point d'origine en poursuivant une quête précise.

Image Moteur du jeu :

Dans la grande tradition des MYST, ce jeu nous plonge dans des univers fictifs sans qu'il soit possible d'apercevoir notre avatar à l'écran. En effet, ce mode à la "première personne" permet une immersion plus grande, et une plus grande précision dans l'observation méticuleuse. En revanche, il devient souvent bien plus difficile de résoudre les énigmes tant elles sont élaborées, complexes. Si les premiers MYST (1 et 2) ne procédaient que par succession de "fonds d'écran", pour illustrer la navigation dans ces mondes virtuels, depuis le 3ème opus la saga est passée à "l'Omni-3D" : il est donc naturel de tourner à droite ou à gauche, et de regarder en haut et en bas (comme si l'on était dans une espèce de bulle d'observation). Il ne s'agit donc pas d'un réel moteur en 3D, et permet alors une très grande précision dans les décors, les rendant extrêmement réalistes (photo-réalistes, même), et leur apportant vie par de nombreuses animations intégrées à l'image (vols d'oiseaux, d'insectes, et vie animale générale ou ondulation de la végétation sous le vent, le mouvement des vagues, ...).

Image Monde et univers :

Tous les mondes possibles et imaginables existent bel et bien quelque part dans l'univers vaste et inexploré. Les livres écrits en langue "D'ni" ne créent donc pas de nouveaux univers, mais créent des portails vers certains de ces univers (qui existaient avant la création des livres). Ces univers explorés (appelés : "Ages") ont donc une réelle logique, et sont peuplés par des créatures et civilisations de toutes sortes (attention, on ne touche pas au SF pour autant). Les Ages visités sont magnifiques, à la végétation luxuriante, aux cultures déjà bien ancrées dans les populations autochtones, ... et il est fréquent d'apercevoir quelques habitants se cachant de notre présence, mais nous observant plus ou moins discrètement ^^

Image Points forts :

Le merveilleux des lieux, et le challenge intellectuel de s'y promener et de résoudre toutes les énigmes ou d'utiliser toutes les machineries présentes : la saga des MYST est d'ailleurs la plus réputée dans le domaine des jeux vidéo d'aventure PC. Mais elle n'est pas, en revanche, adressée à tout un chacun. L'absence d'action, de chrono, de stress, et les très grandes libertés offertes dans ces jeux finissent, avec le très haut niveau des puzzles/énigmes, par dégoûter bien des joueurs néophytes qui s'y essayent. Ces jeux récompensent aussi bien qu'ils écoeurent, et toute la subtilité est dans l'approche de tels jeux (l'envie de se plonger dans l'observation sans restriction de temps, par pur plaisir, est la seule façon de bien apprécier ce type de jeu).

Image But du jeu :

Chaque opus de cette saga a son propre but, sa propre quête principale. Et si le principe du jeu est toujours le même (trouver un livre de liaison pour voyager sur un autre Age), les quêtes, elles, sont différentes même si elles sont plus ou moins liées les unes aux autres :

Myst 1 : délivrer un des deux frères (et condamner l'autre)
Myst 2 : trouver et sauver la mère
Myst 3 : rattraper un voleur qui a dérobé le dernier livre d'Atrus
Myst 4 : ... mystère ! ^_^

Image Avis personnel :

Ce jeu est totalement dans la lignée de MYST Exile, tant du point de vue de l'interface générale que de la logique présente. Ce jeu est donc magnifique, riche et très difficile. Il est possible de s'y lancer sans avoir à passer par MYST 1, 2 et 3, mais les allusions du scénario risquent parfois de laisser perplexe. Malgré tout, tout est étudié pour rattraper les lacunes du joueur néophyte par l'animation de début qui résume brièvement les 3 opus précédents. Personnellement, je n'ai pas encore fini ce jeu (loin de là) pour en avoir une idée générale, mais de ce que j'en ai parcouru pour l'heure, j'en suis enchanté ! ^___^ Attention en revanche, pour l'installation complète du jeu sur le disque dur qui prend la bagatelle de 8 Go ! ^^

Voilou ! Avec ces deux jeux, j'espère que tu trouveras de quoi découvrir et alimenter une passion nouvelle pour les jeux d'aventure PC. Ce forum est rempli de fans qui partagent cette passion avec force, et j'espère un jour pouvoir lire un post/message de toi où tu rejoindras l'assemblée des fans. Réflexions passionnées d'une nuit blanche face à l'écran de ton PC, pour un jeu d'aventure que tu viens juste de finir : une expérience à connaître au moins une fois dans sa vie ^_^


YAZ

brupat
Apprenti aventurier
Apprenti aventurier
Posts: 1
Joined: 22 July 2006, 12:58

[Discussion] Myst IV, la Saga Myst, les Myst-Like & cie ...

Post by brupat » 26 October 2006, 15:03

Vous en pensez quoi ? Et la saga Myst, elle vaut quoi ?
Si vous avez d'autres petits jeux d'aventure que vous pensez indispensables ...

User avatar
YAZ
Team PA
Team PA
Posts: 9751
Joined: 27 December 2003, 18:01
Location: Bordeaux
Contact:

Post by YAZ » 26 October 2006, 23:08

Depuis quelques temps, le jeu vidéo d'aventure sur PC s'essouffle, par manque d'acheteurs. Heureusement, quelques éditeurs osent toujours investir temps et argent pour nous offrir des merveilles ludiques mettant tout autant à rude épreuve la logique et le sens d'observation du joueur que le gratifiant auditivement et visuellement par myriade de merveilles.

