Animations Japonnaises

Pour papoter de tout et de rien
Post Reply
User avatar
Calimero
Petit aventurier
Petit aventurier
Posts: 198
Joined: 08 November 2006, 19:03
Location: Nantes

Post by Calimero » 06 December 2006, 20:25

Super Broken Saints 8) !

Je tiens à signaler pour Yaz et pour tous ceux qui aiment les films d'animations que justement un film du réalisateur de Perfect Blue vient de sortir au cinéma : "Paprika" ! Je suis allé le voir et je peux vous dire que c'est du grand art, vraiment exceptionnel, d'ailleurs ça ne m'étonne pas qu'il ai raflé des prix en passant... Un film vraiment magnifique et complètement fou comme je les aime !

allez voir la bande annonce pour vous donner une idée, elle est très bien faite :

http://www.allocine.fr/film/video_gen_cfilm=115013.html

Voilà voilà, continuez à donner un bout de votre répertoire, j'adore élargir le mien :P

wedge
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1455
Joined: 06 October 2004, 07:54
Contact:

Post by wedge » 13 December 2006, 00:13

Ca a l'air sympa Paprika je vais essayer d'aller le voir :D Et oui Broken Saints est sympa a condition d'aimer les trucs très refléchi et co :p

Alors allons-y maintenant avec un autre gros morceau d'animation, un peu plus ancien et qui m'a véritablement plongé dans cette passion que j'ai pour l'animation japonaise et même probablement pour la culture japonaise plus globalement (oui j'écoute de la J-Pop et je regarde aussi des sériest TV Jap bien meilleure que les conneries que l'on voit en france :p)

Alors top chrono question : Je suis un animé produit par la Gainax, je suis sorti en 1990, j'ai précédé la série Neon Genesis Evangelion et je m'insipire notemment d'un roman célèbre de Jules Verne. Je suis ?

Bon pour ceux qui ont reconnu bravo pour les autres je parle de la série Nadia et le Secret de l'Eau Bleue, une série de 39 épisodes (attention la version VHS dispo n'en comporte que 38 vive la censure de l'époque). Il s'agit d'une des plus grandes série d'animaton et elle a été élue série du siècle au Japon en l'an 2000.

L'histoire nous raconte les aventures de Jean Roc de Baltique un jeune garçon français, et surtout d'une jeune fille nommée Nadia, très mystérieuse et sur laquelle on ne sait pas grand chose au départ, mais dont le passé se découvrira petit à petit au fur et à mesure que l'histoire progresse.

Nous commencon l'histoire en 1889 à l'exposition universelle de Paris, Jean se rend à Paris a bord d'un bateau qu'il a inventé transportant un aéroplane pour un concours se déroulant cette année là où il va participer avec son oncle Henri. Rapidement il est attiré par une jeune fille africaine qui passe en vélo se lance à sa recherche et fini par la retrouvé au prise avec trois personnes, un trio qui nous accompagnerons aussi tout au long de l'histoire composé de Caius, Titus et Gladys qui ne seront pas les méchants de l'histoire au final. Sans trop vous spoiler je peux vous dire que très inspiré de 20 000 lieus sous les mers on découvrira de mystérieux submersible et l'un d'eux en particulier le Nautilus du Capitaine Nemo. Mais les ressemblance s'arrête là, nous retrouvons ici l'équipage du Nautilus face à une mystérieuse organisation, la Néo Atlantide dont le but ultime et de contrôler le monde grâce à leur technologie avancée.

C'est donc ce combat qui va être la trame de fond de l'histoire. Et quelle histoire je vais pas aller plus loin dans les détails mais je peux vous dire que celle ci passera par énorment de choses et de notions, l'amitié, la mort, l'amour, un grand nombre de thème et de phrases très importantes y sont présentes. Et si je ne devais en retenir qu'une voici une citation du Capitaine Nemo dans cette série : "La science est une chose extraordinaire, grâce à elle l'impossible devient possible. Mais c'est aussi un véritable fléau car il existe peu d'homme capable de resister au sentiment de puissance qu'elle procure"

L4anime profite aussi d'une magnifique bande originale.