Une grande firme de ce type de jeu a le bonheur de nous présenter un nouvel opus à son abondante "lignée" : "URU", de Cyan. Je profite de l'occasion pour vous présenter succinctement cette "petite famille" qu'est l'Empire de "MYST".

-----------------------------------------

Image

Myst, sorti pour PC en 1993, est une réussite tant par l'originalité du concept de jeu, que par la technologie déployée à l'époque : les graphismes, même s'il ont beaucoup "vieilli", gardent un charme indéniable. Une interface extrêmement intuitive, un scénario merveilleux, des graphismes "magiques", une musique fabuleuse, ... ce jeu avait tout pour être, encore à ce jour, le jeu PC le plus vendu, tous pays confondus. Seule la fin, plus "surprenante" que décevante (^^), a laissé les fans dans l'attente d'une suite.

Image


Image

-----------------------------------------

Image

Riven, sorti en 1997, est la suite "logique" de Myst. Les créateurs restent les mêmes, et tout est, aux vues d'une technologie plus avancée, merveilleusement plus somptueux. Les graphismes prennent maintenant toute la surface de l'écran, certaines animations sont intégrées pour ajouter un peu plus de vie (ce qui était le grand reproche fait au premier opus), la musique est enfin de qualité "CD", et le jeu se déroule maintenant sur 5 CD ! Mais "jongler" avec les divers CDs du jeu pour avancer dans l'histoire, c'était parfois assez désagréable. (Voici d'ailleurs le Patch pour installer l'intégralité des 5 CD sur le disque dur, afin de ne plus avoir à changer de CD à chaque passage d'un "âge" (= monde) à un autre : http://perso.wanadoo.fr/yazorius/RIVENPATCH.zip ).

ImageImage


ImageImage

-----------------------------------------

Image

Myst III EXILE, sorti en 2001, est en fait une suite "exemplaire" de l'univers complexe de Myst, Riven, et des 3 romans sortis (qui approfondissent l'histoire des D'ni, civilisation à l'origine de l'écriture des livres ouvrant la porte sur divers mondes). Découvrir ce jeu, sans avoir lu ou joué à tout ce qui a été fait avant, reste malgré tout entièrement possible, mais bon nombre de références, allusions, ou subtilités passeront inaperçues, ce qui est fort dommage à mon humble avis. Malheureusement, le studio ayant été chargé de remplacer les frère Miller (l'entreprise Cyan), auteurs des deux premiers volets, a fermé ses portes à la suite de ce jeu : trop d'investissement pour pas assez de rentabilité. "Presto Studio" laisse derrière lui un des plus grands bijoux ludiques, témoin de leur grand savoir faire et de leur grand sens artistique. Ce jeu, surprenant, graphiquement, ne laisse jamais le joueur dans l'ennui : les énigmes sont bien dosées (celles de Riven étaient, ma foi, plutôt complexes ^^), l'interface permet maintenant de "balayer" l'image en 360°, les cartes graphiques accélératrices sont à la fête, car peuvent simuler les mouvements des vagues, jouer sur la transparence de l'eau, le vent dans l'herbe, ... Cet univers gagne grandement en crédibilité. La musique est aussi fort différente, gagnant en science d'écriture : le résultat général est vraiment à la hauteur de toutes les espérances !

ImageImageImage


ImageImageImage
-----------------------------------------

MYST IV :

Image

Voici l'avant-dernier héritier d'une grande saga ludique (probablement la plus grande et la plus connue du monde du jeu d 'aventure PC) : MYST. J'ai déjà eu l'occasion d'écrire une très longue présentation de cette saga, m'arrêtant à Myst Exile (MYST III) et les jeux dérivés de cet univers (URU), attendant de découvrir avec impatience les suites. C'est maintenant chose faite, avec MYST IV et MYST V (que je possède aussi, mais auquel je n'ai pas encore joué).

Image Histoire :

Même s'il est possible de jouer à un opus de MYST sans avoir joué aux précédents, les nombreuses allusions du scénario font qu'il est de mise de les découvrir dans l'ordre. Ce jeu-ci ne fait pas exception, car part directement à la suite de MYST III. Le concept est donc, comme les précédents jeux, de passer de monde en monde en ouvrant des livres (écrits en langue "D'ni") et en y plongeant littéralement. En effet, un livre de la sorte décrit avec détails un monde, et crée alors un lien avec ce dernier afin de pouvoir y aller. Il s'agit donc, pour simplifier, d'un jeu fondé sur l'excursion, la découverte de mondes étranges, et de trouver un moyen de revenir au point d'origine en poursuivant une quête précise.

Image Moteur du jeu :

Dans la grande tradition des MYST, ce jeu nous plonge dans des univers fictifs sans qu'il soit possible d'apercevoir notre avatar à l'écran. En effet, ce mode à la "première personne" permet une immersion plus grande, et une plus grande précision dans l'observation méticuleuse. En revanche, il devient souvent bien plus difficile de résoudre les énigmes tant elles sont élaborées, complexes. Si les premiers MYST (1 et 2) ne procédaient que par succession de "fonds d'écran", pour illustrer la navigation dans ces mondes virtuels, depuis le 3ème opus la saga est passée à "l'Omni-3D" : il est donc naturel de tourner à droite ou à gauche, et de regarder en haut et en bas (comme si l'on était dans une espèce de bulle d'observation). Il ne s'agit donc pas d'un réel moteur en 3D, et permet alors une très grande précision dans les décors, les rendant extrêmement réalistes (photo-réalistes, même), et leur apportant vie par de nombreuses animations intégrées à l'image (vols d'oiseaux, d'insectes, et vie animale générale ou ondulation de la végétation sous le vent, le mouvement des vagues, ...).

Image Monde et univers :

Tous les mondes possibles et imaginables existent bel et bien quelque part dans l'univers vaste et inexploré. Les livres écrits en langue "D'ni" ne créent donc pas de nouveaux univers, mais créent des portails vers certains de ces univers (qui existaient avant la création des livres). Ces univers explorés (appelés : "Ages") ont donc une réelle logique, et sont peuplés par des créatures et civilisations de toutes sortes (attention, on ne touche pas au SF pour autant). Les Ages visités sont magnifiques, à la végétation luxuriante, aux cultures déjà bien ancrées dans les populations autochtones, ... et il est fréquent d'apercevoir quelques habitants se cachant de notre présence, mais nous observant plus ou moins discrètement ^^

Image Points forts :

Le merveilleux des lieux, et le challenge intellectuel de s'y promener et de résoudre toutes les énigmes ou d'utiliser toutes les machineries présentes : la saga des MYST est d'ailleurs la plus réputée dans le domaine des jeux vidéo d'aventure PC. Mais elle n'est pas, en revanche, adressée à tout un chacun. L'absence d'action, de chrono, de stress, et les très grandes libertés offertes dans ces jeux finissent, avec le très haut niveau des puzzles/énigmes, par dégoûter bien des joueurs néophytes qui s'y essayent. Ces jeux récompensent aussi bien qu'ils écoeurent, et toute la subtilité est dans l'approche de tels jeux (l'envie de se plonger dans l'observation sans restriction de temps, par pur plaisir, est la seule façon de bien apprécier ce type de jeu).

Image But du jeu :

Chaque opus de cette saga a son propre but, sa propre quête principale. Et si le principe du jeu est toujours le même (trouver un livre de liaison pour voyager sur un autre Age), les quêtes, elles, sont différentes même si elles sont plus ou moins liées les unes aux autres :

Myst 1 : délivrer un des deux frères (et condamner l'autre)
Myst 2 : trouver et sauver la mère
Myst 3 : rattraper un voleur qui a dérobé le dernier livre d'Atrus
Myst 4 : ... mystère ! ^_^

Image Avis personnel :

Ce jeu est totalement dans la lignée de MYST Exile, tant du point de vue de l'interface générale que de la logique présente. Ce jeu est donc magnifique, riche et très difficile. Il est possible de s'y lancer sans avoir à passer par MYST 1, 2 et 3, mais les allusions du scénario risquent parfois de laisser perplexe. Malgré tout, tout est étudié pour rattraper les lacunes du joueur néophyte par l'animation de début qui résume brièvement les 3 opus précédents. Personnellement, je n'ai pas encore fini ce jeu (loin de là) pour en avoir une idée générale, mais de ce que j'en ai parcouru pour l'heure, j'en suis enchanté ! ^___^ Attention en revanche, pour l'installation complète du jeu sur le disque dur qui prend la bagatelle de 8 Go ! ^^


PS : pour toute personne désireuse de se plonger dans la saga des MYST, je tiens à résumer tous les ouvrages qui la concernent. Image

Jeux MYST :
- MYST
- RIVEN
- MYST EXILE
- MYST REVELATION
- MYST END OF AGES

JEUX URU (tout en 3D, mais toujours sur le concept des livres "D'ni") :
- URU AGES BEYOND MYST
- URU PATH OF THE SHELL

LIVRES (des vrais, avec des mots et tout et tout ^^) :
- Le Livre d'Atrus
- Le Livre de D'ni
- Le Livre de Ti'Ana
- Le Livre de Marrim (pas encore traduit en français)


-------------------------------------------------

Image

Real Myst est le jeu sur lequel les frères Miller ont travaillé lorsque "Presto-Studio" réalisait "Myst III Exile". Il s'agit, en fait, d'une "refonte" complète de Myst, premier du nom, mais entièrement en 3D : tous les déplacements sont donc autorisés, aucun parcours n'est pré-calculé, les images sont animées de toutes part (nuages, pluie, vent, mer, ...), et cette version contient un "âge" en plus, afin de découvrir les joies de l'immersion complète dans un jeu que l'on connaît, mais qui se prolonge différemment. Cette opus, à l'heure actuelle, n'est aucunement trouvable en français (et je crains qu'il ne le soit jamais : j'ai déjà, au cas où, acquis une version américaine, et je ne le regrette pas ^^).

ImageImage


ImageImage

-----------------------------------------

Image

URU est le tout dernier jeu issu du concept et des univers de Myst. Les frères Miller sont donc de retour, et s'associent par l'intermédiaire de Cyan à Ubi-Soft pour nous présenter un jeu étrange, perdant la vision "1ère personne" au profit d'une vision où le joueur est incarné par un personnage en 3D visible à l'écran. Je prie fort pour que ce concept ne nuise pas à l'ambiance et la magie d'immersion des précédents jeux. Mais aux vues des "screen-shot", les merveilles de la série de Myst et de ses univers restent entières. En espérant que la France ne soit pas "oubliée", dans l'adaptation de ce jeu en Europe, je patienterait tout ce que je pourrai (c'est à dire, sûrement pas très longtemps) avant de me ruer sur la version US ! ^_________^

ImageImageImage


ImageImageImage


ImageImage

-----------------------------------------

Voilà !! J'espère que vous aurez pu lire cette présentation jusqu'au bout ! ^_____________^ Si quelqu'un a déjà eu l'occasion d'essayer une démo de URU, ou qui est fan de la trilogie Myst (voire de RealMyst), qu'il n'hésite pas à laisser un petit mot ici. Pour les autres, j'espère que je vous ai donné envie de vous pencher un peu plus sur ce type de jeu (oui, je sais, il n'y a aucun combat dedans !! Mais ça ne veut pas dire que c'est mauvais, bien au contraire ^^). Si tel est le cas, tenez nous au courant de ce que vous en pensez ! ^^