Pour finir j'ai deuxAMV ici :
http://cubber.free.fr/altitude.mpg (spoiler free)
http://cubber.free.fr/TheForce.avi (avec spoiler)

JE conseille quand même de jetter un oeil à la seconde et de nae pas aller au delà de 1 minute et 55 secondes jusqu'a ce moment cela en motnre plus que la première mais ca reste sans dévoiler de point important après par contre certaines séquences importantes sont visibles donc a eviter pour ceux qui compte regarder et ne connaisse pas la série, mais a voir tout de même puisque l'AMV est vraiment superbement réalisée.

Ah oui pour ceux qui ne savent pas ;) AMV = Anime Music Video il s'agit de vidéo réalisée par des fans prenant des bouts d'épisode d'une ou plusieurs série sur une musique de leur choix ;)

Hop voila et encore un post a rallong une :p

Zekk
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1185
Joined: 12 November 2006, 12:05
Location: La Ciotat - Aix-en-Provence

Post by Zekk » 15 December 2006, 18:27

je parlais de Hellsing, je suis en train d'acheter la version papier du manga qui déchire vraiment, de plus elle diffère de la version animé, a lire sans hésiter !

User avatar
titi
Grand aventurier
Grand aventurier
Posts: 2550
Joined: 21 January 2006, 16:48
Location: Paris

Post by titi » 15 December 2006, 18:31

Helllsing est mieux en version papier a mon gout
Image

Zekk
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1185
Joined: 12 November 2006, 12:05
Location: La Ciotat - Aix-en-Provence

Post by Zekk » 15 December 2006, 18:40

Oui mais je ne la connaissais pas avant de le voir, j'avoue :/

User avatar
titi
Grand aventurier
Grand aventurier
Posts: 2550
Joined: 21 January 2006, 16:48
Location: Paris

Post by titi » 15 December 2006, 18:43

J'ai commencé par l'animé et j'ai accroché mais apres avoir lu les mangas je trouve l'animé un peu léger
Image

wedge
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1455
Joined: 06 October 2004, 07:54
Contact:

Post by wedge » 18 December 2006, 17:25

Mon post sur Nadia n’a pas suscité tant de réaction, peut être pas assez connu.

Alors je vais essayer d’aller a plus connu et je vais essayer chaque jour de vous présenter un film des studios Ghibli par année de sorties, en commençant par Nausicaa (le studio Ghibli a été créé suite au succès de ce film mais bon c’est l’œuvre culte qui a lancé Miyazaki on ne peut commencer par autre chose) et en terminant sur le Château Ambulant.

En prologue voici la liste des films et leurs années de sorties Japon et Française
  • Nausicaa de la Vallée du Vent (Japon : 1984, France : 2006)
  • Le Château dans le Ciel (Japon : 1986, France : 2003)
  • Mon Voisin Totoro (Japon : 1988, France : sortie directement en DVD en 2006)
  • Kiki la Petite Sorcière (Japon : 1989, France : 2005)
  • Porco Rosso (Japon : 1992, France : 1995)
  • Pom Poko (Japon : 1994, France : 2006)
  • Whispers of the Heart (Japon : 1995, France : non sorti à ce jour)
  • Princesse Mononoke (Japon : 1997, France : 2000)
  • Le Voyage de Chihiro (Japon : 2001, France : 2002)
  • Le Royaume des Chats (Japon : 2002, France : 2003)
  • Le Château Ambulant (Japon : 2004, France : 2005)
Voilà la liste assez conséquente je vais commencer donc demain avec Nausicaa et tenter de tenir le rythme. Les films en gras sont de Miyazaki, ceux en italique d’Isao Takahata, et les autres d’autres réalisateurs mais toujours produit par les studios Ghibli.