Je laisse aussi en téléchargement une courte vidéo présentant "Myst III Exile" :
http://perso.wanadoo.fr/yazorius/TvTrailer.WMV

Sites Web à consulter pour plus d'infos :

http://www.cyan.com
http://www.myst.com
http://www.myst3.com

(et un piti bonus pour les fans : "http://www.interiority.com/riven/" :king2: )

-----------------------------------

Pour le scénario, une présentation rapide : Par "mégarde", on a ouvert un livre et pénétré dans "l'Âge" qu'il contenait (le concept de la chute dans la faille, au début étant "inexpliquée", pour le plus grand bonheur des amateurs d'art de ce genre ^^). Ce monde se résume en une étrange île que l'on peut visiter en "Slide-show" (une image --> on clique --> une autre, ... ça donne l'impression d'avancer ^^). L'idée est qu'il y a eu un drame, et qu'il faut résoudre ce mystère en récupérant des pages de livres posées à des endroits complexes d'accès de chaque Âge, afin de reconstituer un seul ouvrage sur ceux proposés (libérant une des personnes prisonnières), tout en choisissant d'en laisser d'autres dans une geôle de papier. Il faut donc parcourir divers civilisations, voyager de mondes en mondes, par les livres "D'ni", afin de résoudre le mystère qui semble hanter l'île principale : Myst.

Les autres jeux font suite à cette histoire, toujours avec ce concept, et les personnages que l'on rencontre. Vraiment, pour les fans de complexité cérébrale, pour les esthètes, ou pour les personnes sensibles à toute notion artistique, ces jeux sont de vrais bijoux !! ^^

------------------------------------

ImageImage

ImageImage

ImageImage

ImageImage

Que de merveilleux paysages j'ai pu rencontrer au fil de mes quelques heures de jeu : entre les moments de réflexion et les moments de pure contemplation, ce monument ludique qu'est URU n'a jamais cessé de me surprendre. Tout est magnifique, logique, prenant et tellement passionnant qu'on en arrive à souhaiter que tout cela existe pour de vrai. Qui plus est, le mode multijoueur (oui, je sais, tAran, j'avais dit qu je n'y jouerai pas ... mais bon, j'ai craqué juste un peu pour voir ^^) est superbement pensé, et la communauté autour de URU est très bien établie. Il faut dire que le suivi général, les consignes données par mail, les rendez-vous collectifs en "tchat" dans ces lieux fabuleux, et les départs en aventure à plusieurs (certaines énigmes ne peuvent être résolues, dans la partie sur Internet, qu'avec au moins 4-5 personnes) confèrent au tout une profondeur originale de jeu comme rarement le monde du jeu d'aventure PC n'en a eu.

------------------------------------

ImageImage

Question interface du jeu, il est possible d'opter à tout moment entre la vue subjective (ce que je préfère, évidemment, mis à part lors des parties Internet où, si cela reste activé, on finit par ne plus savoir où aller et que faire vu qu'il est fréquent d'être "cerné" par d'autres joueurs : la vue extérieure est plus recommandée alors), ou la vue "à la troisième personne" qui permet de voir son "avatar" à l'écran.

------------------------------------

ImageImageImage
ImageImageImage

La notion de "jour et nuit" est totalement gérée, ce qui permet de donner encore plus de crédibilité à ce type de jeu : ainsi, il est possible de voir réellement le temps passer (chaque Âge possède son propre système temporel et bénéficie donc de durée propre pour sa "journée"). Rien que pour ces screenshots, le temps écoulé entre la première image et la dernière est de 5h30 : cela donne une immédiatement une réelle sensation d'immersion, car tout se fait peu à peu, sans brusque changement, et on se prend au jeu d'attendre par pur plaisir le coucher du soleil ou son lever, depuis un des endroits les plus beaux auquel on puisse accéder.

Évidemment, mes screenshots ne montrent aucunement une seule partie du jeu ou un seul Âge auquel nous ne pouvons pas accéder depuis le début de l'aventure : le plus merveilleux reste donc à découvrir pour les joueurs(euses) les plus désireux d'essayer (et qui possèdent le jeu chez eux, cela va sans dire ^^) ! ^________^


Image

Un petit plaisir rétinien : lorsque d'antiques constructions de pierre se mêlent à la végétation d'immenses troncs d'arbres. Un régal pour les yeux, un supplice pour les neurones ^________^ Il faut se dire, qui plus est, que tout est bel et bien entièrement en 3D temps réel, et donc, que les lumières changent leur rayonnement suivant le feuillage qu'elles rencontrent, que les moindres poussières lumineuses ou feuilles mortes sont animées à l'écran avec grand réalisme, que le moindre centimètre de décor est entièrement visitable, ... tout est conçu pour que le joueur arrive à pleinement déguster les délices de chaque Âge, et qu'il soit constamment en si parfait émerveillement devant ces univers qu'il en oublie même que des énigmes l'attendent pour poursuivre sa route ^^.


------------------------------------

Tout ceci n'est que pour réellement montrer la magnificence de ce jeu qui ne cesse de me charmer malgré mes nombreuses heures de vol en tant que joueur acharné ^^ Une richesse graphique, sonore et "scénaristique" (<--- il faudrait que ce mot existe dans la langue française, car il fait cruellement défaut ! Avis à l'académicien qui, en ses "clics" désespérés dans le vaste univers qu'est Internet, a finalement échoué (^^) sur les rivages de ce post) n'ôtant en rien à la difficulté des énigmes qui demeurent malgré tout très logiques et fort bien intégrées aux divers Âges visités.