Il y a quelques autres réalisations que je n’ai pas vues et dont je ne parlerai bien sur pas ;) Whispers of The Heart et indisponible en France et j’ai la chance d’avoir le DVD import avec des sous titres anglais c’est pour cela que je pourrai parler de ce dernier dans quelques jours ;)

Rendez-vous demain donc pour Kaze no Tani no Naushika - Nausicaa de la Vallée du Vent

Zekk
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1185
Joined: 12 November 2006, 12:05
Location: La Ciotat - Aix-en-Provence

Post by Zekk » 18 December 2006, 17:32

Pardon j'ai zappé ton post sur Nadia, j'ai l'intégrale en divx et j'adore cet animé, vraiment super !

wedge
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1455
Joined: 06 October 2004, 07:54
Contact:

Post by wedge » 19 December 2006, 22:26

Kaze no Tani no Naushika
Nausicaa de la Vallée du Vent


Nausicaa est sorti sur les écrans japonais en 1984, il y a déjà plus de 20 ans et c’est seulement cette année en 2006 que le premier chef d’œuvre de Hayao Miyazaki est finalement venu faire un tour sur les écrans français. Comme bien d’autre film d’ailleurs. Toutefois tout cela a bien sur une bonne explication, et l’on peut dire un grand merci aux américains de l’époque. En effet c’est grâce au massacre de ces derniers qu’il aura fallu plus de 10 ans pour que Ghibli accepte enfin de nouveau de vendre ses films a l’extérieur.

Que s’est-il passé me demanderez-vous ? Eh bien simplement les américains ont jugé bons de modifier le titre pour quelque chose de plus accrocheur, Kaze no Tani no Nausicaa (Nausicaa de la Vallée(Tani) du Vent(Kaze)) s’est vu transformé en Warriors of the Wind (Les Guerriers du Vent pour les anglophobes). De plus le film a été raccourci passant de deux heures a 1H30 pour tenir sur les VHS standard de l’époque. Et cela s’est bien sur répercuté à travers le monde puisqu’en France nous avons eu droit à l’époque a la Princesse des Etoiles ou encore d’autres titre de ce genre (le film n’ayant rien a voir avec l’espace bien entendu). Et en plus d’une adaptation loupée de nom de personnage déformé et européanisé. Nausicaa de viens Zandra, Kushana deviens XXX, et j’en passe. La musique originale fut aussi bien entendu remplacée.

Heureusement cette année c’est bien entendu la version originale qui nous reviens dans une version française réussie et bien entendu intégrale, qui permet enfin de connaitre l’œuvre majeure d’Hayao Miyazaki.

Bon c’est pas tout ça mais il est temps de parler du film. Le film nous propulse comme souvent dans les films de Miyazaki dans un monde extraordinaire, probablement une vision d’un futur très noir possible pour notre planète. En effet suite à de longues guerres s’en sont suivis 7 jours de feux où des géants ont détruits l’ancien monde. Aujourd’hui, mille an après, les humains sont dispersés en plus ou moins grande communauté, et une étrange mer de la décomposition, appelé le Fukai. Par mer il s’agit plus d’une zone que d’une vraie mer vu que sous cette couche de spore toxiques le sol existe bel et bien. Dans cette mer seul peuvent vivre un certain nombre d’espèce animale et végétale. Mais les êtres humains par exemple ne peuvent y survivre sans masque respiratoire, au bout de quelques minutes leurs poumons seraient détruits par les toxines.

L’histoire se déroule au départ dans la Vallée du Vent où vit la jeune Nausicaa l’héroïne de ce film. Qui va se trouver assez rapidement embarqué dans une série d’événement peu prévisible. Disons le cette jeune fille à un don, un talent pour parler et calmer les animaux cela sera visible à plusieurs reprises. Elle à aussi la faculté de « lire » le vent lui permettant de voler avec son aile volante le « mehve » sorte d’aile qui permet de se déplacer librement dans les air en planant en grande partie.

Le film est très probablement l’un des plus sombres créés par Miyazaki, il dépeins une époque de guerre qui s’ajoute à ce monde défiguré par cette mer de la décomposition qui gagne peu à peu du terrain et que beaucoup voudrait détruire. Malheureusement celle-ci est bien sûr protéger par les immenses ohmus, de gigantesque créature pouvant se déplacer dans la mer de la décomposition, et protégeant cette dernière. D’ailleurs tirer sur un insecte ou autre animal dans leur forêt est suicidaire, ces derniers entrant dans une fureur telle qu’ils vont poursuivre le responsable.

L’histoire se développe bien entendu et je ne peux en dire beaucoup plus sans vous spoiler, mais beaucoup de rebondissement et des choses peu prévisibles se produisent.

La musique est assurée comme dans tout le films de Miyazaki par Joe Hisaishi, une musique un peu surprenante peut être et assez éloignée des dernières œuvres, beaucoup plus électronique dans certains morceaux, mais très bien utilisée. Le graphisme est réussi, et un soin tout particulier à été apporté au personnage principal qui affiche une gamme d’émotion vraiment impressionnante.

Voilà ce que je peu en dire, au passage je ne peux que vous conseiller si vous avez apprécier le film de jeter un œil en Fnac ou autre grandes boutique au rayon manga où vous trouverez sans trop de difficulté Nausicaa en version papier. A quoi bon le lire en papier si on a le film me demanderez-vous probablement. Tout d’abord sachez que le manga papier se compose de sept volumes format A4 de 150 à 200 pages chacun, et s’étend bien plus sur l’histoire de Nausicaa. Là encore il s’agit de l’œuvre de Miyazaki puisque ce manga fut écrit entre 1982 et 1994) le film s’arrête donc plus ou moins en plein milieu du second tome, et encore il y a bien des différences et bien des choses expliquées. Une lecture que l’on peut prendre à part du film et qui en révèle beaucoup plus sur l’univers de Nausicaa.

Pour finir je dirai que vous pouvez découvrir 5 minutes de Nausicaa (le début donc pas spoiler) en français chez Allocine : http://www.allocine.fr/film/video_gen_cfilm=40132.html (ATTENTION ne regardez pas le trailer sauf si vous connaissez le film il spoile vraiment beaucoup malheureusement)

Rendez-vous demain pour Le Château dans le Ciel

wedge
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1455
Joined: 06 October 2004, 07:54
Contact:

Post by wedge » 20 December 2006, 20:24

Tenku no Shiro Laputa
Le Château dans le ciel


Second film des studios Ghibli on retrouve un nouveau film de Miyazaki relativement sombre une fois de plus. L’histoire de ce film tourne autour de deux personnages principaux Pazu et Sheeta. Pazu est un jeune garçon qui travaille dans les mines d’un petit village et qui vit seul depuis plusieurs années. C’est un soir en revenant au travail portant le repas de son patron qu’il aperçois une jeune fille tombée lentement du ciel. Il va bien entendu se précipiter pour l’attrapée. Et alors qu’elle ne semble pas peser plus lourd qu’une pierre, son pendentif arrête de luire et Pazu se retrouve alors avec un poids bien plus important dans les bras.

Bien entendu il va aider la jeune demoiselle l’amenant chez lui jusqu'à son réveil. Le lendemain il en découvrira plus sur la jeune fille mais va surtout se retrouver embarquer dans une aventure alors que deux groupes de personnes vont chercher à s’emparé de la jeune fille et de sa pierre mystérieuse. D’un côté l’armée avec un personnage nommé Muska et de l’autre un gang de pirate dirigé par une femme nommée Dola. On ne tarde pas à découvrir que ces deux groupes recherche la même chose. Un château volant dans le ciel.

Bien entendu ces deux groupes sont opposés dans leurs buts, les pirates veulent bien sûr trouver les trésors qu’il renferme tandis que les militaires y voient une arme ultime. Alors que nos deux héros veulent simplement s’y rendre pour en prouver l’existence.

Ainsi ce sont les péripéties qui attendent les deux enfants ainsi que ces deux groupes de personnes que nous allons suivre jusqu'à trouvé le fameux château dans le ciel. Ce film reprend une fois de plus les thèmes cher à Miyazaki, les machines volantes, la guerre, le fantastique. Tout se mélange se retrouve dans ce film, et l’on a pour la première fois un thème chanté accompagnant les crédits.

Premier film des studios Ghibli on trouve rapidement la patte graphique de ce dernier et la qualité qui va faire la renommée du studio. Joe Hisaishi est une fois de plus aux commandes de la musique de cet épisode et nous propose comme toujours une bande originale très réussie.