-------------------------

Quant à proposer un petit jeu vidéo d'aventure que l'on estime culte, je ne puis que te présenter :



"ZORK NEMESIS"

Image

C'est mon tout premier jeu sur PC : je l'ai découvert par hasard (le packaging était superbe ^^), et j'ai dépensé tout mes petits sous pour me l'acheter (360 francs, pour un jeu que je ne connaissais pas du tout, alors que je n'avais jamais joué à rien avant sur PC, c'était un grand risque, mais étrangement, je le "sentais" bien, ce jeu ^^).

Bref, je me rue dessus, et après l'installation tout ce qu'il y a de classique (à part la non-validation de l'aide de départ : j'aime me débrouiller toujours tout seul comme un grand ^^), je l'essaye : merveilles des merveilles, ce jeu glace le sang dans l'ambiance, les graphismes sont merveilleux, la musique est parmi celles qui m'auront le plus marqué, bref, un vrai bijou !

ImageImage

ImageImage

ImageImage

A essayer de toute urgence, pour les fans de ce type de jeux : les énigmes sont artistiquement les plus raffinées que j'ai eu l'occasion de voir, le scénario est en tout point irréprochable, le jeu est fort long et varié (j'ai mis 8 mois pour le finir : mais comme c'était mon tout premier jeu dans ce style, il est vrai que j'ai beaucoup "souffert". Les énigmes sont parfois vraiment extrêmement difficiles, même si leur logique est indéniable, et que leur utilité ou intégration dans le jeu est plus que remarquable).

L'histoire ?? Elle change à chaque fois, suivant l'opus : "Zork Nemesis" est en fait le 7ème de la grande famille des ZORK. Activision, grande firme que j'affectionne tout particulièrement grâce à ce jeu, a tout d'abord édité ces jeux format "texte" (fallait taper au clavier : "turn left" ou "do to the door", "open the door" pour pouvoir avancer ou agir, avec une simple description de ce qui arrivait alors, toujours en mode texte : pas de musique, pas d'image, ... que du texte !) avant de se lancer dans le support CD, et donc pouvoir intégrer images, musiques, interface complète, ... Les 3 premiers volets de la série des Zork a donc, logiquement (même si cela a surpris, aux premiers abords, car purement involontaire) récupéré les sourds et mal-entendant, comme fans. Mais lorsque ces jeux ont pu intégrer musique et sons, ils ont perdu, peu à peu, la plupart d'entre eux. Réalisant le malheur des sourds et mal-entendant qui ne pouvaient s'adonner aux "suites" de leurs jeux fétiches, Activision a proposé rapidement tous les Patchs possibles pour leurs différents jeux (jusqu'au "Zork Grand Inquisitor", 8ème du nom "Zork"), afin de rajouter des sous-titres complets (décrivant même les sons intervenant au cours du jeu, car absolument TOUT dans ces jeux fait partie intégrante des énigmes). C'est bien là un comportement respectueux envers des fans suffisamment rare dans l'industrie ludique pour le souligner. De nos jours, les 2 premiers volets en mode "texte" sont téléchargeables (en anglais uniquement) entièrement gratuitement.

Je les fournis donc ici, pour les "curieux" :

(pas encore mis sur mon site ... attendre que je les retrouve ^^)

http://perso.wanadoo.fr/yazorius/zork01.zip
http://perso.wanadoo.fr/yazorius/zork02.zip

Sites WEB sur ce jeu (hélas, ce jeu se fait vieux, maintenant, et très peu de sites s'y consacrent. Je ne propose donc qu'une petite référence sympa (en français ^^)) :

http://membres.lycos.fr/khay/zork/test.htm
http://membres.lycos.fr/khay/zork/histoire.htm

-------------------------------------------------

Avant qu'il ne devienne "abandonware" (c'est fou comme le monde des jeux vidéo sur PC est impitoyable : ça va à une vitesse folle, une vitesse qui ne laisse aucune seconde chance à un jeu resté trop discret), foncez, il ne coûte plus que 9 euros sur Alapage ^^"

Lien Alapage

DARKFALL, un jeu sombre et passionnant.

Image

Rien que dans le menu principal, l'ambiance est redoutable ! ^^" Pas de musique, seulement des bruits, comme un fond sonore "BlairWitchien", avec voix, souffle, craquements soudains, murmures, cris lointains, ... difficile de rêver mieux pour mettre le joueur en appétit de sensations ! En revanche, un point négatif dans l'utilisation de ce menu principal : désireux de sauvegarder mon avancée dans le jeu, j'ai malheureusement cliqué sur "charger" à la place de "sauvegarder", et n'étant pas satisfait de mon clic (il y a de quoi ^^"), j'ai cliqué sur "Annuler". Mais, comble de l'horreur, ça m'a remis au menu principal, sans plus pouvoir sauver ou charger là où j'étais précédemment. Bref, j'ai dû charger ma dernière sauvegarde qui remontait à quelques temps déjà (mais heureusement que j'ai toujours ma manie de sauvegarder régulièrement ! Ça permet justement de ne pas avoir à tout refaire dans ces cas-là ^^"). Attention, donc aux fausse-manipulations, car ça peut se payer cher lorsqu'on ne sauvegarde pas régulièrement.

Bref, voici le menu principal, glacial et lugubre à souhait :

Image
Une ampoule ? Voilà une idée lumineuse !

Question scénario, tout se passe dans une gare (sinistre), des souterrains (peu rassurants) et un motel (malsain), hanté par ses anciens occupants et leur étrange disparition. Mais je n'en dirai pas plus à ce sujet : à chacun de découvrir ce scénario, fil de sa progression dans le jeu.