A demain pour Mon Voisin Totoro, l’une des créations les plus déjantées de Miyazaki.

User avatar
Epok
Ange gardien de PA
Ange gardien de PA
Posts: 15232
Joined: 19 October 2005, 19:59
Location: Château des Carpettes

Post by Epok » 20 December 2006, 20:40

Franchement bravo à tous! C'est une chouette encyclopédie qui est en train de se constituer ! Image

wedge
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1455
Joined: 06 October 2004, 07:54
Contact:

Post by wedge » 21 December 2006, 19:14

Tonari no Totoro
Mon Voisin Totoro


Après deux films relativement noirs au final, et même si Le Château dans le ciel est tout de même moins sérieux que Nausicaa. Dans ce nouveau film Miyazaki nous propose un autre de ses thèmes de prédilection l’écologie et cette fois-ci dans un vrai conte. Pas de machine de guerre, pas de sang, pas de scène difficile le premier film de Miyazaki qui soit vraiment tout public et qui reste à ce jour au Japon l’un des plus gros succès du studio, notamment en terme de produit dérivé.

Dans cette œuvre nous suivons les aventures d’une famille et plus particulièrement des deux petites filles (au cas où vous ne l’auriez pas compris chez Ghibli on a quasiment à chaque fois une fille en personnage principal). Mei (4 ans) et Satsuki (10 ans), ces deux dernières au début du film emménage avec leur père dans une vielle maison à la campagne et plus proche du lieu ou la maman des deux jeunes filles est hospitalisée depuis un moment déjà.

Bien entendu qui dit nouvelle maison dit nouveau terrain de jeu pour deux jeunes enfants d’autant plus qu’elles ont l’imagination fertile. Toutefois c’est assez rapidement que l’on découvre une des première création du bestiaire de ce film. Les Noiraudes genre de petites boulles de suif noires qui habite les coins sombre et humide et qui bien sûr voyant leur maison occupée vont rapidement disparaître non sans avoir attiré l’attention des deux jeunes filles.

Par la suite est un peu plus tard nous découvrons l’immense Totoro sorte de grosse boule de poile avec des oreilles en pointes, il sera rapidement découvert par Mei, avant que Satsukli ne le découvre aussi par la suite. C’est un animal surprenant qui peut éventuellement faire un peu peur, mais est finalement très gentil et bien qu’il ne parle pas ses réactions sont très expressives. Il suffit de le voir attendre sous la pluie, ou d’emmener les enfants dans une balade dans les airs.

L’histoire est donc relativement simple mais très amusante et sans temps mort. La musique est une fois de plus assurée par Joe Hisashi, qui va pour l’anecdote d’ailleurs créer le thème de Totoro dans son bain en fredonnant sous l’eau (si si je vous assure je tire ca du documentaire présent sur le DVD Bonus de l’édition limitée du Voyage de Chihiro (coffret en bois laqué noir))

un court extrait ici : ftp://buta:buta@buta-connection.net/tot ... Totoro.zip

wedge
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1455
Joined: 06 October 2004, 07:54
Contact:

Post by wedge » 22 December 2006, 23:16

Majo no Takkyubin
Kiki la Petite Sorcière


Première oeuvre de Ghibli très inspirée par nos pays d'Europe on se transpose une fois de plus dans un compte. Une histoire relativement simple qui va nous faire suivre les avnetures de Kiki, jeune apprentie sorcière de 13 ans. Qui comme le veux la coutume va quitter la maison familiale pour partir s'installer seul en tant que magicienne dans une autre ville. Chose qui bien entendue n'est pas aussi simple qu'il n'y parait.

C'est ond un univers réel que l'on découvre avec ses contraintes, son besoin de gagner de l'argent et une fois encore un thème cher à Miyazaki le compte de l'évolution d'un personnage. Kikiest comme beaucoup de jeune assez naive au départ mais va évidemment être plutôt brutalement accueillie par la vie réelle et ses tracas.

Miyazaki nous propose ici une histoire simple, drôle et parfois dure, mais comme toujours il y a le petit quelque chose qui nous tiens en haleine tout au long du film, des rencontres de Kiki ainsi que de son évolution.