Ainsi, on passe de chambres en chambres, lugubres ou bizarres, avec sans cesse la crainte de voir quelques chose bouger dans un coin de l'écran, ou d'entendre une voix d'outre-tombe qui nous murmure des choses "malsainement" incompréhensibles ^^ Si la visite certaines chambres est assez agréable, il est bien plus stressant de faire un tour dans d'autres ... et ce motel réserve bien d'autres pièces tout aussi (si ce n'est bien plus) lugubres encore ! Un vrai plaisir pour les fans de ce type d'ambiance (dont je fais résolument partie) !

Voici l'exemple de deux chambres de styles différents :

Image
Miroir, Ô beau miroir, dis-moi quelle est la chambre la plus sympathique du motel !

Image
Nul besoin d'un miroir pour savoir que cette chambre n'est pas la plus sympa ...

L'univers du jeu est entièrement vétuste, délabré de toute part, ce qui ajoute une sensation inquiétante à la solitude du joueur. Je reconnais que l'on hésite bien souvent entre ouvrir une porte, de peur de découvrir l'Inconnu caché derrière, et faire du sur-place pour se décider à l'ouvrir malgré tout (car il se passe alors des choses peu réjouissantes si on ne bouge pas, comme lorsque je suis monté à un étage et ...

Image
... non je n'en dirai pas plus : je vous laisse la surprise, mais je ne peux pas dire que cela m'ait laissé froid ^^").

Image
WELCOME IN FREAKLAND !

Probablement ce qu'il y a de pire dans ce genre de jeu, c'est d'avoir une vue restreinte (déjà qu'on redoute ce que l'on peut voir, il est terrifiant d'imaginer ce qu'on ne voit pas (ou plus)) ... hélas, par deux fois les créateurs de ce jeu se sont amusés avec ce concept : que ce soit au travers d'une lanterne (il a fallu aller dans les souterrains, remplis de voix étranges et de pleurs d'enfants, avec comme seule visibilité un rond de 5 cm de rayon autour du curseur (ce qui force à balayer l'image pour la voir en son entier, et donc décider de remettre dans l'ombre une partie de l'image qui peut cacher bien des choses)) ou via des jumelles infrarouges (mais en vert) qui changent les distances, les couleurs (évidemment), mais révèlent aussi les fantômes et les écrits spectraux sur les murs. Précision peu réjouissante : on sait qu'on peut utiliser ces jumelles lorsque des murmures fantomatiques distincts se font entendre (un peu comme dans le jeu vidéo "Undying", de Clive Barker).

Image
Quaaaaaaand je mets ces lunettes-lààà,
La peur me noue le baaaas,
J'vois la vie en vert sooommmm-breeuuuuuuu !
Il me disent des mots malsaiinnnns
Que je n'entends pas bieeeeenn
Cachés dans la pénoommmbreeeeuuu !!
Ils sont entrés dans mon coeeeeeeuur
D'une profondeur terreeeeeuuur,
Née de toutes ces ommmm-breeeeeeeess !!
C'est eux ou moi, moi ou eux dans la vie,
Ils me l'ont dit, d'un froid qui m'engourdiiiiiit ... euuuuuuu !
Même si je ne les vois pas,
Je peux sentir en moi
Mon coeur qui baaaaaaat !!!!
(sur un air connu ^^")


Et comme pour tout jeu d'aventure, il se doit d'y avoir des énigmes de toute sorte. Et là, tout tourne autour du mysticisme, de la magie noire, de l'incantation et alchimie, avec le pouvoir des mots et invocations. Top du top ! ^^ Ce qui m'étonne, en revanche, c'est qu'en cherchant des images sur le Net, je sois tombé sur une énigme que je n'aie point vu (pour moi, la feuille était totalement lisible : aurait-on perdu en difficulté du jeu par simplification de certaines questions lors de la francisation du jeu ?).

Image
Merci, G.C., maintenant tout est limpide comme de l'eau de mer en plein marée noire ^^"

Image
Little exemple de ce que we pouvons touvind, quand the traduction est franglishisée ^^"

Quoi qu'il en soit, ce jeu, malgré un prix fort dérisoire, est des plus captivant pour peu que l'on ne regrette pas de lavoir acheté pour le finir en quelques heures ^^" Il laisse en tout cas un excellent souvenir qui donne irrépressible envie d'y rejouer : c'est donc un jeu réussi, tout comme il aurait pu faire un petit court-métrage cinématographique sympathique. ^_____^ Pas indispensable, pour la culture, mais un sympathique jeu d'aventure, idéal pour attendre la sortie de Scratches, par exemple.

Image
Que de souvenirs fabuleux, en ces lieux si merveilleux ! ^^"

(Petit point positif : ce jeu s'installe en intégralité. Ainsi, plus besoin d'un CD pour le lancer (on peut donc reprendre sa partie sur un simple coup de tête, sans avoir à chercher la boîte du jeu)).

--------------------------------------------------

Image

Type de jeu : Aventure (éditeur : SIERRA)
Support : PC CD (2 CD)
Date de sortie : 1995
Langue : textes en français et voix en français (sauf le menu principal, si les patchs divers ont été installés).
Systèmes compatibles : Win 95, et XP (après une bonne grosse manipulation)
Configuration demandée : 486 DX, 66 mhz, carte graphique 256 couleurs, 20 mo de disque dur pour l'installation.
Technique : Résolution d'écran fixée à 640/480 en 256 couleurs, la présence des CD est obligatoire pour jouer (les deux doivent être rapidement sous la main, vu que l'on passe souvent de l'un à l'autre). Quant aux nombreuses lectures à faire (journaux, lettres, ...), sitôt affichées, elles sont lues automatiquement par des comédiens de doublages convaincants, un petit plus du jeu qui n'est pas négligeable. En revanche, le curseur n'est aucunement représentatif des actions possibles dans ce jeu (mis à part la navigation de base) : il faut donc cliquer un peu partout à l'aveuglette, parfois, pour espérer trouver un objet ou une interaction difficile à deviner. La navigation dans ce jeu se fait comme les classiques du genre, en simple slide-show, agrémenté de quelques animations (en plein écran tout comme dans les plans fixes qui contiennent bon nombre d'animations ajoutant vie et crédibilité à l'univers de ce jeu). En revanche, pour changer de lieux, il est mis à dispositions plusieurs machines (volante, sous-marine, ...), à condition de savoir les réparer/utiliser, cela va de soi.

Synopsis :Romancier de métier, c'est dans une petite ville côtière que vous vous êtes installé. Peu à peu, des liens d'amitié se sont liés entre le gardien du phare et vous. un soir, à l'écoute de vos messages sur le répondeur téléphonique, vous apprenez que le gardien a besoin de votre aide, et que lui et sa fille semblent en danger. ni une ni deux, vous prenez vos clefs de voiture, pour embarquer vers le phare, et vers une aventure originale peuplée de créatures hautes en couleurs, dans des lieux tout aussi variés qu'étranges.

Image

Le jeu débute dans votre appartement (on n'y reste pas très longtemps, sans grande possibilités d'interactivités ou de visite) par un didacticiel rudimentaire qui permet de se familiariser avec les principes fondamentaux du jeu d'aventure, avec gestion de l'inventaire, utilisation d'éléments récupérés, navigation dans l'univers du jeu, lecture de quelques pages d'un journal.

Image

Difficulté : Ce jeu recèle de bugs qui m'avaient, à l'époque, beaucoup rebuté. Quant aux énigmes elles-mêmes, elle sont d'un niveau très varié, oscillant entre une simple association d'inventaire et des puzzles abstraits extrêmement agaçants (la boîte étrange sur le bureau renferme tout autant de puzzles difficiles et illogiques que d'objets indispensables pour continuer le jeu). En règle générale, mis à part si l'on a pas aperçu un objet caché dans un coin, il est de la nature du jeu de vite amener le joueur face à une énigme/puzzle. Il ne faut surtout pas, pour éviter de tourner en rond inutilement, passer outre la lecture de chaque texte proposé dans ce jeu.

Image

Avis personnel : En manque cruel de jeux d'aventure, et ayant fini ceux de l'époque, j'ai découvert LightHouse un peu par hasard. J'ai alors mis beaucoup d'espoir en ce jeu, mais sur bien des aspects il m'a rebuté : que ce soit par ses bugs ou sa logique chaotique, il m'aura maintes fois déçu. Mais toujours sous le charme de l'étrangeté mystérieuse qui émane du peu que j'avais découvert, j'ai repris ma partie bien des fois, escomptant me débloquer un peu. Il m'aura fallu le recours de la soluce bien des fois, tant j'ai pu tourner en rond : j'avoue, avec le recul, que ce jeu n'aurait probablement pas été possible si je n'étais pas passé par ces aides. En revanche, j'ai appris bien plus tard qu'il existait divers patchs pour ce jeu (que je propose en téléchargement à la fin de cette présentation). Ces derniers stabilisent le jeu (évitent certains plantages), éliminent les bugs dans le sous-marin (où je suis resté coincé sans pouvoir sortir), rajoutent la possibilité d'avoir un curseur "intelligent" (qui s'illumine s'il y a une interactivité), et rajoute au menu principal (affiché dorénavant en anglais) une aide générale (en anglais) qui affiche quelques aides relatives au lieu où l'on est actuellement. Bref, que du bon, et je ne doute pas que dans cette version ce jeu m'aurait bien moins déplu à l'époque. Surtout que les graphismes, les personnages, les musiques, l'intrigue, ... tout m'intéressait énormément.

Image

Question scénario : Entre sauver le bébé kidnappé par une étrange créature noire, essayer de revenir dans notre monde (même si on est toujours gêné par une créature ailée), retrouver le gardien du phare, aider femme-robot qui vit dans ses illusions perdues, ... on peut sans hésitation affirmer que ce jeu regorge de situations riches et variées, ce qui nous entraîne dans des lieux divers, entre nature et mécanique : de quoi passionner bon nombre de fans du genre.

Image

Image

Image

Question énigmes : Qu'elles soient mécaniques(comprendre, réparer ou utiliser une machine inconnue), de logique humaine (distraire une créature en lui lançant des cailloux), fondées sur la collecte d'indices ou objets, ou simplement au travers de puzzles tortueux, ... les énigmes de ce jeu sont très nombreuses et donneront du fil à retordre à bien des joueurs. Au final, on obtient en grand mélange entre Myst, Shivers, Down in the Dumps, et autres Nine, le tout dans un univers particulier mais agréable.

Image


Bilan : Excellent jeu, hélas truffé de bugs, mais ô bonheur dorénavant corrigés. En revanche, si l'on bloque trop longtemps, ne pas hésiter à regarder une soluce : possible que vous soyez dans la réelle incapacité de finir ce jeu, car avancer reste possible même si on oublie de prendre des éléments essentiels pour plus tard (alors qu'il est impossible de pouvoir revenir les chercher). Voici deux sites proposant la solution de LightHouse :
-http://www.gameboomers.com/wtcheats/pcLl/Lighthouse.htm (en anglais)
-http://www.jeuxvideopc.com/soluces/solu ... thouse.php (en français)


Ne serait-ce que pour comprendre le fin mot de l'histoire, ou découvrir les lieux et personnages de ce jeu, je conseille d'essayer ce dernier, car malgré son âge, il mérite toujours le détour, qui plus est avec les patchs installés !