Comme toujours uen vidéo valant mieux que de long discours : http://www.allocine.fr/film/video_gen_cfilm=40137.html t la BA ne spoile pas énormément contrairement a la BA de Nausicaa

wedge
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1455
Joined: 06 October 2004, 07:54
Contact:

Post by wedge » 23 December 2006, 22:33

Kurenai no Buta
Porco Ross

Une fois de plus ici Miyazaki nous propsoe quelque choses de différent mais conserver une fois encore sa touche personnelle et ses domaines de prédilections. Et pour la première fois le film se passe dans des lieux réels, du moins de nom, puisque l'histoire se passe en Italie, principalement au large des côtes mais aussi pendant un moment dans Milan.

Ce film très ancré dans la réalité semble se dérouler dans l'entre deux guerres, dans les années 30 vraissemblablement. Dans ce film nous suivons les aventures d'un déonnmé Porco Rosso ("Le Porc Rouge"). Ancien pilote de chasse ce personnage qui rest assez mystérieux a été en effet transformer en cochon pour une raison que l'on ne connaît pas vraiment. Il est devenu chasseur de prime et poursui les pirates pour de l'argent bien entendu. On note au passage que l'on retrouve des pirates proches de ceux que l'on a pu découvrir dans le chateau dans le ciel, principalement avec le gang des Mamayuto.

Femme d'entre les femmes et amies de Porco nous découvrons la belle Gina chanteuse et propriétaire du bar l'Adriano. Elle est la femme dont rêve tous les aviateurs du pays, et bien entendu nul n'oserai s'en prendre à elle ou a d'autres pirates dans son hôtel. Un soir débarque un américain du nom de curtis qui va poser quelque soucis à Notre ami Porco Rosso parti pour Milan afin de faire réviser son appareil.

Sur place on découvrira Fio, femme de caractère et petite fille d'un ami de Porco Rosso à dix sept ans elle va prendre en charge la réparation et l'amélioration de l'avion de Porco et s'embarquer finalement dans l'aventure.

Encore une fois Miyazaki nous propose un film avec une fin ouverte, tout tournant autout des avions, choses qui a toujours faciné Miyazaki, il est d'ailleurs rares qu'un de ses films ne présente aucune machine ou créature volante. Le film nous narre donc une histoire sympathique où l'on se laisse entièrement captivé. Il signe aussi ici l'un des ses films les plus court (1H30 environ).

wedge
Aventurier de PA
Aventurier de PA
Posts: 1455
Joined: 06 October 2004, 07:54
Contact:

Post by wedge » 31 December 2006, 17:58

Après une pause pour cause de fête et de manque de temps je reprends où je m’étais arrêté.

Heisei Tanuki Gassen Pompoko
Pompoko


Premier film de ma liste qui n'est pas de Miyazaki, Pompoko est assez différent de tous les précédents films dont j'ai parlé. Ne serait-ce que par le fait que les personnages principaux sont des Tanuki ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Tanuki ) et non des êtres humains. On a droit dans ce film à un conte, une fable où les animaux se rebellent contre les hommes.

L'histoire est probablement basé sur des fais réels, non pour les Tanuki qui ont le don de parler et de se transformer, mais pour l'époque et le défrichement sauvage liés à l'extension de Tokyo.

En effet nous suivons l'histoire d'un groupe de Tanuki, qui vont avec stupeur découvrir leur territoire petit à petit réduit par les travaux humains d'agrandissement et vont chercher à défendre leurs terres contres ces envahisseurs. Grâce à l'usage du Grand Art de la Transformation. Se transformant en humain à l'occasion ;).

C'est ici une histoire très écologique et moralisatrice sur les dévastations que nous provoquons en construisant nos villes et nos maisons et qui porte bien entendu à réflexion. Autre point amusant les Tanuki sont très joueurs et surtout chante l'anime est ponctué de quelques courtes chansons qui ont été sympathiquement traduite en Français.

Comme tout les Ghibli un film à voir, même si il est peut être un peu moins rythmée que d'autres films ;)

Post Reply