A installer dans l'ordre (les deux derniers sont à décompresser directement dans le répertoire d'installation du jeu) :
http://perso.wanadoo.fr/yazorius/l01.exe
http://perso.wanadoo.fr/yazorius/l02.exe
http://perso.wanadoo.fr/yazorius/l03.exe

Pour que ce jeu fonctionne sous Windows XP, je joins ici, en fichier texte, ma façon de procéder : cela fonctionne parfaitement pour moi, sans aucun soucis (la manipulation, en revanche, n'est pas aisée pour les néophytes).

http://perso.wanadoo.fr/yazorius/l01.txt

--------------------------------------------------

SYBERIA :

Image

Le plus grand chef d'oeuvre ludique de Benoît Sokal. Il faut admettre que son premier jeu souffrait des années passées, mais conservait malgré tout un charme indéniable. Mais sans nul doute, Syberia (jeu vidéo d'aventure pour PC, coupé en deux jeux vendus séparément mais qui ne forment pourtant qu'un seul jeu, long et passionnant) est LE plus beau jeu d'aventure auquel j'ai joué.

Image Histoire :

Kate Walker, héroïne de ce jeu, n'est autre qu'une avocate désirant mener à bien un rachat d'entreprise artisanale en faillite par une multinationale américaine. Pensant réaliser là un contrat habituel qui ne nécessiterait ni grand temps ni d'investissement personnel particulier, cette jeune avocate va apprendre peu à peu à remettre toute sa vie en question, découvrant d'autres raison de vivre que des affaires juridiques menées à terme ou ses relations amicales avec un entourage plus que surfait.

Image Moteur du jeu :

Un grand jeu d'une très grande simplicité d'utilisation. En effet, le déplacement du personnage se fait par simple clic de souris, le curseur s'affichant différemment suivant les possibilités d'interactions (déplacement, action, observation, ...). Les décors sont réalisés en 2D, une magnifique 2D (fourmillant d'animations en tout genre) qui ne cesse de charmer par sa qualité artistique et qui ne cesse de motiver à avancer pour découvrir ce que le jeu réserve en joyaux visuels. Seuls les personnages (héroïne et personnages non-joueurs) sont affichés en 3D, mais leur modélisation est telle qu'ils s'intègrent à la perfection dans des décors riches, apportant encore plus vie et réalisme au jeu.

Image Mondes et univers :

Sous le signe du rêve, ce jeu entraîne le joueur à réaliser celui d'un vieil homme qui devient peu à peu celui de l'héroïne : et si les mammouths existaient encore ? Et si des peuplades peu connues encore de nos jours continuaient à exister et survivre grâce à ces créatures ? ... Ce jeu, regorgeant de mécanique à la Jules Verne, et illustré par des architectures parisiennes et new-yorkaises type début XXe, nous fait alors poursuivre la trace d'un Grand homme mystérieux qui aura marqué, par son génie, son humanité et ses rêves d'enfant, bien du monde peuplant bien des régions différentes.

Image Points forts :

L'humanité, les sentiments, la poésie, la beauté, ... tout en ce jeu respire ce qu'il y a de plus beau et de plus merveilleux. Difficile de rester insensible au charme des lieux, à la forte personnalité des êtres d'exception que l'on rencontre, à la dure réalité qui ne cesse de heurter les rêves les plus fous, ... La musique, discrète, apparaît surtout lors de moments où le scénario avance, et ponctue avec grâce les cinématiques d'une perfection rarement atteinte de nos jours. Tout en ce jeu est somptueux.

Image But du jeu :

Être plongé dans divers mondes incroyables où l'âme d'un génie a marqué le temps, suivre le rêve de ce dernier afin de le retrouver, ... et tout cela au travers de quêtes simples et logiques, fondées sur une observation des lieux, sur les conversations possibles avec tous les personnages rencontrés, sur la découverte d'objets et leur utilisation dans le but d'atteindre des lieux nouveaux, ... Rien n'est laissé au hasard, et l'on se laisse entraîner tant par la quête principale que par la soif de découvrir ce qui reste à voir. Il s'agit là probablement du jeu qu'il est impossible de laisser de côté lorsqu'on y a goûté, à moins d'être de ceux qui restent de marbre face à tout ce qui est merveilleux, poétique, humain, ...

Image Avis personnel :

Voici un jeu d'une qualité rare, fait pour émouvoir, étonner, charmer, faire rêver. Sitôt commencé, il devient une drogue douce à laquelle le joueur s'adonne jusqu'à terme, et laisse alors une sensation terrible de manque lorsqu'il est fini, comme si une page de sa propre vie venait d'être tournée. Il y a un réel "Avant Syberia" et un "Après Syberia". Voici un jeu qui marque au fer rouge l'âme des joueurs, et met la barre tellement haut qu'il est extrêmement difficile de se lancer dans un nouveau jeu, tant tout paraît fade, froid, dépourvu de magie, à côté.

-----------------------------------------------
De Offectibus - Ritual
Image


Y̖̙͚ͧ͊͒͑͌ͅA̦͉͎̫̼̗̍̃ͮ͛̈̉̇Z̹̻̩̲̦͖͇̿͛O̰ͧ͛R̪̈ͦ͒̇̌̿͛̚I̤̘̗̭̥̗̯̓ͩ́ͩ̋̓ͨṲ͇̻͉̦̹͖̙͖͐͛͊̂ͫ̾ͯ̚S̹̟̮̣̳͍̟͖͕̏̿ͦ̆ͨ̽

.

Post Reply